FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Tunnel du Chambon : Et maintenant, place à la purge hydraulique ?

"La purge hydraulique, on la préconise depuis plusieurs semaines déjà". Philippe Raybaudi, représentant du Collectif du Chambon, en est persuadé. C'est la solution qui devrait être mise en place le plus rapidement possible. "C'est dans les tuyaux et l'action pourrait se faire prochainement" précise Philippe Raybaudi. L'idée est simple: faire couler volontairement une grande quantité d'eau dans les parois rocheuses afin de faire écrouler plus rapidement le pan de montagne. "Cela pourrait accélérer la chute et donc la reprise des travaux et la réouverture de la route" pense Philippe Raybaudi. Notez que si cette action est mise en place volontairement, l'État de Catastrophe Naturelle ne pourrait être retenu. Même constat en cas d'utilisation d'explosifs, bien que cette option semble définitivement abandonnée.

Anciennes mises à jour:

L'opération d'héliportage a été  organisée avec succès ce matin. Six rotations, soit trente personnes, ont été transférées de la limite des départements à la DZ des 2 Alpes dans un délai de 40 minutes. Cela paraît être une solution intéressante pour ces travailleurs, malgré son coût, en attendant la reprise de la navigation.
Les conditions de pose et de dépose devraient être modifiées dans la journée, visant à optimiser les délais.

Pour le reste, on le sait, la montagne a accouché d'une souris ! A priori, pas de glissement massif, mais une chute bloc par bloc .C 'est ce que vient d'indiquer sur place le préfet de l'Isère, après un nouveau survol du site en compagnie des géologues. Au lieu d'un glissement massif, il s'agirait donc d'une descente petit à petit de la montagne dans le lac du Chambon, comme c'est le cas ces dernières heures ; la rupture est en tout cas faite et constatée, et ce pan de montagne va donc, d'une manière certaine, glisser dans le lac avec un volume de près d'un million de mètres cubes, ce qui a été confirmé.

Ce nouvel épisode "surréaliste" démontre bien en tout cas la difficulté du dossier. Depuis trois jours, autorités et journalistes, mais aussi curieux, ont attendu en vain le glissement massif annoncé. Remarquez, c'est peut-être maintenant qu'il est dit qu'il ne devrait pas avoir lieu qu'il va se produire ! En tout cas, sans témoins, puisqu'au regard de ces nouvelles informations, tout le monde a quitté le point d'observation !

 

Par ailleurs et à la suite de la réunion à la Grave vendredi avec  Jean-Yves Petit, vice président de la région en charge des transports, organisée par le député des Hautes-Alpes et aux interventions ce week-end de Christophe Pierrel chef de cabinet adjoint du Président de la république et du député Joël Giraud auprès du président de la région Michel Vauzelle, la Région PACA va débloquer au profit de la commune de La Grave une somme de 30000 euros destinée a la mise en place d un pont aérien par hélicoptère pour les salaries ( 80 personnes environ ) devant effectuer le trajet matin et soir entre la Haute Romanche et la rive nord du lac du Chambon.  Et ce dans l'attente de la reprise de la navigation sur le lac après l' éboulement annoncé  du pan de montagne. La mairie de la Grave est chargée pour les communes de Villar d Arène et la Grave de la mise en oeuvre de ces dispositions.

ANCIEN ARTICLES

Tunnel du Chambon : Initialement annoncé vers 15 heures ce samedi , le glissement du pan de montagne est attendu à présent ce dimanche. Les sirènes on retenti hier vers 16h30 et depuis les autorités, les journalistes et de nombreux curieux attendent ce fameux décrochage qui devrait être spectaculaire avec cette fameuse vague annoncée de 80 mètres de haut! (c'est en tout cas ce qu'annoncent certains).

Michel Toupet qui a passé la nuit sur place pour D!CI constate que le mouvement continue à s'accélérer...mais toujours pas de glissement massif.

Le détachement est imminent. 800 000 mètres cubes menacent donc de  s'effondrer dans le lac. Un gigantesque glissement de terrain anticipé par les géologues qui prévoient une chute d'ici dimanche. Selon les derniers éléments recueillis sur le terrain, une première chute de blocs devrait intervenir ce vendredi ; le reste d'ici dimanche. Sur place, les autorités et les habitants attendent avec impatience l'effondrement de ce pan de montagne. Cela permettra au plus vite de reprendre des travaux pour refaire une route qui rouvrira l'accès au nord des Hautes-Alpes et libèrera la Haute-Romanche d'ici la fin de l'année. Sur place, des dizaines de gendarmes et pompiers veillent à la sécurité jour et nuit. Et de nombreux journalistes affluent de la France entière pour capter ces images qui sont rares.

Hier après-midi, une réunion d'urgence s'est déroulée en Isère à Grenoble autour du préfet de l'Isère et du président du Conseil départemental de l'Isère pour faire un point de la situation. En effet, les dernières mesures effectuées par les géologues confirment un nouvel élargissement de la faille à hauteur de 25 centimètres par jour, désormais ! "L'effrondrement aura lieu ce week-end" confirme en outre Bernard Pérazio, le vice-président du Département de l'Isère en charge des routes et des infrastructures. Et Bernard Pérazio d'évoquer aussi la situation "étudiée" ce jeudi en préfecture, de l'évacuation des habitants des deux villages qui surplombent le Chambon sur la commune de Mizoen. La sous-préfète de Briançon, Isabelle Sendrané, a confirmé les mesures de sécurité prises.

Par conséquent, des mesures de sécurité ont été mises en place :

- Surveillance active des abords de l’axe routier.

- Fermeture de la route depuis le tunnel du Grand Clot à 20 heures ce soir, suite à la demande de la préfecture et de la gendarmerie des Hautes-Alpes.

-  Présence des forces de gendarmerie 05 stationnées au Grand Clot de façon à éviter de nouvelles arrivées sur site.

- Les SDIS 38 et 05 sont en lien permanent, et l’objectif est d’adapter une juste posture en fonction de l’évolution de la situation.

- Les services départementaux des Hautes-Alpes mettent en place un dispositif sur la zone d’activité du Grand Clot, des moyens nécessaires de façon à pouvoir ouvrir le passage aux secours côté Hautes-Alpes si nécessaire. Au-dessus du tunnel, sur la commune de Mizoën se trouvent deux hameaux éloignés du glissement, mais par mesure de sécurité, le Préfet de l’Isère demande aux habitants une vigilance accrue, et leur demande également de rester en lieu sûr. Les maires des communes de l’Oisans, de Villar d’Arène et de La Grave ont été, en temps réel,  informés de l’évolution de la situation.
- See more at: https://www.dici.fr/actu/2015/07/04/tunnel-chambon-point-place-jean-paul...