bannierre proman juin 2017

Hautes-Alpes : La SAPN prend fait et cause pour Annie Lalanne après l'épisode du loup la semaine dernière à Briançon

Hautes-Alpes : Vous le savez, l'échange entre la présidente de l'association "Sauvons nos loups 05" et des agriculteurs du Briançonnais, a fait le tour de la toile, la semaine dernière. Des agriculteurs, dont le troupeau avait été victime d'une attaque de loup sur Cervières, avaient déposés des carcasses de brebis mortes et une agonisante, devant le lieu de travail d'Annie Lalanne. Ce mardi, la SAPN (Société Alpine de Protection de la Nature) et FNE PACA (France Nature Environnement) ont apporté leur soutien à Annie Lalanne.

Le communiqué de presse de la SAPN et FNE PACA

La Société Alpine de Protection de la Nature (SAPN) et France Nature Environnement PACA (FNE PACA) ont pris connaissance avec stupéfaction de l’agression dont a été victime Annie Lalanne le mardi 10 octobre dernier à Briançon de la part d’éleveurs ovins. La SAPN et FNE PACA apportent son soutien à l’association « Sauvons les loups alpins » qu’elle préside. Elles estiment que le désarroi et la détresse des éleveurs ne peuvent en aucun cas justifier une telle violence. D’autant que le dépôt de cadavres de brebis devant le lieu de travail d’Annie Lalanne était parfaitement préparé, puisque certains médias locaux en avaient été informés d’avance. Ceux, qui étant au courant, étaient à même de calmer la colère des agresseurs ont gravement failli à leur devoir de les inciter à respecter la loi et à observer le plus élémentaire civisme. Pour la SAPN et FNE PACA, cette opération est assimilable à une manipulation d’agriculteurs désemparés, orchestrée par des individus plus soucieux de la pression médiatique et politique de leurs organisations que de la détresse des éleveurs et des bergers. La SAPN et FNE ont toujours mis en avant le dialogue entre toutes les parties sur tous les sujets environnementaux y compris la présence du loup dans les Alpes. Victime, il y a deux ans de la même violence, la SAPN a maintenu son invitation au dialogue. Elles condamnent fermement de tels actes qui ne peuvent servir la cause du pastoralisme alpin qu’elles soutiennent par ailleurs face aux évolutions de la politique agricole nationale et européenne qui la menacent. La SAPN et FNE PACA demandent aux autorités et en particulier à l’Etat et aux organisations professionnelles de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser cette violence inacceptable.

 

L'échange de la rencontre en images : 

D!CI TV : L'entrevue entre les éleveurs et l... par dicitv31

 

Hautes-Alpes
col de l'Izoard
brebis