Risoul

Polémique à Briançon: Le point sur les sommes réclamées par la mairie pour récupèrer les brebis mortes déposées par les éléveurs

La réponse est singlante. La mairie de Briançon a répondu, via un communiqué, au courrier d'Arnaud Murgia et Christian Hubaud. Un communiqué qui faisait part de leur désaccord envers la position prise par la mairie. En effet, la mairie a envoyé aux éleveurs, qui ont manifesté leur colère dans la ville, une facture d'un montant de 1236,96 euros. En cause, le paiement de la main d'oeuvre nécessaire à l'enlèvement de 5 brebis mortes sur la voie publique le 6 octobre 2015. Le résumé en images:

Le communiqué de la ville de Briancon:

Pour Arnaud Murgia et Christian Hubaud  // la Presse remplace La Poste !

La presse locale (https://www.dici.fr/actu/2016/04/07/briancon-polemique-autour-sommes-rec...) fait état d’un courrier qui aurait été adressé par MM. Murgia et Hubaud au Maire de Briançon concernant les frais liés à l’évacuation, le 6 octobre 2015, de 5 brebis déposées par des éleveurs sur la voie publique devant le commerce de la zone commerciale Sud où travaille Mme Annie Lalanne, Présidente de l’association Sauvons nous loups alpins, qui a déposé deux plaintes (une concernant les faits, l’autre pour des menaces de mort).

Or à ce jour aucune lettre n'a été reçue en mairie de Briançon de la part de MM. Murgia et Hubaud à ce sujet...

Manifestement ces deux conseillers départementaux ont préféré transmettre cette lettre aux journalistes avant que son destinataire ne la reçoive ! La moindre des corrections serait d'attendre que le Maire de Briançon ait pu en prendre connaissance avant de chercher à polémiquer par presse interposée.

L’élimination de cadavre d'animal relève des pouvoirs de police sanitaire confiés au maire par le code général des collectivités territoriales.

L’enlèvement de ces cinq brebis laissées agonisantes et les tripes a l’air sur la voie publique en pleine zone commerciale a par conséquent nécessité l’intervention des services techniques de la commune en soirée et le stockage des cadavres jusqu’à l’intervention de l’équarisseur. Cette intervention représente un coût pour la collectivité - et donc pour les contribuables briançonnais - qui aurait très bien pu être évité si les éleveurs avaient eu la décence de repartir avec les bêtes avec lesquelles ils étaient venus.

Contrairement à ce qu’affirment MM. Murgia et Hubaud, les carcasses de brebis déposées par les éleveurs devant le commerce où travaille la Présidente de l’association locale de défense des loups n’avaient pas pour but d’interpeller l’opinion publique sur la problématique du loup, mais de provoquer cette personne engagée pour la préservation de la faune sauvage.

Rien ne justifiait de faire souffrir encore plus ces animaux blessés que les éleveurs auraient dû eux même emportés après leur intervention orchestrée médiatiquement. Le désarroi et la détresse des éleveurs ne peuvent en aucun cas justifier une telle violence.

Le Maire de Briançon n’a pas attendu l’intervention moralisatrice de MM Murgia et Hubaud pour s’inquiéter du sort de nos éleveurs. Le conseiller départemental du canton de Briançon – 2 a solidaires des éleveurs qui souffrent depuis bien trop longtemps de la présence du loup qui n’a rien à faire dans nos montagnes en si grand nombre.

Arnaud Murgia n’a ni le monopole du cœur, ni celui de la défense de nos éleveurs.

 

----

Article précédent:
Arnaud Murgia et Christian Hubaud demandent à Gérard Fromm, le maire de Briançon, "d'inscrire à l'ordre du jour (du) prochain conseil municipal l'admission en non-valeur de cette somme de 1236,96 euros afin d'exonérer les agriculteurs concernés du paiement de cette somme dont ils ne pourront de toute façon s'acquitter".

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image