pro et immo

Hautes-Alpes : Les anti-THT rassemblés à l'Argentière pour soutenir leurs 5 collègues en garde à vue

A peu près 30 personnes rassemblées devant la gendarmerie pour protester contre le placement en garde à vue de 4 ou 5 membres du collectif. Ils ont été perquisitionnés et interpellés à domicile ce matin. Ils sont accusés de dégradation et d'insultes racistes selon les membres du collectif interviewés. Les manifestants demandent la libération des gardés à vue. Banderoles anti lignes à hautes tensions et slogans "libérez nos camarades" ont retenti. Ils dénoncent toujours le chantier et en demandent l'arrêt des travaux. Michel Frison, maire de La Roche de Rame et Agnès Antoine, membre du collectif No THT et élue à la mairie de La Roche de Rame: