HOME_PAGE_Altiflore_MAI_2017

Hautes-Alpes : la présidente de l'OT de Serre-Chevalier recadre les rumeurs

La rumeur autour de la nomination de Christophe Pierrel à la tête de l'office de tourisme de Serre Chevalier a pris des proportions telles ces derniers jours que la présidente Anne-Marie Forgeoux a décidé d'intervenir. Elle a rappelé par voie de communiqué que ce poste clé dans le développement économique de la vallée et de la station ne saurait oeuvrer pour "sa propre réputation" et non "la notoriété du territoire". Sans jamais nommer personne, Anne-Marie Forgeoux réaffirme son statut de présidente. Elle a déclaré que l'avenir de Serre Chevalier s'écrit aujourd'hui pour les 30 prochaines années. Elle a terminé en précisant qu'un comité directeur "se réunira dans les meilleurs délais pour une prise de fonction la plus rapide possible".

 

Communiqué d'Anne-Marie Forgeoux :

Au plus fort de l’été, la question du tourisme est visiblement d’actualité. Je ne peux qu’espérer la satisfaction du plus grand nombre de nos estivants et néanmoins remarquer l’agitation ambiante ainsi que la communication maladroitement orchestrée relative au recrutement du Directeur de l’Office de Tourisme.

Depuis 18 mois, la dynamique territoriale est régulièrement polluée par des éléments d’actualité qui ne nous ont pas permis de finaliser l’embauche d’un collaborateur pour dynamiser le développement touristique de notre vallée.
Le tourisme est le premier levier du développement territorial de Serre Chevalier. Le cœur de notre territoire bat au rythme du tourisme et non pas simplement au rythme des saisons.
Le tourisme repose sur un territoire, une histoire, un paysage et un patrimoine. Ce qui confère à notre vallée un avantage majeur. Néanmoins, de grands projets voient le jour sur les autres espaces de montagne et nous sommes spectateurs de leurs réalisations. Cela ne peut plus durer. Nous devons nous donner les moyens de notre ambition. Nous devons rejoindre très vite le top 3 des stations alpines françaises et rester dans une démarche de progrès.

Le tourisme est une industrie et les organisations doivent se penser dans une logique d’entreprise. Il faut imaginer de nouveaux modèles d’investissement et un montage adapté pour porter l’activité, certainement sous la forme de Partenariats Publics Privés. Ce qui permettra de dépasser les limites que rencontre le financement public et d’éviter de faire supporter à la fiscalité locale la nécessaire réalisation de nos projets.

Le tourisme a la particularité de conjuguer le temps historique du patrimoine, le temps long des investissements et de leurs amortissements, et le temps court de la durée des séjours. Ce qui ne correspond en rien à la durée des mandats d’élus.
Ce qui va au-delà des enjeux électoralistes, même si le tourisme est la traduction d’une volonté politique en projet.
Notre responsabilité d’élu, c’est de ne pas sacrifier sur l’hôtel du profit et de quelques enjeux personnels l’intérêt de nos administrés et de nos communes. Cela nécessite une vision et un plan de développement stratégique pluriannuel. Nous sommes en train de poser les bases de notre développement territorial pour les 30 prochaines années.

Le poste de Directeur de l’Office de Tourisme nécessite une connaissance intime du territoire, un niveau de technicité qui va de la culture entrepreneuriale jusqu’à une lecture fine des mécanismes des collectivités territoriales. La Nouvelle Organisation Territoriale de la République a consacré la dimension régionale. Elle en a fait le chef de file du développement économique et nous devons nous penser dans cette dimension du territoire, parce que c’est aussi à cet échelon que se situe la capacité de financement de nos projets. Rien ne se fera sans elle, parce que la Région est la porte de l’Europe et qu’il faut rendre à Serre Chevalier sa dimension internationale.
Le candidat choisi devra œuvrer à la notoriété du territoire et non pas à sa propre réputation. Trouver le bon candidat, cela nous a pris du temps. Mais les enjeux sont bien trop importants pour que nous prenions le risque de nous tromper. L’Office de Tourisme Serre Chevalier Briançon est fort de ses collaborateurs. Il le sera plus encore à l’issue du processus de recrutement en cours de finalisation sous l’égide du Bureau de l’Office de Tourisme. Un comité directeur se réunira dans les meilleurs délais pour une prise de fonction la plus rapide possible.
Alors que l’on fait circuler par voie de presse ou sur les réseaux sociaux les informations les plus farfelues, j’entends bien, au titre de ma délégation, garantir dans l’intérêt général l’intégrité de cette procédure.

Anne Marie FORGEOUX,
Présidente de l’Office de Tourisme.

Réaction