bannierre proman juin 2017

Hautes-Alpes : Christiane Mioletti a tranché. Elle n'est plus maire de Chabottes, ne fera pas appel de sa condamnation et ne se représentera pas

Elle a tranché : Christiane Mioletti n'est plus maire de Chabottes, elle ne fera pas appel et ne se représentera pas au conseil municipal de cette commune importante du Champsaur (Hautes-Alpes).

Condamnée à 3 ans d’inéligibilité pour favoritisme dans un marché public, Christiane Mioletti a l'élégance de ne pas commenter cette décision de justice dont elle prend acte dans un courrier alors même qu'elle aurait sûrement beaucoup à dire sur le sentiment d'injustice qui doit peut-être l'animer.

Mais pour autant ni rancœur ni amertume écrit-elle, d'où ces décisions prises dans l’intérêt de la commune. Christiane Mioletti ajoute sa satisfaction d'avoir réalisé le groupe scolaire, d'avoir engagé le bâtiment des services publics en cours de réalisation et de laisser la commune avec des finances solides. Elle adresse enfin, dans cette sortie de la vie publique très digne, ses encouragements aux autres élus et termine par cette phrase riche de sens : "Plus que quiconque, je sais combien leur tâche est ingrate et difficile !".

Des élections vont donc devoir être organisées pour remplacer les 3 postes de conseillers municipaux vacants : celui de Christiane Mioletti donc et ceux de deux conseillers malheureusement décédés comme on le sait : Jean-Yves Dusserre en 2014 et Joseph Ricou récemment.

Ces élections auront lieu rapidement : le dimanche 3 décembre  pour le 1er tour et le dimanche 10 décembre en cas de second tour. Le nouveau conseil élira alors le nouveau maire. En attendant c'est Roland Aymeric, maire-adjoint, qui gérera les affaires courantes.

C'est donc l'épilogue d'une affaire qui a "secoué" beaucoup de monde, une page se tourne avec beaucoup de hauteur dans cette déclaration de Christiane Mioletti, ce qui est évidemment à propos dans le Champsaur au pied des Écrins.

Le communiqué de Chistiane Mioletti

Je ne suis plus Maire de Chabottes,
fonction que j'occupais depuis 2008, à la suite de J-Yves Dusserre élu Président du Conseil Départemental et après 13 ans de mandat comme 1er adjoint.
Je ne suis plus vice-présidente de la communauté de communes, fonction que j'occupais depuis cette même date.
Ainsi en a décidé la Justice, qui m'a condamnée à 3 ans d'inéligibilité pour favoritisme sur un marché public, adressant de ce fait indirectement une mise en garde à tous les élus du Département.

Je n'ai pas fait appel de cette décision que je ne commenterai naturellement pas dans ce communiqué, privilégiant la sérénité, celle de la commune, de la conduite de ses affaires mais aussi, celle de ma famille et de mes proches que cette période troublée n'a pas manqué d'éprouver.

Si la vie s'est parfois montrée difficile avec moi, elle n'aura pour autant ni ma rancœur ni mon amertume parce qu’avec mon équipe nous avons, tout au long de cette période, été des bâtisseurs.
J'ai œuvré au cours de ces années avec toute mon énergie pour que Chabottes s'inscrive dans la modernité. La construction et l'équipement d'un groupe scolaire flambant neuf où les sourires des enfants effacent avantageusement les difficultés et les revers que j'ai pu connaître au service de notre territoire.
D'autres aménagements conséquents ont été réalisés trop nombreux pour être relevés ici tout en laissant une situation financière très solide.
La construction d'un bâtiment de services publics «subventionné» débute ce mois ci. 

Cela aussi était ma conception du service public et de l'intérêt général.

Les citoyens de Chabottes, toutes générations confondues, m'ont fait confiance à plusieurs reprises, je les ai servis avec constance et fidélité.
Je les remercie pour leurs très nombreux témoignages de sympathie.
Ils resteront dans mon cœur parce que j'ai choisi de rester parmi eux.
J'adresse à tous mes anciens collaborateurs communaux et intercommunaux, administratifs et techniques, aux conseillers municipaux,  à tous mes collègues élus, notamment du Champsaur-Valgaudamar et à l'association des Maires des Hautes -Alpes, un message de reconnaissance et d'amitié pour leur soutien.
Plus que quiconque, je sais combien leur tâche est ingrate et difficile !

Christiane Martin MIOLETTI

Fin