bannierre proman juin 2017

Christophe Castaner devrait rester au gouvernement en plus de la direction d'En Marche. Emmanuelle Fontaine-Domeizel restera donc députée de la 2ème circonscription du 04

Nous vous le disions la semaine dernière, Christophe Castaner devrait finalement cumuler la présidence de La République en Marche avec son poste de secrétaire d'Etat en charge des relations avec le parlement. Il n'abandonnera que son poste de porte-parole du gouvernement.

Christophe Castaner ne redeviendra donc pas député des Alpes de Haute-Provence et  Emmanuelle Fontaine-Domeizel restera donc députée de la 2ème circonscription du 04 ( Manosque, Forcalquier, Sisteron, Vallée de l'Ubaye).

Après son élection à la tête d'En Marche samedi prochain, sans suspense puisqu'il est le seul candidat, on assistera donc à un mini-remaniement pour nommer un nouveau porte-parole du gouvernement. Trois noms circulent à ce stade : Benjamin Griveaux,  actuel secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique récemment exclu des Républicains, ou encore celui de Julien Denormandie, l'actuel secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires.

Article précédent

L'analyse est certes sarcastique mais intéressante. Le "Lab d'Europe 1" est revenu sur "l'élection" dans tout juste une semaine de l'ancien député-maire de Forcalquier, Christophe Castaner, à la tête du mouvement En marche ! (LERM). Cette candidature unique laisse en effet une impression de république bananière ou asiatique mais l’intéressé a le mérite du parler-vrai.

C'est ce qu'il a fait dans le Figaro de ce samedi avec cette question :  Etait-il vraiment nécessaire de mettre en scène une élection démocratique alors que le choix de sa personne fait, il est vrai, l'unanimité ?
Christophe Castaner, le futur directeur général de LREM, explique qu"On aurait pu pousser une candidature pour faire semblant. Mais cela ne me semblait pas opportun"...

    Tout cela a au moins le mérite de l'honnêteté. Revenant par ailleurs sur ce choix de sa personne par Emmanuel Macron et son cercle rapproché, "Casta" ajoute dans un autre article du Figaro :

"J'ai été choisi parce que je m'imposais au Président de la République. Il a décidé avec quelques-uns dans des déjeuners où je n'étais pas que l'évidence, c'était Castaner. Après, moi, je revendique un côté bon élève, homme de mission et de devoir".

Autre question redeviendra-t-il député du 04 ou restera-t-il ministre ? La deuxième hypothèse tient la corde à présent même si elle ne sera définitivement tranchée que le 20 novembre.

Christophe Castaner souhaite en effet rester au gouvernement après avoir pris la tête du parti. S'il "pense" impossible de conserver le porte-parolat du gouvernement, il souhaite néanmoins rester secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement. Notamment parce que la fonction de délégué général de LREM est bénévole. Il lui faut donc bien un autre boulot pour gagner sa vie, pardi ! ajoute le Lab.

Et pourquoi pas celui de député des Alpes-de-Haute-Provence, lui qui a été réélu en juin dernier ? Eh bien parce que sa circonscription est trop loin de Paris où se trouve le siège de LREM. Voici ce qu'il explique au Figaro :

    Il me faut neuf heures de transport pour rentrer en circonscription... Mon autre fonction ne doit pas venir gêner mes obligations de délégué général du mouvement.

Que voulez-vous : le nouveau monde n'a pas de temps à perdre, ajoute le lab.

Lien lab Europe 1

 

Anciens articles

Nous vous le disions mardi, sauf événement majeur, Christophe Castaner sera le président de LERM (La République En Marche) à l'issue de l'élection qui aura lieu le 18 novembre prochain. Il a été en effet "désigné volontaire" par son ami Emmanuel Macron à l'issue d'un entretien lundi soir à l'Elysée.

Conséquence inattendue de cette décision, il devrait redevenir le député de la 2ème circonscription des Alpes de Haute Provence !

Contraint de démissionner après sa nomination au gouvernement, il devrait reprendre son poste dans cette "circo" qui s'étend de Manosque au col de Larche via Sisteron ou encore Forcalquier et la vallée de la Blanche.

En effet, en devenant président de parti le 18 novembre, Christophe Castaner va logiquement céder au moins une de ses casquettes au gouvernement. Celle de porte-parole à coup sûr. "Je pense que le porte-parole ne peut pas être le représentant d'un des mouvements politiques qui est dans la majorité", a-t-il déclaré mercredi sur RTL.

Jeu de chaises musicales, c'est Benjamin Griveaux qui a dû s'incliner pour la présidence d'En Marche qui devrait devenir le nouveau porte-parole du gouvernement...

Quant à son poste de ministre en charge des relations avec le parlement, si rien n'est tranché, il est de plus en plus probable qu'il soit contraint de l'abandonner par souci de clarté. Les noms de Jacques Mézard et Jacqueline Gourault sont cités pour reprendre ce poste sensible.

Résultat des courses, un mini remaniement ministériel et Christophe Castaner qui redeviendrait député et président (bénévole) d'En Marche.

Les Bas-Alpins ne verront pas le changement. En effet, depuis sa nomination au gouvernement, "Casta" n'a jamais quitté le terrain des Alpes de Haute-Provence en multipliant chaque week-end les déplacements sur le terrain, un petit peu comme si ce qui se passe aujourd'hui était prévu de longue date.

Le vrai changement est pour la députée actuelle, Emmanuelle Fontaine-Domeizel !

Suppléante puis députée, elle va donc probablement redevenir suppléante. Disciplinée, l'intéressée n'y voit rien à redire.

En politique, c'est un peu comme dans la chanson de Claude François, "ça s'en va et ça revient"!

Son entretien sur RTL ICI

mini remaniement