HOME_PAGE_DECATHLON_NOV_2017.jpg

D!Ci : moins d'infos sur dici.fr et moins de reportages, les explications.

Cela ne vous a visiblement pas échappé et vous êtes (très) nombreux à nous contacter pour savoir " ce qui se passe" sur www.dici.fr, d'où ces premières explications.

Nous sommes en effet contraints de ne plus diffuser autant d'informations et autant de reportages sur le site dici.fr et ce malgré son succès : près de 300 000 visiteurs différents chaque mois en moyenne depuis 15 mois. Il en va de même pour les infos sur les réseaux sociaux et nos applis. Voilà qui va en réjouir quelques-un qui, tapis derrière leur ordi, sont si rapides à faire des procès d'intention régulièrement attisés par la concurrence alors même que nous faisions cela gratuitement par souci d'information en plus de nos "grosses" journées et des priorités que sont la TV et la Radio. Nous pourrons reprendre ce service généreux (mais chronophage !), le jour où les conditions seront réunies pour que ce (très) lourd travail mis à disposition généreusement et qui rapporte un très faible chiffre d'affaires sera supportable pour l'entreprise et ses équipes, c'est-à-dire quand nous en aurons à nouveau les moyens. Un peu d'allègement ne nous fera pas de mal, nous qui nous donnons jour et nuit depuis 4 ans. Vous le comprendrez, j'en suis sûr !

En effet, notre entreprise se porte bien car on sait principalement se débrouiller tout seuls : son chiffre d'affaires est avant tout privé (à plus de 70 %) et ses résultats sont en progression et l'exercice qui se clôture prochainement devrait être une nouvelle fois un "bon cru".  Mais "gérer c'est anticiper" et il est hors de question de prendre des risques pour l'avenir.
Or, si nous sommes soutenus à échelle de leurs moyens comme par le passé par la quasi-totalité des collectivités que nous remercions et qui nous aident à financer les émetteurs (plus de 300 000 € par an !), chez d'autres, notre mission de service public gratuit n'est pas, semble-t-il, reconnue à sa juste valeur. En tout cas, on nous fait traîner des mois sans raison apparente et sans engagements fermes pourtant nécessaires à une bonne gestion.

Résultat, nous ne pouvons plus, en attendant que le bons sens l'emporte, avoir les moyens humains pour continuer à offrir autant aux habitants des Alpes du Sud. En effet, ce sont plus de plus de 10 % de nos charges qui ne sont pas assurées pour l'an prochain.

Nous vous donnerons sous peu les informations détaillées et les exemples concrets et comparatifs quant à ce contexte (très) très désagréable.

On ne peut pas raisonnablement se battre pour être de tous côtés et répondre à toutes les demandes et dans le même temps se battre aussi pour obtenir des certitudes de financement dont la reconduction devrait être une évidence.

Résultat, le site dici.fr que nous tenions jour et nuit pour informer, faire rayonner les Alpes du Sud à l'extérieur et où la plupart des infos étaient annoncées en primeur... est contraint de prendre un autre rythme. Terminé (jusqu'à nouvel ordre) l'info en continu faute de moyens. Vous y retrouverez en revanche plus que jamais nos reportages et nos replays.

Toute l'info et toute la vie D!Ci vous attendent pour autant (pour l'instant) toujours en continu sur D!CI TV et D!CI Radio où nous serons contraints de mettre un peu" la pédale douce" et d'en faire un peu moins, ce qui est déjà bien plus que toutes les télévisions locales de France. Comme toujours, nous allons  faire "au mieux" en fonction des moyens et des compétences que nous pouvons avoir... et du temps que nous pouvons y consacrer sans mettre notre santé en danger ! Ce média est devenu essentiel à une très grande partie de population et aussi à une bonne part des vacanciers que nous accueillons. il assure aussi une bonne part du rayonnement des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence à l'extérieur.

C'est en tout cas l'occasion de saluer tous ceux (plus de 700 !) qui sont partenaires et clients de D!Ci TV et qui contribuent depuis 4 ans (fêtés ce dimanche 3 décembre) à la pérennité d'une aventure hors-norme et unique en France par son audience et par la bonne santé de l'entreprise.

D!Ci n'a jamais aussi bien marché mais, en bon montagnard, on sait avoir la tête dans les étoiles mais aussi... les pieds sur terre.

Stand by