DECATHLON

Hautes-Alpes : la route du Pas de l'Ours dans le Queyras fermée à la circulation

La route du Pas de l'Ours, dans le Queyras, fermée jusqu'à nouvel ordre. Les balises viennent de nouveau de dépasser le seuil d'alerte. La départementale 947 entre Aiguilles et Abriès est donc pour plusieurs heures interdite à la circulation compte tenu du risque de glissement de terrain. Un comité d'experts s'est réuni dans l'après-midi.

Le communiqué du département des Hautes-Alpes :

Le seuil d’alerte a été atteint au Pas de l’Ours, dans le Queyras, où un important glissement de terrain est en cours depuis un an. « Le secteur est équipé de balises et plusieurs équipements de surveillance », explique Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes. « Plusieurs cibles affichent des mouvements très importants et les équipes du Département présentes sur place font état de coulées de boues qui s’accumulent derrière le mur de protection en béton. » « Ce que je redoute, c’est que l’accumulation de matériaux derrière le mur en béton ne finisse par le pousser et par impacter la route et sa circulation », poursuit Marcel Cannat. « Et en l’état actuel des choses, il nous est impossible d’envoyer des engins et à fortiori des agents pour évacuer l’accumulation de matériaux derrière ce mur. Ce serait beaucoup trop risqué. »

Il avait été convenu avec les services de la Préfecture et les experts en charge du suivi du glissement de terrain de fermer la RD947 dès lors que certains seuils d’alerte seraient atteints. « C’est le cas aujourd’hui. Le risque est avéré sur la route et la sécurité de ses usagers nous impose de prendre cette décision de fermeture ».

L’arrêté pris par le Président du Département concernant la RD947 doit maintenant s’accompagner d’un arrêté municipal (Aiguilles) et à défaut, d’un arrêté préfectoral de mise en service de la piste de secours créée par le Département en rive opposée au glissement de terrain. « Toutes les actions sont coordonnées entre l’ensemble des services, autour de la Préfecture, afin que les décisions les plus justes et précises soient prises », souligne Marcel Cannat. « Je tiens à saluer notamment l’implication des gendarmes, qui se mobilisent également sur la RD947 afin de faire respecter l’interdiction de circulation ».

La fermeture de la route à la mi-journée ce mardi a impliqué qu’une vingtaine de véhicules est restée bloquée à Abriès le temps que la piste de secours ne soit mise en service. Une mesure d’urgence a été prise afin de faire passer les autocars qui étaient présents dans le village en amont du glissement de terrain et ainsi leur permettre de redescendre – à vide – jusqu’à Aiguilles. « Mais cette mesure d’urgence doit bien garder son nom », poursuit Marcel Cannat.

Les prévisions météo ne sont pas favorables dans le secteur pour les prochains jours, notamment avec des précipitations prévues jeudi sous forme de neige et des averses pour les journées de vendredi, samedi et dimanche. « Ces conditions sont de nature à provoquer des coulées boueuses plus importantes que celles que nous avons observées jusqu’à présent », note encore le vice-Président. « Il est donc difficile d’envisager une réouverture de la route avant que ces conditions météo ne soient passées ».

Les modalités de circulation sur la piste de secours seront détaillées par la Préfecture. On sait déjà qu’elle se fera par alternat de la circulation, moyennant des équipements spéciaux obligatoires, une vitesse limitée à 30 km/h et que les véhicules seront limités à 8 mètres de long et 12 tonnes maximum. Le Département doit être chargé d’exploiter cette piste de secours par la Préfète. « Nos agents mettront tout en œuvre pour faciliter le quotidien de nos concitoyens en cette période et pour faciliter leurs déplacements de la manière la plus sécurisée possible. »

pas de l'ours