HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

SNCF : une opération coup de poing qui va coûter cher à l’économie hivernale

La SNCF a décidé le week-end du 18 mars de faire une opération « coup de poing travaux » où dès vendredi 17 mars au soir et jusqu’au lundi 20 mars au matin les gares de Paris-Lyon et de Paris-Bercy seront fermées à tout trafic. Le problème est que les deux semaines concernées qui suivent les vacances scolaires d’hiver sont parmi les plus fructueuses pour les stations de ski et ce choix d’occulter un week-end bien chargé vers les Alpes va coûter très cher. D’autant que certaines destinations vont être préservées, on pourra aller en TGV à Grenoble à partir de Versailles, à Lyon puis dans toutes les Alpes du Nord à Marne la Vallée et même chez les suisses depuis la gare de l’Est. Mais tous les TGV pour les Alpes du Sud seront supprimés, que l’on passe par Oulx ou par Valence-ville. Les TGV France/Italie et les TGV Vallée du Rhône sur lesquels sont calés les TER Valence-Briançon seront purement et simplement supprimés ! Et pour couronner le tout, la SNCF qui aurait dû en compensation renforcer les trains de nuit Paris-Briançon qui partent de la gare d’Austerlitz, qui n’est pas touchée par les travaux, a prévu… de ne même pas faire circuler le train de nuit régulier ! Bref un isolement total au plus fort de la saison touristique. Le surréalisme ne s’arrête pas là puisque voyages-sncf.com propose d’accéder de Paris à Briançon …. En passant par Lille, Bourg en Bresse ou Strasbourg en plus de 12 heures. Pour Joël Giraud, député des Hautes-Alpes, il faut d’urgence prévoir au moins deux trains de nuit Paris-Briançon dans les deux sens pour pallier ce qu’il appelle « une opération coup de poing… dans la g… des stations des Hautes-Alpes »