HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Manif des agriculteurs à Gap : Le préfet "satisfait de la réouverture de la préfecture regrette les débordements de ce matin"

Hautes-Alpes : Le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard, autorise la ferme à rester devant la préfecture. Le préfet a tenu une conférence de presse. Il a regretté les débordements de ce matin. Selon lui, le mur ne pouvait rester en l'état. Il a donc fait agir, comme convenu, les CRS dès ce matin pour rouvrir la préfecture. Pierre Besnard regrette que l'action est été aussi engagée avec les coups et gaz lacrymo qui ont été donnés… Le préfet recevra dès cet après-midi des représentants de la FDSEA et de la Chambre d'agriculture. Le préfet de région a aussi été informé du déroulé des événements. Une réunion d'urgence doit aussi s'organiser très prochainement pour lister toutes les revendications des éleveurs. Pierre Besnard souhaite que la ferme de la colère puisse rester en place devant la préfecture. Il a de nouveau rappelé qu'il était « du côté des éleveurs » mais se félicite aussi que la préfecture ait rouvert ses portes au public. Interrogé sur la question de l'utilisation de gaz lacrymogène, Pierre Besnard a indiqué que, « globalement la manifestation s'était bien déroulée mais que le lâcher de brebis avait surpris les forces de l'ordre ».

 

MAJ 9h35 : Les CRS ont donné l'assaut : ils ont tenté de déloger les derniers agriculteurs présents sur les murs à coups de masse pour rouvrir les entrées de la préfecture. De nombreux agriculteurs sont présents sur place. D'autres arrivent avec des tracteurs, et des brebis. Des coups ont été échangés sur place. Les CRS ont gazé les agriculteurs sur place à coup de lacrymogène avant de se replier à présents sur les à côtés.

MAJ 10h15 : La préfecture va rouvrir dans les Hautes-Alpes selon les services de l'État. Sont présents sur place de nombreux élus : le président du Département Jean-Marie Bernard, le maire de Gap Roger Didier, le conseiller département de Gap 3 Christian Hubaud, mais aussi des représentants de l'élu tels le procureur de la République de Gap Raphaël Balland ou encore le colonel des pompiers Patrick Moreau.

Les CRS sont sur place, ils interviennent pour permettre la ré-ouverture de la préfecture. Les agriculteurs sont montés sur les murs en agglo qu'ils avaient installés hier pour pouvoir poursuivre leur manifestation. Le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard, a convoqué plusieurs représentant agricoles pour leur signifier l'ordre d'évacuer les entrées de la préfecture sur "ordre du ministère de l'intérieur".

Pour rappel, les agriculteurs des Hautes-Alpes sont sur le pont. Ils ont débuté, hier matin, la construction de leur "ferme du désespoir" devant la préfecture à Gap. Ils ont prévu de manifester, au moins, jusqu'à jeudi. Des cochons ont été installés également dans un parc entouré de bottes de paille. Les agriculteurs attendent de rencontrer le préfet des Hautes-Alpes, mais aussi le préfet de région. Le préfet des Hautes-Alpes a brièvement rencontré les agriculteurs ce matin. Le ton est quelque peu monté face au blocus de l'entrée pour les employés de la préfecture. *

pad_V2_14_09_2015_manifestation_ferme_desespoir... par dicitv31

 

C'est un véritable drame humain que vivent bon nombres s'agriculteurs dans nos régions. .. À partir de ce lundi matin, les agriculteurs haut-alpins vont installer leur "ferme du désespoir" devant la préfecture des Hautes-Alpes à Gap, pour montrer aux yeux de tous leurs difficultés. Une action "musclée" qui va durer plusieurs jours. Pendant au moins 4 jours, les agriculteurs vont maintenir leur "ferme du désespoir" en plein centre-ville de Gap. 

 

Le dernier communiqué de la FDSEA 05  :

Pendant toute la durée de la manifestation, nous communiquerons au grand public sur la qualité des produits que nous produisons, en mettant en parallèle tous les freins qui sont aujourd’hui imposés aux agriculteurs.Des animaux représentant toutes les productions seront présents sur le site et le Préfet de département sera particulièrement interpellé sur cette première journée dédiée plus précisément à la communication sur le problème du loup. Nous vous donnons rendez-vous dans les jours suivants pour des distributions de lait, des dégustations de viandes et de pommes autour desquels nous communiquerons sur les problèmes que rencontrent ces filières.

Hautes-Alpes
agriculture
economie
Gap