bannierre proman

Stupéfiant : Mgr di Falco se voit refuser son inhumation à Notre-Dame du Laus !

C'est une histoire incroyable que D!CI vous révèle et qui agite le monde de l'Église et la Plaine de l'Avance. Le très médiatique Évêque Monseigneur di Falco, s'est vu refuser l'autorisation d'être inhumé dans la basilique de Notre-Dame du Laus. Le Conseil Municipal de la commune de Saint-Étienne le Laus s'est en effet prononcé contre cette volonté de l'Évêque de Gap et d'Embrun.

Tout commence à la fin de l'année 2015. Monseigneur di Falco a fait parvenir une lettre au maire de Saint-Étienne le Laus, Dominique Bonjour, afin de demander l'autorisation pour la rénovation du caveau de Monseigneur Depéry, mort à Gap en 1861 et inhumé au Laus. Autorisation accordée.

Le 17 février 2016, Monseigneur di Falco envoie de nouveau un courrier en mairie de Saint-Étienne le Laus pour évoquer la bonne tenue des travaux et remercier ainsi la municipalité. Puis, dans la fin de cette lettre que D!CI s'est procurée, l'Évêque de Gap et d'Embrun évoque son propre enterrement à Notre-Dame du Laus.

Hebergeur d'image

« Suite aux démarches faites auprès du Ministère de l'Intérieur, j'ai reçu l'accord pour être inhumé dans la basilique de Notre-Dame du Laus. Cette dernière se situant sur le territoire de votre commune, je me permets également de demander votre aval pour cela ».

Le 4 mars 2016, cette demande de Monseigneur di Falco apparaît donc à l'ordre du jour du Conseil Municipal. Et les élus... refusent. Selon nos informations, quatre conseillers étaient CONTRE, deux conseillers étaient POUR et cinq se sont abstenus. Le maire a donc fait parvenir une lettre de réponse à l'Évêque. Une lettre que D!CI s'est là encore procurée.

Hebergeur d'image

« Je suis au regret de vous faire part du refus du Conseil Municipal, réuni le 4 mars 2016, concernant votre demande, le moment venu, d'être inhumé dans la basilique de Notre Dame du Laus ».

Jointe par téléphone, le municipalité n'a pas souhaité s'exprimer. Mais un élu, sous couvert d'anonymat, justifie ce choix. « Pourquoi Monseigneur di Falco et pas un autre ? Et puis, pour vivre heureux, vivons cachés, alors tout ce qu'il a fait avec les Prêtres Chanteurs n'intéresse pas vraiment les habitants d'ici ». Avant de poursuivre. « Monseigneur peut se faire enterrer au cimetière mais il doit résider au moins cinq ans chez nous ».

De son côté, Monseigneur di Falco indique « ne vouloir faire aucun commentaire sur ce sujet, ni aucune médiatisation ».

L'Évêque de Gap et d'Embrun, qui a marié entre autre Pascal Obispo, ou encore organisé les obsèques de Jean-Claude Brialy et crée le groupe les Prêtres Chanteurs, ne s'attendait pas à ce refus et devrait donc de nouveau entrer en contact avec la municipalité pour trouver une solution.

A Notre-Dame du Laus, la majorité des Fidèles rencontrés ce jeudi midi à la sortie de la messe sont consternés par cette nouvelle. La plupart exprime une volonté farouche de voir leur Évêque inhumé au Laus, « un lieu dans lequel il a fait beaucoup » précisent les habitués de la basilique.

Le dossier de Valentin DOYEN

Ci-dessous la VIDEO ---

 
Gap