HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Grosse manifestation contre le Loup ce dimanche à Forcalquier

Grosse mobilisation contre le Loup à Forcalquier... La FRSEA PACA lance un appel à MOBILISATION pour ce dimanche 24 septembre 2017 à partir de 9h30 à Forcalquier.
Place du Bourguet – entre la mairie et la cathédrale... Les éleveurs souhaitent que les participants apportent des sonnailles, des tracteurs et des brebis.
La FRSEA lance cette mobilisation qui doit permettre de défendre les intérêts de la profession d'éleveurs. Le nouveau plan loup proposé lors du comité nationale "va à l’encontre du bon sens", indique le syndicat. Le lieu de cette manifestation ne semble pas choisi au hasard. Forcalquier est la ville de Christophe Castaner, ancien-député maire et actuel Porte-Parole du Gouvernement. 

Communiqué de Presse de la FRSEA PACA :

La FRSEA PACA lance un appel à MOBILISATION le dimanche 24 septembre 2017 à partir de 9h30 à Forcalquier.
Place du Bourguet – entre la mairie et la cathédrale
Apporter des sonnailles…, et pour les plus proches n’hésitez pas à approcher des tracteur, des brebis…
Cette mobilisation doit permettre de défendre les intérêts de notre profession. Le nouveau plan loup proposé lors du comité nationale va à l’encontre du bon sens.
Nous vous demandons de mobiliser autour de vous afin de faire entendre la détresse des éleveurs.
Le ministère de l’écologie ne doit pas décider de l’avenir de l’agriculture de notre département.

Voici quelques extraits du nouveau plan loup proposé.
Le nouveau plan loup 2018/2023 (extrait)
Conditionner l’indemnisation des dommages dus au loup à la mise en œuvre des mesures de protection,
Prioriser les tirs d’effarouchement et de défense simple, restreindre la délivrance des tirs de défense renforcée,
Interdire les tirs de prélèvement avant la fin de l’été avec la volonté affichée de fortement les réduire voire les supprimer …
Les demandes de notre profession (conjointes avec la FNSEA, FNO, les JA et l’APCA)
- La profession agricole a été patiente et constructive dans la gestion de ce dossier en jouant le jeu des contributions écrites demandées par les Ministères, en participant aux nombreuses réunions malgré des contraintes professionnelles sur les exploitations et les nombreuses provocations des associations environnementalistes pendant ces réunions !
- A ce titre, nous avons demandé la réactivation du Groupe national loup, revu dans sa composition et doté d’un Président issu du monde politique, pour garantir des débats équilibrés sur ce dossier. Demande qui est restée sans réponse de votre part.
- Nous constatons, malgré tous ces efforts, qu’aucune de nos propositions n’a été reprise dans le futur Plan annoncé et que la politique que vous envisagez nuit fortement aux intérêts des éleveurs et à leur métier.
- Nous refusons la gestion adaptative telle qu’envisagée par les deux ministères qui aboutit à la territorialisation de ce dossier et à une inéquité de traitement entre les éleveurs : la clé d’entrée pour une gestion différenciée doit rester la pression de la prédation et non le territoire. Tous les éleveurs prédatés en France souffrent moralement, physiquement et économiquement de la présence des loups.
- Nous sommes opposés à la suppression des tirs de prélèvements et exigeons que tous les éleveurs puissent en bénéficier durant toute la campagne, sans restriction aucune !
- Nous refusons catégoriquement l’arbitrage du Préfet coordonnateur pour l’octroi des tirs de prélèvements et pour l’intervention de la brigade d’appui aux éleveurs ; cette compétence doit rester aux préfets départementaux, plus aptes à juger la réalité sur leurs territoires.

- Nous refusons toute conditionnalité entre indemnisations des dommages et mesures de protection : notre courrier contestant juridiquement la qualification des indemnisations en aides d’Etat dans les lignes directrices agricoles reste aujourd’hui sans réponse de la part du Ministère de l’écologie.

Suite à la réunion nationale loup, le réseau FRSEA PACA se mobilise avec l’ensemble de la profession. Nous réclamons la prise en compte de nos revendications. Il faut fédérer les élus autour de nous au sujet de ce nouveau plan loup.

« Le gouvernement semble, une nouvelle fois, se moquer de la profession agricole et mépriser le métier d’éleveur ! »
Nous ne pouvons accepter cela ! MOBILISEZ AUTOUR DE VOUS, l’ensemble de la région PACA se mobilise.

mobilisation