bannierre proman juin 2017

Affaire du kiné de La Saulce : de nouvelles victimes pourraient se manifester d'ici les assises

L'ancien kinésithérapeute et ex-maire d'Agnières-en-Dévoluy Jean-François Hahn, va être jugé l'automne prochain devant une cour d'assises pour viols digitaux sur deux de ses patientes et d'agressions sexuelles sur cinq autres l'automne prochain. Les faits se seraient produits en séance dans son cabinet de La Saulce entre 2008 et 2015. Mis en examen en 2015 et placé sous contrôle judiciaire, Jean-François Hahn a quitté depuis les Hautes-Alpes.

Une affaire qui refait surface aujourd'hui, dans un contexte d'actualités tendues autour des agressions sexuelles sur les femmes, de la journée de la femme et du mouvement #MeToo. Pour autant, l'avocat Nicolas Charmasson, en charge de la défense de deux victimes, se refuse de faire le lien. Il s'attend également à une manifestation de nouvelles victimes d'ici le procès (son interview en bas de l'article).

Source : Le Dauphiné Libéré

 

Rappel des faits:

 L'ancien maire d'Agnières-en-Dévoluy, et kiné, Jean-François Hahn, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour viol et agressions sexuelles. Les faits se seraient produits de novembre 2008 à janvier 2015. Le kiné, aujourd'hui interdit d'exercer, aurait agit sur 5 patientes âgées de 20 à 43 ans. Il est poursuivi pour viol, tentative de viol et agressions sexuelles. Une plainte porte sur un viol digital, une deuxième pour tentative de viol et chacune pour agressions sexuelles. Le kinésithérapeute aurait eu des gestes déplacés notamment des attouchements sur la poitrine précise Le Dauphiné Libéré. Les faits auraient eu lieu uniquement dans son cabinet de La Saulce C'est le pôle criminel de Grenoble qui est en charge du dossier avec un juge d'instruction qui a été nommé et qui a entendu et placé sous contrôle judiciaire Jean-François Hahn. Jean-François Hahn est actuellement au repos dans le sud de France. Selon son avocat, les faits reprochés auraient chacun des "explications thérapeutiques". Il y a en effet dans ces plaintes des actes dont l'instruction de l'affaire devra définir s'ils étaient justifiés médicalement ou pas.

Assises
Hautes-Alpes