bannierre proman juin 2017

Hautes-Alpes : habitué des records le département est aussi leader... pour la taxe foncière

Le département des Hautes-Alpes est un habitué des records : plus haut département de France, plus haut village d'Europe, plus haute  ville d'Europe, plus haute préfecture de France mais il en bat aussi en matière de fiscalité et surtout pour la taxe foncière.

La Direction générale des collectivités locales a fait paraître en effet une étude sur la différence des montants payés selon l’endroit où se trouve le bien. D’un territoire à l’autre, c’est le grand écart et c’est dans les Hautes-Alpes que la moyenne de la taxe foncière est la plus élevée : 839,9 euros par contribuable. Viennent ensuite l’Allier (avec 758,8 euros), l’Aude (avec 663,5 euros), les Alpes-Maritimes (652,6 euros) et le Var (649,7 euros). Dans le bas du classement, on retrouve l’Ain (373,8 euros en moyenne), la Moselle (348,7 euros) et la Haute-Corse (328,6),

Entre 839,9 euros et 35,5 euros, selon le département. La Direction générale des collectivités locales (DGCL) s’est penchée sur la taxe foncière et les écarts entre les différentes collectivités locales. Impôt communal et départemental, les taux de cette taxe varient par conséquent selon la commune et le département.

C’est dans les Hautes-Alpes que la moyenne de la taxe foncière est la plus élevée : 839,9 euros par contribuable. Viennent ensuite l’Allier (avec 758,8 euros), l’Aude (avec 663,5 euros), les Alpes-Maritimes (652,6 euros) et le Var (649,7 euros). Dans le bas du classement, on retrouve l’Ain (373,8 euros en moyenne), la Moselle (348,7 euros), la Haute-Corse (328,6), la Guyane (315,1) et enfin Mayotte, avec une taxe foncière moyenne à 35,5 euros par contribuable. Des différences liées à la valeur locative théorique des biens immobiliers, plus faible à Mayotte qu’ailleurs en France.

 A lire en détail sur Mieux Vivre

pôle position
Hautes-Alpes