Serre che

Hautes-Alpes : Saisies de drogue records à Gap et Embrun, 15 personnes en tout interpellées

Le bilan des opérations a été communiqué ce mardi soir par le procureur de la République de Gap. Ces derniers jours, plusieurs procédures importantes ont été diligentées dans le cadre de la lutte contre les trafics de stupéfiants. Cocaïne, héroïne, cannabis : c'est des saisies records qui ont été effectuées avec au total par exemple près de 100 kg de cannabis saisis !

1ère opération : Embrun et Gap- vendredi

Ce vendredi soir vers 21h40, deux personnes ont tenté d'échapper à un contrôle routier douanier au rond-point de Baratier à Embrun. Ils ont abandonné leur véhicule à bord duquel les douaniers ont découvert 1048 g de résine de cannabis. Le conducteur s'est présenté dans la nuit à la gendarmerie et son passager a été rapidement identifié et interpellé, avec l'aide du commissariat de police de Gap. Un troisième individu a été également placé en garde à vue à la suite d'une perquisition permettant la découverte à Gap d’une grosse quantité de résine de cannabis et d’une somme importante d’argent liquide, notamment grâce à un chien de la gendarmerie. Ont notamment été saisis : plus de 5 kilos de résine de cannabis, 8 570 euros en numéraire, une arme 22 long rifle et une arme gomme cogne.
Dans ces opérations, ont été engagés une trentaine de gendarmes issus des 2 compagnies de Gap et de Briançon ainsi que les techniciens en investigation criminelle du groupement de la gendarmerie et le PGHM (utilisation d'une équipe cynophile lors de la recherche des 2 fugitifs).
Le parquet a ouvert une information judiciaire ce dimanche du chef de trafic de stupéfiants et les trois suspects ont été mis en examen par le juge d'instruction de Gap, avec un contrôle judiciaire pour l'un et le placement en détention provisoire pour les deux autres prononcés très tard dans la nuit par le juge des libertés et de la détention.

2ème opération : Gap-Lundi

Ce lundi, à l'aube, une importante opération d'interpellations et de perquisitions était conjointement mise en œuvre à Gap par la gendarmerie nationale et la police nationale agissant en co-saisine dans le cadre d'une commission rogatoire du juge d'instruction de Gap que le parquet avait saisi aux fins de démanteler un nouveau trafic de stupéfiants (cocaïne et cannabis), principalement implanté dans le quartier du Forest à Gap. Cette opération était programmée et minutieusement organisée depuis plusieurs semaines.
Elle a mobilisé :
- une cinquantaine de gendarmes sous la direction de la brigade de recherches de GAP assistée de gendarmes de la compagnie de Gap, des "PSIG Sabre" de GAP et de CHATEAU ARNOUD SAINT AUBAN, des PSIG de JAUSIERS (04) et de BRIANCON/EMBRUN, de 3 équipes cynophiles du GIC04/05 et le soutien des unités d’appui du groupement 05 (CICN, SSIC, CORG) permettant de constituer le PC opérationnel, de procéder aux analyses de police scientifique, y compris informatiques  (N TECH) ;
- 91 fonctionnaires de la police nationale : 52 policiers du CSP de Gap dont ceux de la BSU et de la BAC, 22 policiers du RAID de Marseille et Nice, 6 policiers d'unités cynophiles avec leurs 3 chiens, et 11 policiers en renfort provenant des départements 04, 83 et 13.
Cette opération de police judiciaire a notamment permis :
- la saisie de 560 g de matière positive au test à l’héroïne, 18 g de cocaïne, 310 g de résine de cannabis, 40 g d’herbe de cannabis et 740 € ;
- l'interpellation de 9 personnes qui faisaient l'objet de surveillances depuis plusieurs mois et qui ont été placées en garde à vue, dont 4 ont été mises en examen par le juge d'instruction le jour même, puis placées sous contrôle judiciaire par le juge de libertés et de la détention, malgré les réquisitions de mandat de dépôt. Les 5 autres personnes sont en cours de présentation devant le juge d'instruction pour mises en examen ce jour, avec réquisitions de placement sous contrôle judiciaire le temps de la poursuite des investigations.

3ème opération : Gap - Lundi

Lors de l'opération de ce lundi au quartier du Forest à Gap, la collaboration étroite entre la police et la gendarmerie permettait également, grâce au flair d'un chien de la gendarmerie, la découverte par les policiers du CSP de Gap du stock le plus important de stupéfiants saisi dans le département ces dernières années : 73,371 kg de résine de cannabis, 880 g d'héroïne, 690 g d'amphétamyne et 6,740 kg d’herbe de cannabis.
Deux personnes ont été interpellées par les policiers du CSP de Gap et le parquet a confié l'enquête au SRPJ de Marseille. Les deux personnes sont actuellement en garde à vue dans leurs locaux à Marseille et les produits stupéfiants ont été également transportés à Marseille pour analyse.

Le communiqué du Procureur Raphaël BALLAND, procureur de la République près le TGI de Gap

Ces derniers jours, ont été diligentées plusieurs procédures importantes dans le cadre de la lutte contre les trafics de stupéfiants qui ont permis des saisies d'un niveau record pour le département des Hautes-Alpes, grâce à chaque fois, à la collaboration particulièrement efficace entre les services compétents (gendarmerie, police nationale et douane).

 

1/ Le vendredi 22 mars 2019 à 21h40 au rond point de Baratier à Embrun, deux individus ont tenté d'échapper à un contrôle routier de la brigade des douanes de Gap, abandonnant leur véhicule dans lequel les douaniers ont découvert 1048 g de résine de cannabis. Le conducteur s'est présenté dans la nuit à la gendarmerie et son passager a été rapidement identifié et interpellé, avec l'aide du commissariat de police de GAP. Un troisième individu a été également placé en garde à vue à la suite d'une perquisition permettant la découverte à GAP d’une grosse quantité de résine de cannabis et d’une somme importante d’argent liquide, notamment grâce à un chien de la gendarmerie. Ont notamment été saisis : plus de 5 kilos de résine de cannabis, 8 570 € en numéraire, une arme 22 LR et une arme gomme cogne.
Dans ces opérations, ont été engagés une trentaine de gendarmes issus des 2 compagnies de Gap et de Briançon ainsi que les techniciens en investigation criminelle du groupement de la gendarmerie et le PGHM (utilisation d'une équipe cynophile lors de la recherche des 2 fugitifs).

Le parquet a ouvert une information judiciaire le dimanche 24 mars du chef de trafic de stupéfiants et les trois suspects ont été mis en examen par le juge d'instruction de Gap, avec un contrôle judiciaire pour l'un et le placement en détention provisoire pour les deux autres prononcé très tard dans la nuit par le juge des libertés et de la détention.

 

2/ Le lundi 25 mars 2019, à l'aube, une importante opération d'interpellations et de perquisitions était conjointement mise en œuvre à Gap par la gendarmerie nationale et la police nationale agissant en co-saisine dans le cadre d'une commission rogatoire du juge d'instruction de Gap que le parquet avait saisi aux fins de démanteler un nouveau trafic de stupéfiants (cocaïne et cannabis), principalement implanté dans le quartier du Forest à Gap. Cette opération était programmée et minutieusement organisée depuis plusieurs semaines.

Elle a mobilisé :

- une cinquantaine de gendarmes sous la direction de la brigade de recherches de GAP assistée de gendarmes de la compagnie de Gap, des "PSIG Sabre" de GAP et de CHATEAU ARNOUD SAINT AUBAN, des PSIG de JAUSIERS (04) et de BRIANCON/EMBRUN, de 3 équipes cynophiles du GIC04/05 et le soutien des unités d’appui du groupement 05 (CICN, SSIC, CORG) permettant de constituer le PC opérationnel, de procéder aux analyses de police scientifique, y compris informatiques  (N TECH) ;

- 91 fonctionnaires de la police nationale : 52 policiers du CSP de Gap dont ceux de la BSU et de la BAC, 22 policiers du RAID de Marseille et Nice, 6 policiers d'unités cynophiles avec leurs 3 chiens, et 11 policiers en renfort provenant des départements 04, 83 et 13.

Cette opération de police judiciaire a notamment permis :

- la saisie de 560 g de matière positive au test à l’héroïne, 18 g de cocaïne, 310 g de résine de cannabis, 40 g d’herbe de cannabis et 740 € ;

- l'interpellation de 9 personnes qui faisaient l'objet de surveillances depuis plusieurs mois et qui ont été placées en garde à vue, dont 4 ont été mises en examen par le juge d'instruction le jour même, puis placées sous contrôle judiciaire par le juge de libertés et de la détention, malgré les réquisitions de mandat de dépôt. Les 5 autres personnes sont en cours de présentation devant le juge d'instruction pour mises en examen ce jour, avec réquisitions de placement sous contrôle judiciaire le temps de la poursuite des investigations.

 

3/  Lors de l'opération du 25 mars 2019 au quartier du Forest à Gap, la collaboration étroite entre la police et la gendarmerie permettait également, grâce au flair d'un chien de la gendarmerie, la découverte par les policiers du CSP de Gap du stock le plus important de stupéfiants saisi dans le département ces dernières années : 73,371 kg de résine de cannabis, 880 g d'héroiïe, 690 g d'amphétamyne et 6,740 kg d’herbe de cannabis.

Deux personnes ont été interpellées par les policiers du CSP de Gap et le parquet a confié l'enquête au SRPJ de Marseille. Les deux personnes sont actuellement en garde à vue dans leurs locaux à Marseille et les produits stupéfiants ont été également transportés à Marseille pour analyse.

 

Le parquet se félicite de l'excellence de la collaboration entre la police nationale et la gendarmerie nationale qui a permis ces nouveaux coups d'arrêt au trafic de stupéfiants dans le Gapençais.

 

Le parquet s'inquiète également de l'apparition dans le département de l'héroïne, drogue extrêmement dangereuse pour la santé et l'ordre public. Toute personne impliquée dans un trafic d'héroïne fera l'objet d'une particulière fermeté de la part du parquet de Gap.

 

stupéfiant !
Gap
Hautes-Alpes