FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes : grande mobilisation le 8 mai contre la privatisation de Serre-Ponçon

Une grande mobilisation se prépare le mercredi 8 mai prochain contre la privatisation des barrages comme Serre-Ponçon. 

Le communiqué : 

8 mai 2019: Privatisation des barrages: Résistance !

Le 8 mai est la célébration de l'armistice et de la résistance. Le programme du Conseil National de la Résistance prévoyait la nationalisation des barrages hydrauliques. Le désir à l'époque était d'en finir avec les monopoles privés, la cacophonie, le manque d’investissements et de vision à long terme du privé. Aujourd'hui le gouvernement veut vendre à Total, Engie ou d'autres multinationales privées étrangères les barrages français, les lignes à haute-tension et ENEDIS (la distribution, les compteurs). 
La privatisation du gaz a augmenté de 60 % le prix du gaz, celle des autoroutes de 50 %, pour l’électricité il en sera de même !
Le changement climatique va rendre l'eau des barrages vitale. 80 % de l'Eau de France en réserve est dans ces barrages. Le privé vendra l'eau et fera payer à la collectivité le remplissage estival du lac de Serre-Ponçon ! L'eau des barrages venant de la pluie, ils auront ainsi privatisé même la pluie ! La concession EDF de Serre-Ponçon courre jusqu'en 2045  mais il est envisagé de privatiser l'entité barrage au sein EDF. EDF va être scindée en multiples morceaux, les meilleurs allant au privés, les mauvais au public. 150 barrages seront déjà vendus aux multinationales qui souhaitent s'accaparer cette électricité la moins chère et l'Eau De France.

Nous appelons la population a résister !  Quand tout sera privé , nous serons privés de tout !

Nous vous invitons à nous rejoindre le 8 mai 2019 pour acter la résistance à la vente des barrages aux privés ! Le rendez-vous est fixé à 11 h à Savines-le-lac devant la statue électrique pour engager une action symbolique. Nous convergerons au barrage.

Rendez-vous à 13 h pour un pique nique  au muséoscope,  belvédère du barrage…. 

Nous sommes un collectif "Ne nous laissons pas tondre" initié par les Gilets Jaunes du 05, ouverts à toutes organisations, habitants voulant garder nos biens communs.... Dans cette folie d’accaparement, ils s’arrêteront là ou NOUS les arrêterons ! Venons nombreus(es)  contre la privations de tous les barrages !

 

Voilà déjà 5 ans que nous pointons du doigt l'enjeu majeur que constitue la perspective de privatisation à terme des barrages en France. Les grandes réserves d'eau, mais aussi d'électricité sont évidemment stratégiques, et en France 433 sont la propriété de l'État et 75% sont exploités par EDF. Mais la Commission européenne dénonce ce monopole et demande à la France d'ouvrir à la concurrence.

Attisé par le débat autour de la privatisation d'Aéroport De Paris, le sujet monte en puissance : 107 élus de toutes étiquettes pressent le gouvernement de s’opposer à cette perspective  et demandent que les barrages soient considérés comme des services d’intérêt général. C'est le sens des déclarations du Ministre de l’Économie qui a déclaré " avoir la ferme intention d'obtenir gain de cause à Bruxelles".

Mais pour les députés contestataires, «le gouvernement actuel n’est pas clair sur ses intentions». D’ailleurs, seuls deux députés de la majorité ont signé la proposition de résolution: ils ne désespèrent pas de rallier d’autres marcheurs en appelant à leur liberté de conscience.

Mais dans les territoires touristiques comme les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence, le débat prend une toute autre dimension : aux arguments relatifs à la sécurité, aux garanties pour l'agriculture, s'ajoute une autre dimension... le tourisme.

Dans notre région, Serre-Ponçon comme Sainte-Croix sont devenus de véritables poumons économiques : on imaginerait plus les Alpes du Sud sans le lac de Serre-Ponçon.

Problème, la loi ne prévoit pas cette vocation et c'est parce qu'elle le veut bien que l'entreprise EDF veille aux intérêts du territoire en garantissant par exemple, et ce n'est pas rien, le remplissage du lac l'été. De la même manière, elle participe à la gestion globale de la retenue.

Quid alors d'un privé qui n'aurait que pour impératif que la loi de 1955 : la production d’électricité, la régulation de la Durance, et l'irrigation de la Provence ?
La loi de 1955 à l’origine du barrage de Serre-Ponçon est très claire : elle donne à l’aménagement de la Durance et du Verdon trois missions : produire de l’électricité, assurer les besoins en eau pour l’irrigation de la Basse Durance et lutter contre les crues.

Certes, ainsi que certains l'avaient proposé, la loi aurait pu être depuis modifiée, mais ce type de combat n'avait pas retenu l'attention chez des élus où la vision et le courage politique n'est pas toujours la priorité. Aujourd'hui, l'inquiétude se fait jour à l'image de ses propos de Victor Berenguel, maire de Savines le Lac et président du syndicat qui gère les rives du lac.

Il faut le savoir : l’ensemble de la chaîne hydroélectrique Durance-Verdon rassemble 32 centrales. L’ensemble forme l’un des cinq plus importants sites hydrauliques de France.

Résultat, et même si ce n'est qu'en 2051 que le sujet se posera pour Serre-Ponçon, une vraie mobilisation se fait jour : ce vendredi d'abord où les collectifs France Insoumise de Barcelonnette et Digne-les-Bains sont organisés une réunion à Jausiers. Le mercredi 8 mai prochain ensuite : ce sera une manifestation à l'image de celle de l'année dernière sur le lac du Sautet.

Mais le temps fort est pour le mercredi 8 mai prochain : ils sont de plus en plus nombreux à se mobiliser pour se rassembler sur le Pont de Savines le Lac. Une initiative venant des rangs de gauche mais qui mériterait bien de transcender les couleurs politiques pour que notre territoire ne prenne pas le risque, aussi léger soit-il, de voir sa richesse et son économie... tomber à l'eau.

 

Eau vive
Hautes-Alpes
Alpes de Haute-Provence