Serre che

Alpes du Sud : ne confondez pas morilles et morilles !

Jean-Paul Villerey est un retraité passionné des champignons. Il nous a contacté dans le cadre de notre "Morille Académy(!)" où chacun est invité à nous envoyer une photo de sa récolte, avec pour celui qui en aura le plus ramassé son poids en œufs afin de faire de belles omelettes ! Seulement voilà, Jean-Paul nous explique qu'il y a les vraies morilles et les fausses qui sont en réalité des verpes, des verpes de bohème, verpa bohémica. Le chapeau des exemplaires, que vous voyez sur l'image, est ridé et non alvéolé comme pour les morilles.

Le pied se termine au sommet du chapeau et non à sa base comme chez les morilles. En outre, ce pied est cylindrique et ponctué de petites excroissances évanescentes concolores au support. Selon Jean-Paul, c'est une confusion que commette souvent les "morilleurs"dans la région. Il en est de même en automne où l'on présente sur le marché de Gap des "trompettes de la mort" alors qu'il s'agit de chanterelles cendrées (cantharellus cinereus). On a rencontré Jean-Paul à Peyruis au retour d'une récolte, dans son coin à lui à Saint-André les Alpes :

Mon image

Mon image

Mon image

affaire de chapeau