bannierre proman juin 2017

Hautes-Alpes : il y a 30 ans, les Français suivaient les obsèques d'Albert Spaggiari à Laragne

C'était il y a 30 ans : le 8 juin 1989 les Français avaient le regard tourné vers Laragne-Montéglin pour  des obsèques très particulières : celle d'Albert Spaggiari, l'auteur du "casse du siècle" dans les égouts de Nice, présenté comme le cerveau de l'opération même si la question fait toujours débat.

C'est ce que l'on a appelé et qu'on appelle toujours le "casse du siècle" : le 18 juillet 1976, l'équivalent de 46 millions de francs s'évaporent de la salle des coffres de la Société Générale de Nice. "Ni coup de feu, ni violence, ni haine", fanfaronnent sur un billet laissé sur place les auteurs de ce casse qui fuient par le tunnel qu'ils ont creusé depuis les égouts de la ville. Plus de 40 ans après, la justice n'a jamais mis la main sur le butin et un seul membre du commando, Jean Megozzi, a été condamné.
Vedette de cette affaire : un Haut-Alpin. Longtemps considéré comme le "cerveau" du casse, Albert Spaggiari, originaire de Laragne, est arrêté à Nice en octobre 1976. Il s'évade l'année suivante du bureau du juge d'instruction. Condamné à perpétuité par contumace, il est mort sans jamais être repris. Il est depuis enterré au cimetière de Laragne.

Le dernier camarade d'Albert Spaggiari sur Laragne est donc Auguste Truphème (tous les deux sont nés en 1932).
Il revient avec nous sur quelques souvenirs de ce Laragnais devenu célèbre aussi avec son fameux dicton : "Sans arme, ni violence et sans haine".

 

(Afin de pouvoir de visionner la vidéo, veuillez désactiver tout bloqueur de publicité)

D!CI TV : l'auteur du casse du siècle était... par dicitv31

 

L'arme à gauche
Hautes-Alpes
Laragne
Albert Spaggiari