CAD

Alpes du Sud / Contre la déviation de Tallard et pour un autre désenclavement : Jean-Michel Arnaud s'explique

On est nombreux à se satisfaire enfin de voir un front uni pour le désenclavement des Hautes-Alpes : élus Départementaux, acteurs économiques, parlementaires... tout le monde semble d'accord pour demander à l'Etat de faire avancer le sujet, avec notamment deux investissements qui pourraient être portés par le privé :

- Une voie rapide reliant La Saulce et Gap via la plaine de Lachaup.

- Une déviation de Tallard afin d'éviter les traditionnels bouchons d'hiver et d'été.

Oui, une unité certes, mais il y a un mais, ou plutôt il y a un maire qui ne voit pas du tout ça d'un bon œil, c'est le maire de Tallard. Alors Jean-Marc Passeron l'a rencontré pour essayer de comprendre sa position. Comme on l'imagine d'abord, c'est surtout pour protéger ses commerçants et ses habitants que Jean-Michel Arnaud refuse toutes idées de déviation. Mais aujourd'hui le président des maires va plus loin : pour lui le principe du désenclavement routier n'est plus la priorité, c'est selon lui un combat d’arrière-garde. Pour lui, les Alpes du Sud ont loupé le coche il y a 20 ans lorsque l'autoroute est arrivée à La Saulce. Aujourd'hui c'est un autre développement qu'il faut envisager, en arrêtant de copier sur les Savoies et leurs autoroutes. Pour lui, les efforts doivent porter sur le ferroviaire et la RN 94. C'est ce qu'il a confié au micro de Jean Marc Passeron.

 

Voie(x) discordantes
Hautes-Alpes
Tallard