HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Hautes-Alpes : suspendus depuis près d'un an, les travaux du chantier des lignes électriques THT/ RTE devraient reprendre sous peu

Vers une reprise progressive du chantier les lignes électriques THT entre Gap et le col du Lautaret. La préfète des Hautes-Alpes, Cécile Bigot-Dekeyser, a pris en effet un nouvel arrêté pour autoriser une reprise progressive des travaux sur le chantier de rénovation de l'alimentation électrique de la Haute Durance. C'est ce qui a été annoncé ce vendredi lors du comité stratégique du Chantier RTE Haute-Durance alors même vous le savez que le chantier est stoppé depuis bientôt un an. RTE s’est engagé ce vendredi à reprendre les travaux progressivement, "dans le strict respect des calendriers écologiques permettant d’éviter ou de réduire au maximum les impacts sur les espèces protégées".

Reste à savoir si  ce nouvel arrêté préfectoral sera attaqué ou pas par les opposants aux projet.  Nombreux sont ceux en tout cas qui regrettent vivement que ce projet est été arrêté net au mois d’août dernier lors d'une décision qui paraît à contre-temps car laissant en plan les travaux déjà réalisés à 90% et alors même que les 580 anciens pylônes et 167 km de lignes aériennes anciennes ne peuvent être démontés malgré la construction effective de nouveaux pylônes, faisant cohabiter les deux installations dans le paysage. On retrouve ainsi des pylônes sans fils ou jonchant le sol. En fait, que l'on soit pour ou contre le principe du projet, la décision de justice est apparue réellement à contre-temps pénalisant de nombreuses entreprises mais aussi des communes ou des particuliers éligibles au préjudice visuel puisque, c'est le cas de le dire, tout a été suspendu.
 

Le communiqué

Comme chaque année, le comité stratégique du chantier RTE Haute-Durance s’est donc réuni la préfecture des Hautes-Alpes. Il rassemble les services de l’État,
l’entreprise Réseau de Transport d'Électricité (RTE), les parlementaires, le Conseil départemental et les communes concernées pour faire un point sur l’avancée du chantier.
- Ce comité a permis de partager les informations sur l’avancement de l’ensemble du chantier, tant la réalisation des travaux que les mesures de compensation environnementales et financières qui l’accompagnent.
90 % des nouveaux pylônes sont installés : 308 pylônes neufs ont été construits sur les 356 prévus et 109 pylônes anciens ont été démontés sur un total de 689 à enlever. Il reste à raccorder ces nouveaux pylônes et à déposer 167 km d’anciennes lignes aériennes. Trois lignes souterraines sont actuellement terminées en totalité.
La remise en état des pistes forestières est en cours et les mesures compensatoires des impacts environnementaux du projet ont progressé : restauration de la fonctionnalité de l’adoux de Barrachin, création d’îlots de sénescence, équipement de rapaces adultes et juvéniles en balise GPS pour identifier et résoudre les éventuels points de conflits entre le réseau électrique et les rapaces. D’autres mesures compensatoires doivent encore avancer.

Dans le cadre du Plan d’Accompagnement des Projets des communes concernées par le projet de lignes à très haute tension, 2,3 millions d’euros de subventions ont été accordés sur les 6,8 millions d’euros réservés.
À ce jour, 37 millions d’euros de retombées économiques pour les entreprises du département ont été comptabilisées. - Un nouvel arrêté signé : cette semaine, la préfète des Hautes-Alpes, Cécile BIGOT-DEKEYZER, a pris un nouvel arrêté portant dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées. Celui- ci tient compte du jugement du tribunal administratif du 8 août 2018 et des conclusions de la consultation publique, menée entre le 7 et le 22 juin 2019.
RTE s’est engagé à reprendre les travaux progressivement, dans le strict respect des calendriers écologiques permettant d’éviter ou de réduire au maximum les impacts sur les espèces protégées.
Pour mémoire, en l’absence d’une base juridique autorisant la reprise des travaux :

L’arrêt du chantier ne permet pas d’achever le programme dont 90% des travaux sont déjà réalisés, et les 580 anciens pylônes et 167 km de lignes aériennes anciennes ne peuvent être démontés malgré la construction effective de nouveaux pylônes, faisant cohabiter les deux installations dans le paysage ;

Le projet P7, fortement sollicité lors de l’enquête publique, ne peut être mis en œuvre, car comportant l’enfouissement des lignes en balcon de Serre-Ponçon, tout comme le projet d’enfouissement des lignes au niveau du plan de Phazy en visibilité du site de Mont-
Dauphin ;

Les mesures d’évitement, de réduction et de compensation des impacts environnementaux n’ont pas de cadre juridique ;

Les projets des communes financés par le Plan d’Accompagnement du Projet sont mis en attente par RTE ;

L’évaluation du préjudice visuel des particuliers, donnant droit à des compensations financières, est également suspendu ;

Le déploiement de la fibre optique, devant être déposée sur les nouveaux pylônes en même temps que les lignes électriques, ne peut partout être réalisé ;

Enfin, la sécurisation durable de l’alimentation électrique, notamment en période hivernale, ne peut être assurée.
nouvel arrêté
Hautes-Alpes
RTE
THT