Les grands bains

Alpes de Haute-Provence : Une mobilisation se prépare ce lundi pour protester contre la fermeture des Urgences de Sisteron la nuit

L'annonce a été faite il y a quelques jours, les urgences de Sisteron seront fermées la nuit à partir du 15 juillet soit ce lundi de 20h30 à 8h30. Cette décision fait suite à un déficit de personnels urgentistes, une situation qui ne concerne pas uniquement Sisteron puisque toute la France est concernée. Néanmoins la fermeture des Urgences la nuit inquiète de nombreuses personnes. La CGT entre autres appelle donc à un rassemblement ce lundi devant l'hôpital de Sisteron à 12h mais aussi symboliquement à 20h30, lors de la fermeture des urgences.
 

Le communiqué de la CGT : 

Une délégation de personnels des urgences du département et de syndicats CGT (locaux et départementaux) a
été reçue par l'ARS le 10 juillet 2019 pour aborder la situation des services d'urgences dans les Alpes de Haute
Provence. Nous avons pu dénoncer une situation inacceptable qui impacte les salariés et met en danger les
populations.
Il y a un adage qui dit "Gouverner, c'est prévoir; Et ne rien prévoir, c'est courir à sa perte". Cela fait quelques
années que la CGT alerte sur la situation des services d'urgences du département et plus globalement de la
situation des hôpitaux et EHPAD. On disait qu'à un moment donné un seuil serait atteint, et malheureusement,
nous venons d'atteindre ce seuil. Pénurie de médecins de ville, de praticiens hospitaliers, de spécialiste, manque
de lits d'hospitalisation, manque de moyens pour recruter des infirmiers et former d’une manière générale des
professionnels de la santé. Toutes ces situations réduisent l’accès aux soins ou augmentent les délais d’attente.
Aujourd'hui, les dysfonctionnements dans les services des Urgences entraînent une accentuation de l'épuisement
professionnel chez les personnels et une surmortalité chez les patients. De nombreuses études montrent que
lorsque le patient ne dispose pas d'un lit dans un délai raisonnable après admission aux urgences, il y a une
surmortalité (tous patients confondus) de 9%, et pour les patients les plus graves qui peut atteindre 30%.
La décision de fermer "temporairement" les urgences de nuit de l'hôpital de Sisteron à compter du 15 juillet est
l'exemple type d'une politique de santé mettant en danger la population par un manque d'anticipation et de
préparation de l'organisation sanitaire pendant la période d'été. Il faut savoir que les directions comme l'ARS
s'exposent à des plaintes des patients. De plus, cela laisse envisager un accroissement de la charge de travail des
services d'urgences de Digne et de Manosque qui manquent déjà de personnels médicaux et paramédicaux. La
question de la sécurisation des locaux des Urgences de Manosque a également été soulevée, et des réponses
rapides sont attendues.
La CGT a demandé à l'ARS de régler rapidement la situation aux Urgences de Sisteron pour qu'une mesure
provisoire ne devienne pas définitive. La CGT a également demandé le renforcement "permanent" des effectifs
des Urgences de Digne et Manosque.
La CGT a également demandé le retrait du projet de fusion des SAMU 04 et 05 qui est un très mauvais signal
envoyé à la population du 04, mais également le retrait du projet de fermeture d'une ligne de SMUR sur l'hôpital
d'Apt, qui au delà de la fragilisation de l'établissement, impactera de nombreuses communes du 04 dont les
citoyens dépendent. On ne peut pas accepter que les habitants d'un département rural soient considérés comme
des sous-citoyens auquel le principe d'égalité de traitement ne s'appliquerait pas. Avant la fermeture des
urgences de nuit de Sisteron, 30% de la population du département étaient déjà à plus de 30 minutes de voiture
d'un service d'urgence !
Un courrier a également été envoyé au Préfet pour dénoncer cette situation et demander son intervention. Les
citoyens, les personnels et la CGT attendent maintenant des réponses rapides et adaptées !

Article précédent : 

Ce lundi matin, les personnels des urgences de Sisteron ainsi que quelques citoyens se sont mobilisés devant le centre hospitalier de la ville avec une crainte : la fermeture des urgences. Ont-ils raison d'avoir peur ? En partie seulement, en effet selon la direction et dans le but de préserver l'avenir du service, la décision a été prise de réduire l'accueil des urgences de 8h30 à 20h30 à partir du 15 juillet, en revanche le service du SMUR est quand à lui maintenu 24/24h. Une décision inévitable et qui aurait pû arriver plus tôt selon la direction qui se veut rassurante quant à la "temporalité" de la situation.  La situation si elle est inquiétante n'est pas unique, puisque partout en France les urgences souffrent d'un déficit de médecins urgentistes et ce depuis des années : 

Alpes de Haute-Provence : Les urgences de Sisteron fermées "temporairement" la nuit à partir du 15 juillet from ALTO Dici Radio on Vimeo.

Le centre hospitalier de Sisteron connaît un déficit de 3.8 postes sur les 11 que comptent le service. La situation, si elle est annoncée comme temporaire, n'aura de fin à priori qu'avec de nouveaux recrutement et la direction n'a pas été en mesure d'annoncer une date de fin mais assure que le but n'est pas de fermer les urgences. 

 

 

Antidouleurs
urgences
Sisteron