HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Hautes-Alpes : menaces de retards et de surcoûts pour les travaux du Pas de l'Ours (Queyras)

Le Conseil Départemental de Hautes-Alpes est particulièrement agacé après la décision de l'Agence française de biodiversité d'interdire aux entreprises de prélever des matériaux dans le torrent d'Aiguilles à proximité des travaux en cours au Pas de l'Ours qui visent à reconstruire une route suite à un glissement de terrain majeur. Pourtant cette solution parait idéale:  le prélèvement de gravier se fait à moins d'1 km du chantier et évite ainsi un ballet de 60 camions par jours dans les gorges du Guil !

Seulement voilà pour l'administration; les dates et procédures l'emportent largement par rapport au bon sens. Une enquête publique doit être lancée et les résultats devraient se faire connaître à la mi-septembre. Conséquence : une interdiction de prélever  pour les entreprises qui risquent d'être mises à l'amende et surtout un chantier au ralenti au moins un mois. Conséquence: les travaux risquent de ne pas être terminées pour l'hiver mettant en péril la saison touristique d'Abriès et de Ristolas. D'où le coup de colère du Conseil départemental qui a déposé une déclaration pour en prélever 2000 m3 qui, entre autre vertu, permettent de curer ce torrent et de prévenir les crues du Guil.

Marcel Cannat, vice président en charge des routes :

Mal léché
Hautes-Alpes
Queyras