HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Hautes-Alpes : un couple dit avoir été attaqué par un jeune loup dans le Parc National des Écrins

Mise à jour Jeudi 26 Septembre

Les suites de cette affaire de témoignage d'un couple ce disant victime d'une attaque du loup à l'encontre de randonneurs en pleine nuit dans le Parc des Écrins à Freissinières mi-septembre.

Pour le Parc national des Écrins c'est l'hypothèse d'un renard qui est privilégiée. C'est ce que le Parc explique dans un communiqué adressé ce jeudi:

Le Parc national des Écrins avec le soutien technique de l’Office national de la Chasse et de la faune sauvage (ONCFS), explique avoir " mené une enquête sur le témoignage de ces  randonneurs attaqués sur leur lieu de bivouac dans la nuit du 16 au 17 septembre 2019.

"Il a été procédé à l’audition de ces randonneurs ainsi que de trois autres qui ont été témoins de faits similaires, au même endroit depuis le début du mois d'août."

"Les témoignages convergent sur l'identification d'un renard, décrit de façon cohérente par tous, peu farouche et devenu coutumier de rechercher de la nourriture dans les tentes et sous les abris de bivouac pendant la nuit."

Il a même pu se montrer particulièrement téméraire et agressif, générant une peur bien légitime" ajoute le parc des Écrins avant de terminer en précisant qu' "Une seule personne l’a vu de jour et atteste formellement qu’il s’agit d’un renard, au pelage atypique "grisâtre". Le berger du secteur, sans avoir été attaqué, indique aussi la présence d’un renard au comportement agressif sur ce site cet été. 

Le témoignage de ce couple disant avoir été attaqué par le loup était pourtant considéré par tous ceux qui les ont rencontré ou eu téléphone  considéré comme très crédible.

Autant dire que le feuilleton n'est pas fini d'autant que les agriculteurs expliquent que le couple persiste: pour eux , c'était bien un jeune loup qu'ils ont vu à 5 m avec sa mère juste à coté à 20 m

Le communiqué

A propos d’un témoignage de randonneurs attaqués sur leur bivouac dans le secteur du lac de Fangeas (commune de Freissinières - Hautes-Alpes)

Le Parc national des Écrins avec le soutien technique de l’Office national de la Chasse et de la faune sauvage (ONCFS), a mené une enquête sur le témoignage de randonneurs attaqués sur leur lieu de bivouac dans la nuit du 16 au 17 septembre 2019.

Il a été procédé à l’audition de ces randonneurs ainsi que de trois autres qui ont été témoins de faits similaires, au même endroit depuis le début du mois d'août.

Les témoignages convergent sur l'identification d'un renard, décrit de façon cohérente par tous, peu farouche et devenu coutumier de rechercher de la nourriture dans les tentes et sous les abris de bivouac pendant la nuit.

Il a même pu se montrer particulièrement téméraire et agressif, générant une peur bien légitime.

Une seule personne l’a vu de jour et atteste formellement qu’il s’agit d’un renard, au pelage atypique "grisâtre". Le berger du secteur, sans avoir été attaqué, indique aussi la présence d’un renard au comportement agressif sur ce site cet été. 


On constate malheureusement régulièrement de tels comportements agressifs chez des renards qui ont perdu la crainte des humains dès lors qu’ils sont nourris ou ont été recueillis quand ils étaient jeunes.

 

Le Parc national rappelle à cette occasion qu’il n’est pas approprié de nourrir des animaux sauvages ni de s’en approcher de trop près, pour préserver leur comportement naturel.

 

Le témoignage de ce couple disant avoir été attaqué par le loup était pourtant considéré par tous ceux qui les ont rencontré ou eu téléphone  considéré comme crédible.

Ces résidents secondaires de l'Embrunais et habitués de la montagne souhaitent rester anonymes et ne pas témoigner dans la presse. On peut aisément le comprendre au regard du déchaînement de haine qu'ils ont indirectement subi sur le web en l'espace de 24h.  Ces derniers ont maintenu leur récit qu'ils ont à l’origine raconté par écrit et adressé au maire de leur commune de l'Embrunais sans d’ailleurs contacter la presse.

Ils ont donc dit  et répèté  avoir été agressé par un loup en pleine nuit alors qu'ils campaient près du Lac Faravel dans le Parc National des Écrins au fond de la vallée de Freissinières alors que le couple fêtait en montagne ses 30 ans de vie commune. Ils ont été réveillés en pleine nuit par l'attaque d'un jeune loup accompagné de sa mère: le jeune loup a complètement déchiré leur tente et déchiqueté une partie de leurs sacs à dos qu'ils comptent bien montrer aux autorités. C'est alors, en pleine nuit dans l'affolement qu'ils sont redescendus dans la vallée.

On imagine dans tous les cas la frayeur qu'ont eu ces randonneurs pensant être attaqué par un loup même s'il s'agissait d'un renard!

Choc
 loup
Hautes-Alpes
écrins