Serre che

Hautes-Alpes : le conducteur de l'accident mortel d'Embrun du 1er janvier 2018 relaxé

L'un des conducteurs de l'accident mortel du 1er janvier 2018 sur la déviation d'Embrun finalement relaxé ce jeudi, par le tribunal correctionnel de Gap. Dans une collision entre deux véhicules, un enfant de 5 ans y avait perdu la vie. L'homme jugé n'est autre que le beau-père de l'enfant, qui conduisait la voiture. A l'époque, il avait passé plusieurs jours à l'hôpital de Grenoble dans un état critique, alors que sa compagne avait été hospitalisée à Gap. Dans le second véhicule, une fillette de 6 ans, indemne, avec ses grands-parents, qui partait au ski. Seul le grand-père a été très sérieusement blessé. Si, au moment des faits, les analyses d'alcoolémie et de stupéfiants s'étaient avérées négatives, les responsabilités du prévenu sont à déterminer. Il était poursuivi pour homicide et blessure involontaire et encourait trois mois de prison avec sursis.

 

ARTICLE DU 3 JANVIER 2018 :

Communiqué de presse de Monsieur Raphaël BALLAND, procureur de la République près le TGI de Gap :

Complément au précédent communiqué de presse du 2 janvier 2018 ci-dessous reporté :

Le beau-père de l'enfant décédé est toujours dans une situation médicale critique. Les examens sanguins diligentés démontrent l'absence d'alcoolisation excessive et l'absence de prise de stupéfiants. Aucuns éléments nouveaux attendus avant la semaine prochaine.

 

Article précédent du 2 janvier 2018 :

On en sait un peu plus sur le drame survenu lundi à Embrun dans lequel un enfant de 5 ans originaire d'Aubagne a trouvé la mort. Ce mardi, le procureur a transmis quelques éléments d'information. D'abord le fait que le conducteur de la voiture dans laquelle l'enfant est décédé a toujours son pronostic vital engagé. Il s'agit du compagnon de la mère, il n'est pas le père de l'enfant décédé. Quant à la mère, elle est toujours hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. Les passagers de l'autre véhicule, originaire de l'Aveyron, sont choqués mais vont bien. L'enfant de 6 ans et sa grand mère n'ont pas été blessés. Le grand-père souffre de multiples fractures mais son pronostic vital n'est pas engagé. Les résultats des analyses d'alcool et de stupéfiants se sont révélés négatifs pour la famille de l'Aveyron et ces tests n'ont pas pu être encore pratiqués sur le conducteur du premier véhicule. 

Communiqué de presse de Monsieur Raphaël BALLAND, procureur de la République de Gap :

Lundi 1er janvier 2018, aux alentours de 16 heures 30, deux véhicules, l'un circulant dans le sens Briançon-Gap et l'autre Gap-Briançon, sont entrés en collision frontalement.

Le premier véhicule transportait à son bord 3 personnes originaires d'Aubagne : une mère hospitalisée à Gap et dont le pronostic vital n'est pas engagé et son enfant âgé de 5 ans qui est décédé dans l'accident ; quant au conducteur, le compagnon de la mère qui n'est pas le père de l'enfant décédé, il a été évacué au CHU de Grenoble et son pronostic vital est toujours engagé.

Le second véhicule transportait également 3 personnes originaires de l'Aveyron : un enfant âgé de 6 ans accompagné de ses grands-parents ; la grand-mère et l'enfant choqués n'ont pas été blessés ; quant au grand-père conducteur du véhicule, il a été hospitalisé suite à de multiples fractures sans que son pronostic vital soit engagé.

Les résultats des vérifications "alcool et stupéfiant" des conducteurs se sont révélées négatifs pour le conducteur du second véhicule et sont à ce jour encore inconnus pour le conducteur du premier véhicule.

Une enquête confiée à la brigade de gendarmerie d'Embrun est en cours afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident. En ce sens, les deux véhicules ont été saisis dans la perspective d'ordonner des examens techniques.

La réaction de Chantal Eyméoud, maire d'Embrun :

 

 

relaxe
Hautes-Alpes