Serre Che

Hautes-Alpes : les IBODE français en grève, exemple à Gap

Les IBODE sont les infirmiers de bloc opératoire. Ces derniers étaient en grève à l'échelle nationale ce jeudi. Cela dit, ils sont obligés de travailler. Leur action n'a donc pas eu un réel impact, notamment médiatiquement. Ils réclament une meilleure rémunération ainsi que de meilleures conditions de travail. A l'hôpital de Gap, nous avons rencontré Françoise Amar, l'une de ces IBODE

 

Voici le communiqué de la CFDT : 

 

 

L’immobilisme du gouvernement renforce le mécontentement des Infirmiers de Bloc
Opératoire (IBODE). Ce jeudi 7 novembre une grève nationale est prévue à laquelle les
IBODE du Centre Hospitalier de Gap sont solidaires avec le soutien d la CFDT .Tous
les infirmiers seront grévistes mais assureront la continuité des soins auprès de la
population. Ils sont grévistes assignés.
Plus en détail, leurs revendications sont les suivantes :
- La reprise immédiate de la réingénierie de la formation avec attribution du grade
master au Diplôme d’Etat d’Infirmier de Bloc Opératoire.
- L’obligation dès 2021 pour tous les secteurs (public, privé, lucratif et non lucratif)
de ne recruter que des IBODE pour exercer dans tous les blocs opératoires.
- La mise en place d’un plan de formation massif dans tous les secteurs (privés et
publics) pour permettre aux IDE exerçants en bloc opératoire d’acquérir la
qualification d’IBODE ainsi qu’aux IBODE (qui n’ont pas pu suivre les heures de
formations nécessaires pour pouvoir accomplir les nouveaux actes exclusifs), de le faire.
- La prise en charge de ces formations et leurs frais induits par tous les
employeurs.
- L’amélioration et l’uniformisation du parcours VAE pour tous les secteurs et
dans tous les centres de formation, et l’arrêt de cette voie d’accès en 2026.
- La création dans la FPH d’un corps complet des IBODE composé de trois grades
incluant l’encadrement.
- Une véritable reconnaissance salariale indiciaire à Bac + 5 et l’attribution d’un
régime indemnitaire spécifique reconnaissant la haute technicité pour tous les IBODE.
- L’application pleine et entière et partout des décrets concernant les actes
exclusifs des IBODE avec le lancement d’une campagne de rédaction des protocoles
avec calendrier contraint.
- Des effectifs IBODE supplémentaires, pour garantir la qualité et la sécurité des
interventions, ainsi que l’arrêt des plans de réorganisations et des suppressions de blocs
conduisant à l’intensification du travail préopératoire au détriment des autres.

greve
Hautes-Alpes
Gap