bannierre proman juin 2017

Le Tour de France 2020 passera aussi par le centre ville de Digne les Bains

C’est officiel, le 29 juin prochain, le Tour de France passera aussi par Digne-les-Bains dans l'étape qui conduira les champions de nice à sisteron!

A l’occasion de la 3ème étape entre Nice et Sisteron, les coureurs arriveront en effet de Chateauredon via le Col de l’Orme (classé en 4ème catégorie). A l’entrée de la ville, ils traverseront le rond-point René Vietto, emprunteront l’avenue Maréchal Juin, le boulevard Gambetta et remonteront à contre sens le Pont Beau de Rochas pour reprendre la pénétrante et rejoindre Sisteron.

Un sprint devrait avoir lieu sur le Boulevard Gambetta. Digne-les-Bains sera donc au cœur de cet évènement sportif majeur !

La caravane est attendue vers 15h30, les coureurs vers 16h30.

 

Nous vous l'avions révélé mais depuis le 15 octobre c'est devenu officiel : le Tour de France accordera une nouvelle fois une large place aux Alpes du Sud l'été prochain.
Après le départ de Nice, une arrivée à Sisteron le lundi 29 Juin, les coureurs emprunteront l'itinéraire de la Route Napoléon. Puis le lendemain, le 30 Juin, une première, une étape entre Sisteron et Orcières-Merlette et enfin le mercredi 1er Juillet un départ de Gap vers Privas via la Roche des Arnaud, Veynes et le Col de Cabre.
Alors tout ça vous le saviez grâce à D!CI mais ce qu'on ne savait pas c'est quel serait la nature de l'étape entre Sisteron et Orcières .
Bonne nouvelle, celle-ci va particulièrement bien mettre en valeur le département des Hautes-Alpes et les stations du Champsaur. En effet le mardi 30 Juin, les coureurs partiront de Sisteron puis remonteront le Buëch par Ribiers, Montrond, Serres et Veynes.
Ce sera alors l'ascension du Col du Festre puis une grande traversée du Dévoluy suivie d'une descente jusqu'au Motty. Une petite ascension ensuite avec les côtes de Corps. Les coureurs du Tour de France remonteront ensuite le Drac avant de traverser Saint Bonnet et de se lancer dans l'ascension de la route des Combes qui mène à la station de Chaillol.
Descente ensuite à la plaine et remontée à Saint Léger les Mélèzes. Descente sur Pont du Fossé avant l'ascension finale jusqu'à Orcières 1850 !
Vous l'avez compris ce sera une superbe exposition pour notre territoire et plus particulièrement pour les stations du Dévoluy et du Champsaur.
Une aubaine puisqu'il s'agit d'un passage du Tour en tout début de saison. Et ce n'est pas tout, 2020 sera marqué par beaucoup d'autres événements : le grand meating aérien de Tallard, le Rallye Monte Carlo, les 50 ans de la station de Risoul et surtout une étape du Tour de France à la voile pour la première fois à l'intérieur des terres sur le lac de Serre-Ponçon.

Notez que le Tour de France reviendra dans notre secteur en 3ème semaine puisqu'il fera étape dans le Vercors à Villard-de-Lans après une journée de repos en Isère. Alors autant dire qu'il faudra que les coureurs du Tour de France aient de bonnes jambes dès les premiers jours comme l'a confié Christian Prudhomme à Jean-Marc Passeron

 

Communiqué de presse :

 

Gap, Orcières-Merlette, le Dévoluy, le Champsaur, les cols Bayard, le Festre....

PUBLICITÉ

En 2020, le Tour de France retrouvera donc les Hautes-Alpes pour la 83ème fois depuis 1922 et la cinquième fois en six ans, faisant du territoire haut-alpin, l'un des "plus visités de la grande boucle". 

Présentée aujourd’hui à Paris devant près de 4000 personnes réunies au Palais des Congrès à Paris, en présence de nombreux champions dont le dernier vainqueur Egan Bernal, le 107ème millésime du Tour de France (27 juin-19 juillet 2020) dont le Grand Départ sera donné de Nice, va retrouver en ouverture le Sud des Alpes et notamment Hautes-Alpes, avec une quatrième étape le 30 juin entre Sisteron et la station d'Orcières-Merlette (157 km) puis le 1er juillet avec un départ de Gap vers Privas (183 km).

Une formule originale qui permettra de goûter à la haute-montagne dès le début de la compétition avant de retrouver le massif alpin lors de la dernière semaine de compétition.

Pour Christian Prudhomme (Directeur du Tour), "Une arrivée en altitude, si tôt dnas le Tour de France est rarissime.  Le Grand Départ de Nice nous permettra d'évoluer très vite dans le décor d'exception des Hautes-Alpes. C'est une excursion gentiment corsée qui débutera dans le massif du Dévoluy avant le Champsaur. La montée vers Orcières-Merlette devrait nous donner de précieux enseignements sur la forme des uns et des autres".  

 

Orcières-Merlette : l'ombre de Luis Ocana

Avec l'arrivée à Orcières-Merlette, c'est un clin d’œil à l'histoire du Tour que les organisateurs ont choisi de mettre à l'honneur et à un certain 8 juildans let 1971 où l'espagnol Luis Ocana était devenu l'égal des grands dans la station du haut-champsaur, bousculant "le cannibale" Eddy Merckx sur son trône, avant que l'histoire ne vire au drame quelques jours plus tard dans les Pyrénées.

Un épisode mythique, rappelé aujourd'hui en images par Christian Prudhomme au Palais des Congrès de Paris, tant ce duel historique entre deux légendes du cyclisme a marqué les esprits, faisant de la station d'Orcières-Merlette, une date majeure de l'histoire du Tour au même titre que Louison Bobet le 22 juillet 1953 dans l'Izoard, de Thomas Voeckler le 21 juillet 2011 à l'occasion du Galibier ou plus récemment le 20 juillet 2017 avec Warren Barguil au sommet de l'Izoard.

Les Hautes-Alpes, une nouvelle fois "pierre angulaire" de la plus grande épreuve cycliste du monde et pour Orcières-Merlette, une cinquième consécration après 1971 (Ocana), 1972 (Van Impe), 1982 (Simon) et 1989 (Rooks).

Mais avant les fameux et interminables lacets vers la station, les coureurs emprunteront la vallée du Buëch. Puis, ce sera Aspres-sur-Buëch, Veynes et l'entrée dans le massif du Dévoluy avec l’ascension du col du Festre (1440 m), déjà emprunté par les coureurs du Tour le 15 juillet 1982.

Par la suite, le peloton rejoindra Saint-Disdier en Dévoluy, les gorges de la Souloise et le lac du Sautet pour remonter la Route Napoléon en direction de Chauffayer, la Fare en Champsaur, Saint-Bonnet, l'Aullagnier, les Combettes et la Vilette (Saint-Michel de Chaillol).  

Au terme d'une traversée en balcon sur la plaine du Champsaur, susceptible de favoriser les échappées, les coureurs arriveront à Chabottes avant de monter vers Saint-Léger les Mélèzes, sur un axe qui avait servi pour partie de support aux championnats de France de cyclisme professionnel en 2004. Passé ce secteur sélectif, viendra alors, la longue et progressive ascension vers la station d'Orcières-Merlette.... 11 km de lacets à 5,9 % (654 m de dénivelée) pour se poser à 1850 m à l'arrivée dans la station.                       

Pour Patrick Ricou (Maire d'Orcières-Merlette et Président de l'Agence de Développement des Hautes-Alpes), "Le Tour qui arrive à Orcières-Merlette est un évènement majeur pour la station, la commune, les socio-professionnels et pour toute l'économie du Champsaur. L'attente était forte depuis que la station s'était portée candidate auprès d'ASO il y a quelques années. On va porter maintenant ce projet avec l'ensemble de la vallée. C'est un vrai bonheur !".               

 

Gap : 26ème !           

Que serait le Tour de France sans un passage par Gap ! Étape incontournable au pied des Alpes, la ville accueillera les coureurs le 1er juillet pour la 26ème fois (et pour la troisième fois depuis 2015) et à la clé, vainqueurs de prestige tels Demuysere (1931), Leducq (1933), Speicher (1934), Geminiani (1950), Jean-François Bernard (1986 sur le boulevard Pompidou), Plaza (2015) ou Trentin (2019).

Gap, théâtre des championnats du monde de cyclisme sur route en 1972, l'année même où le hollandais Lucien Van Impe s'imposait à Orcières-Merlette et Merckx empochait son quatrième Tour devant Gimondi et Poulidor.    

Pour cette étape entre Gap et Privas, le peloton s'élancera du centre-ville en direction de la route de Veynes puis rejoindra les Baronnies Provençales du côté de Nyons puis Montélimar avant la vallée du Rhône et l’Ardèche sur des routes marquées par de nombreux faux-plats, notamment en fin d'étape.

Pour Daniel Galland, Adjoint aux Sports de Gap et Conseiller Départemental, " Gap reste plus que jamais une locomotive pour le Tour de France et un passage presque obligé avant ou après les Alpes. Les rapports entre la ville et Christian Prudhomme restent essentiels et excellents. Le Tour de France à Gap est un gage de notoriété pour la ville mais aussi pour l'économie du département. Le Tour vient s'ajouter au Rallye de Monte-Carlo et à l'Embrunman en particulier. C'est aussi pour Gap, une confirmation de son titre de "ville la plus sportive de France" décerné en 2013 par l'Equipe.

Un Tour de France 2020 à l'accent montagnard, long de 3470 km. Un rendez-vous plein d'audace et de surprises entre Nice et Paris. 

 

Les Hautes-Alpes et Tour de France en quelques chiffres ...

1905 : 1er passage du Tour de France dans le département (via le col Bayard)

1922 : Première arrivée d'une étape (Briançon).

82 : Nombre d'arrivées/départs d'étapes (de 1922 à 2019).

 

Arrivées/départs d'étapes jusqu'en 2019 : Gap (25), Embrun (6), Briançon (34), Serre Chevalier (7), Orcières-Merlette (4), Montgenèvre (1), les Orres (1), Savines-le-Lac (1), Monetier-les-Bains (1), Chorges (1) ...

Passages par les cols : 30 par le Lautaret (de 1911 à 2014), 4 par le Noyer (de 1970 à 2010), 6 par Manse (de 1972 à 2015), 11 par la Sentinelle (de 1950 à 2019), 26 par Bayard (de 1905 à 2015), 35 par Vars (de 1922 à 2019), 36 par l'Izoard (de 1922 à 2019) et 60 par le Galibier (de 1911 à 2019). 

Re-Tour
Digne Les Bains