Serre che

Décès de 4 militaires du 4RC : le maire de Gap exprime sa grande émotion et sa grande tristesse

Les Alpes du Sud sont touchées de plein fouet par le drame survenu au Mali. Une collision entre deux hélicoptères qui a provoqué la mort de 13 militaires Français dans le cadre de l'opération Barkhane dans laquelle la France lutte contre le terrorisme.

Quatre de ces militaires qui ont trouvé la mort dans ce terrible accident faisaient parti du 4ème Régiment de Chasseurs : 

- Le Capitaine Romain Chomel de Jarnieu qui était le chef de ce groupe de montagne arrivé sur place le 25 septembre. 

- Le Maréchal des Logis Valentin Duval domicilié à Tallard et dont les parents, le  frère et la soeur vivent à Puy Sanières où il allait très souvent quand ses permissions le lui permettaient. 

- Le Maréchal des Logis Chef Alexandre Protin 

- Le Maréchal des Logis Antoine Serre 

 

Deux autres avaient un lien avec les Alpes de Haute-Provence: 

- Le Capitaine Benjamin Gireud né à Digne les Bains dont les parents vivent à Saint André les Alpes dans le Haut Verdon.

- Le Sergent Chef Andreï Jouk de Saint Christol pas loin de Manosque 

 

C'est donc un terrible drame qui est survenu ce lundi soir : 13 militaires français ont été tués au Mali dont quatre du 4e Régiment de Chasseurs de Gap dans la collision de deux hélicoptères. Cela s'est passé lors d'une opération de combat contre des djihadistes, a annoncé ce mardi l'Elysée.

Florence Parly, la ministre des Armées a présenté toutes ses condoléances à leurs familles, leurs proches et leurs frères d’armes. Une enquête est ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Le maréchal des logis Valentin Duval était domicilié à Tallard.

 

Elle a aussi donné la liste des victimes:

Le capitaine Nicolas MÉGARD, du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le capitaine Benjamin GIREUD du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Mon image

Le capitaine Clément FRISONROCHE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le lieutenant Alex MORISSE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le lieutenant Pierre BOCKEL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

L’adjudant-chef Julien CARETTE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau

Le capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Mon image

Le maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis Antoine SERRE du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Mon image

Le maréchal des logis Valentin DUVAL du 4e Régiment de chasseurs de Gap

Le maréchal des logis-chef Jérémy LEUSIE du 93e Régiment d’artillerie de montagne de Varces

Le sergent-chef Andreï JOUK du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol

Mon image

 

Des réactions de toutes parts depuis l'annonce de cette tragédie... Le monde politique haut-alpin a exprimé son immense tristesse.

Le maire de Gap salue la mémoire des quatre militaires gapençais tués au Mali

Un officier et trois sous-officiers du 4e régiment de chasseurs de Gap ont été tués, ce lundi soir au Mali, avec neuf de leurs camarades d'autres unités françaises, dans la collision de leurs deux hélicoptères, lors d’une opération de combat contre des djihadistes.

Le maire de Gap salue la mémoire du capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU, du maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN et des maréchaux des logis Antoine SERRE et Valentin DUVAL, morts pour la France. Au nom de la Ville de Gap, il exprime ses plus sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches. Dans ces terribles
circonstances, il apporte son soutien au régiment, dont l'essentiel des effectifs est engagé depuis plusieurs mois au Sahel.

« Il y a quelques semaines à peine, j'avais reçu les familles de militaires partis en opération au Sahel à l'hôtel de ville afin de leur témoigner le soutien et la reconnaissance de la population gapençaise », souligne Roger Didier. Lors de cette réception, le maire de Gap avait rappelé que ces militaires « montrent quotidiennement leur courage dans le cadre des missions qu'ils doivent remplir au nom de notre pays ». Parfois au péril de leur vie, comme les événements de ce lundi soir l'ont malheureusement montré.

Dès qu'il a appris cette terrible nouvelle, Roger Didier, qui se trouvait à l'hôtel de région, a quitté Marseille pour rejoindre Gap afin d'être aux côtés du régiment, des familles et de leurs proches. Les drapeaux de la ville vont être mis en berne pendant une semaine.

 

Mali : réaction du Président Jean-Marie Bernard

‘‘C'est avec effroi et une très grande tristesse que j'apprends le décès de 13 militaires français au Mali, ce lundi soir, dont 4 qui étaient basés à Gap au sein du 4è Régiment de Chasseurs.

Ils étaient au Mali pour mener ce difficile combat qu’est la lutte contre le terrorisme au Sahel ; pour défendre nos libertés. Ils sont morts pour la France. J'ai une pensée pour tous leurs proches – familles, amis, frères d’armes, - et pour l'ensemble de l'Armée française, meurtrie par cette triste nouvelle. Le 4è Régiment de Chasseurs et toutes les Hautes-Alpes sont très durement touchés par cette triste nouvelle. J’assure de mon soutien le plus total leurs familles, et tout particulièrement la maman de l’un d’entre eux, agent du Département des Hautes-Alpes.’’

 

Décès des militaires du 4éme Régiment de chasseurs de Gap au Mali : la Sénatrice des Hautes-Alpes exprime son émotion

« C’est avec une vive émotion que je viens d’apprendre l’accident d’hélicoptères survenu au Mali qui a coûté la vie à 13 militaires de l’Armée de Terre dont 4 soldats issus du 4éme Régiment de chasseurs de Gap. Je tiens à exprimer mes sincères condoléances à l’Armée française qui combat le terrorisme et défend nos valeurs républicaines.
C’est un terrible drame qui touche la communauté de défense haut-alpine et qui endeuille tous ses habitants, fiers du courage des militaires engagés dans l’opération Barkhane. Mes pensées vont à leurs frères d’armes à qui j’adresse un message de respect et de courage auquel j’associe l’ensemble de l’état-major. J’adresse enfin toute ma compassion à leurs familles, à leurs proches, à leurs amis, en ces terribles circonstances », a déclaré Patricia MORHET- RICHAUD, Sénatrice des Hautes-Alpes.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE De Madame la Députée Pascale Boyer

J’adresse mes plus sincères condoléances aux familles et aux régiments des treize soldats tués au Mali pour lutter contre le terrorisme. Quatre d’entre appartenaient au 4e Régiment de chasseurs alpins basé à Gap, le capitaine Romain Chomel de Jarnieu, le maréchal des logis-chef Alexandre Protin, le maréchal des
logis Antoine Serre, le maréchal des logis Valentin Duval. Je salue le courage de ces héros tombés pour la France et qui ont donné leur vie préserver notre liberté et notre démocratie.

 

Hommage du député Joël Giraud aux 13 militaires morts pour la France lors d'une opération de combat au Mali :

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la disparition de 13 militaires français de l’opération Barkhane hier, lundi 25 novembre, dans un accident d’hélicoptères intervenu au cours d’une opération de combat au Mali. Je veux rendre hommage à ces 13 hommes morts pour la France et saluer leur immense courage et leur immuable dévouement pour notre patrie. J’adresse mes plus sincères condoléances à leurs familles, leurs proches et leurs frères d'armes. J’ai une pensée particulièrement émue pour les 4 d’entre eux qui appartenaient au 4e régiment de chasseurs de Gap.

Le capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU

Le maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN

Le maréchal des logis Antoine SERRE

Le maréchal des logis Valentin DUVAL

Ce n’est pas un seul département qui est endeuillé, mais bien la France toute entière. Nous nous inclinons devant leur engagement de tous les instants. 

 

La réaction du maire de Tallard Jean-Michel Arnaud, en bas de l'article.

 

À lire aussi : Mali: l’impasse politique pèse sur l’opération «Barkhane»

Emmanuel Macron a salué «avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l'armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel», a indiqué la présidence dans un communiqué. L'accident est survenu lundi soir dans le cadre d'une opération de Barkhane, qui mobilise 4500 militaires au Sahel. Il provoque l'un des plus lourds bilans humains essuyé par l'armée française depuis l'attentat du Drakkar, à Beyrouth en 1983. Un hélicoptère de combat Tigre est entré en collision avec un hélicoptère de manœuvre et d'assaut Cougar, selon des sources de la défense.

Emmanuel Macron «s'incline devant la douleur de leurs familles et de leurs proches et leur adresse ses plus sincères condoléances, en les assurant de l'indéfectible solidarité de la Nation», précise l'Elysée. Le président «exprime son soutien le plus total à leurs camarades de l'armée de terre et des armées françaises. Il tient à saluer le courage des militaires français engagés au Sahel et leur détermination à poursuivre leur mission. Il les assure de son entière confiance», conclut le texte.

Cet accident porte à 38 le nombre de militaires français tués au Mali depuis le début de l'intervention française dans ce pays du Sahel en 2013, avec l'opération Serval. Le dernier mort était le brigadier Ronan Pointeau, 24 ans, tué début novembre dans l'explosion d'un engin explosif. Le dernier accident mortel d'hélicoptères dans l'armée remonte à février 2018, lorsque deux hélicoptères d'une école de l'armée de Terre s'étaient écrasés dans le Var, à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Tropez, après une collision en vol, faisant cinq morts.

Photo : illustrations
Emotions
Hautes-Alpes
4RC