Serre che

Effondrement d'un Pénitent des Mées : hospitalisé, le maire Gérard Paul très ému par ce drame

Ils n’en reviennent toujours pas. Un rocher des Pénitents des Mées s’est effondrée ce lundi en plein cœur du village. Deux habitations ont été détruites, dont une… entièrement. Le drame s’est produit aux alentours de 16 heures. Pas moins d’une centaine de sapeurs-pompiers ont rapidement été dépêchés sur place pour sécuriser les lieux et tenter de déblayer les 3 000 m2 de gravats.

Le maire des Mées Gérard Paul n'était pas sur place. Hospitalisé à Digne les Bains, c'est depuis sa chambre d'hôpital qu'il a vécu le drame qui touche ses concitoyens. Très ému, il a pris le temps de s'exprimer, et a salué le travail des forces de l'ordre et des agents municipaux qui ont réagi au plus vite :



Jacques et Martine Brunet ont assisté à la scène, impuissants. L’une des pierres est littéralement tombée sur leur maison avec un bruit fracassant. Tous deux ont réussi à s’extirper de leur habitation en passant par la fenêtre de leur chambre :



Ce couple a vu une partie de sa vie partir en fumée. Il avait décidé de venir s’installer dans la commune il y a seulement quelques mois et avait emménagé dans cette maison en juillet dernier.

Alors, par chance, cet effondrement n’a fait aucun blessé grave. Seul, deux habitants ont légèrement été touchés. 65 habitations, soit une cinquantaine de personnes, ont été évacuées par les secouristes et les forces de l’ordre. Une vingtaine d’habitants ont dû être pris en charge par la municipalité et ont été dans l’obligation de passer la nuit au sein de la salle polyvalente :



Au lendemain de ce sinistre, un spectacle de désolation s’est offert aux habitants. Une réunion a été organisée en mairie en présence d’élus et d’experts de RTM (restauration des terrains en montagne) et de l’ONF afin d’effectuer les premières constatations. Des analyses vont être réalisées, tout au long de la journée, afin de vérifier la solidité du rocher. La roche demeure sous haute surveillance. Des survols en hélicoptère sont aussi organisés. Selon les experts, l’état de la falaise est, pour l’heure, assez rassurant. Rappelons qu’aucun risque d’effondrement ou d’éboulement n’avait, jusqu'à présent, été communiqué ou évoqué par les spécialistes :



Un périmètre de sécurité a, depuis ce lundi soir, été mis en place par les forces de l’ordre. Pour l’heure, aucun habitant n’a pu regagner son logement. Les secouristes accompagneront ceux qui le souhaitent récupérer quelques biens aux alentours de 16 heures, ce mardi. Le rendez-vous est fixé sur la place de l’église :



Le gaz et l’électricité ont été coupés au sein du quartier. La principale canalisation d’eau potable a, quant à elle, été rompue. Pas moins de 250 foyers sont sans courant et près de 4 000 personnes sont actuellement privées d’eau :



Une distribution de pack d’eau a été organisée en fin de matinée par la municipalité au sein de la salle polyvalente :



Un événement hors norme qui a généra un bel élan de solidarité chez les habitants :



Une collecte pour les sinistrés du village a été lancée par un couple de Dignois. Marjorie et Geoffrey ont posté sur Facebook un appel aux dons. Denrées alimentaires, vêtements ou encore ameublement… Chaque geste est important. Le lien est à retrouver sur le compte "Les bons plans du 04" ainsi que sur "Infos contrôles police 04/05".
 

Article précédent

Une colonne des Pénitents des Mées s'est effondrée sur des habitations, rue de la Liberté, ce lundi après-midi vers 16h15. De gros rochers ont percuté cinq habitations, trois ont été entièrement détruites. Les pompiers se sont rapidement rendus sur les lieux. Ils ont commencé à déblayer les décombres, au moins 3000 m³ de gravats, pour s'assurer qu'il n'y avait aucune victime dessous. D'après les secours, il y a eu deux blessés légers et choqués, et pris en charge par les secouristes.

L'inquiétude des services, c'est que les éboulements perdurent et que d'autres colonnes s'effondrent. Ils ont procédé à l'évacuation complète du quartier. Seuls deux personnes ont refusé de quitter leur logement.

Quatre-vingt sapeurs-pompiers ont été mobilisés ainsi que des  maîtres-chien. Les opérations de secours sont menées en concertation avec les services de RTM (restauration des terrains en montagne) ainsi que les équipes de GRDF et d’Enedis. Le gaz et l'électricité ont été coupés dans tout le périmètre.

Le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, ancien député-maire de Forcalquier, est sur place.

D!CI TV : le colonel Pignaud fait le point sur l'effondrement des Pénitents des Mées from ALTO Dici Radio on Vimeo.

 

 

Communiqué de la préfecture :

Ce lundi 2 décembre 2019 à 16h15, un éboulement d’un Pénitent s’est produit sur la commune des Mées à la suite des conditions météorologiques très défavorables de ces derniers jours rendant une partie du terrain instable.
Deux personnes légèrement blessées ont été prises en charge sur site par les secours. Aucune autre victime n’est signalée.
Trois maisons ont été détruites. Les sapeurs-pompiers ont procédé à la visite d’une soixantaine de logements dans le périmètre de sécurité. Une vingtaine de personnes a été évacuée de manière préventive. Deux ont refusé de quitter leur habitation.
La mairie des Mées a ouvert une salle dans le cadre de son plan communal de sauvegarde. Une quarantaine de personnes y est actuellement accueillie.
Le gaz et l’électricité sont coupés dans le périmètre de sécurité lié à l'éboulement.
L’eau est coupée dans le centre-bourg (environ 1 500 abonnés). La mairie va organiser le ravitaillement de la population.
La RD4 est fermée à la circulation dans l’agglomération des Mées (à l’exception des riverains). Une déviation a été mise en place depuis Malijai, Château-Arnoux-Saint-Auban, Peyruis et La Brillanne par la RN85 puis la RD4096.
Plus de quatre-vingts sapeurs-pompiers des Alpes-de-Haute-Provence sont déployés et seront prochainement renforcés par une vingtaine en provenance des départements voisins. Quatre équipes cynophiles sont actuellement mobilisées. La cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) du Samu 04 se rend sur place.
Les opérations de secours sont menées en concertation avec les services de RTM (restauration des terrains en montagne) ainsi que les équipes de GRDF et d’Enedis.
Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur s’est rendu sur le site.​

Mon image

Mon image

Mon image

 

Emotions
Alpes de Haute-Provence
Pénitents
mées