CAD

Inondations en région Sud - La Région étend son dispositif exceptionnel

Le 3 décembre 2019

Inondations en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France :

« A l’issue du 2e épisode méditerranéen des 1er et 2 décembre, la Région étend son dispositif exceptionnel à l’ensemble des communes touchées »

 

Le 24 novembre dernier, suite aux intempéries survenues dans le Var et dans les Alpes-Maritimes, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France, annonçait l’ouverture d’une enveloppe d’aide exceptionnelle allant jusqu’à 500 000 euros par commune, ainsi qu’un dispositif d’aides aux entreprises touchées. A l’issue du deuxième épisode méditerranéen des 1er et 2 décembre, la Région a décidé d’étendre son dispositif exceptionnel d’aide à l’ensemble des communes touchées en complément des aides de l’Etat.

« Les épisodes catastrophiques qui ont touché notre région ces dernières semaines sont des drames pour les habitants de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Avec les élus de ma majorité nous souhaitons les aider au mieux à reconstruire et à avancer.

C’est pour cela que nous mettons à disposition des communes touchées lors des deux épisodes méditerranéens le Fonds Régional d’Aménagement du Territoire exceptionnel de 15 millions d’euros*. Pour les entreprises impactées, nous avons décidé d’ouvrir un Fonds de 3 millions d’euros afin de compenser leur potentielle perte de chiffre d’affaires.

Concernant les calamités agricoles, nous sommes encore en attente des expertises. Nous pourrons, dès leur réception, définir les critères d’attribution et annoncer les montants alloués aux exploitants.

Je veux assurer les sinistrés que la Région restera à leurs côtés et qu’elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour les aider à traverser cette période noire » indique Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France.

 

*Cette aide concernera 25% des montants de réparation des biens touchés non assurés dans la limite de 500 000 euros par commune, patrimoine compris. Elle sera réservée aux communes touchées lors des deux épisodes méditerranéens et reconnues en état de catastrophe naturelle.

 

dispositif exceptionnel