Serre che

Hautes-Alpes : résultats financiers au beau fixe pour la Compagnie des Alpes qui gère entre autre Serre Che

Beaux et bons résultats financiers pour l'exercice 2018/2018 pour la Compagnie des Alpes qui gère entre autre la station de Serre Che et qui est dirigée par le Haut-Alpin Dominique Marcel.

Le résumé :

TRES BONNE DYNAMIQUE DE L’ACTIVITE ET DES RESULTATS
✓ CHIFFRE D ’ AFFAIRES EN HAUSSE DE 6,6%, SOIT +4,2% A PERIMETRE COMPARABLE
✓ OBJECTIFS DE MARGE OPERATIONNELLE ATTEINTS
▪ MARGE D ’EBO D OMAINES SKIABLES : 37,3% DU CHIFFRE D ’ AFFAIRES
▪ MARGE D ’EBO D ESTINATIONS DE LOISIRS ( HORS F UTUROSCOPE ) : 28,2% DU
CHIFFRE D ’ AFFAIRES
✓ R ESULTAT NET PART DU G ROUPE A UN NIVEAU RECORD DE 62,2 M€

 

Commentant ces résultats, Dominique Marcel, Président-directeur général de la Compagnie des Alpes, a déclaré : « 2018/2019 est un très bon exercice, tant au niveau des performances opérationnelles que des résultats financiers, alors même qu’il s’inscrit à la suite d’un exercice également de très bonne facture. Ceci est d’abord le fruit du travail quotidien des équipes dans chaque entité du Groupe. C’est aussi le résultat d’une stratégie pertinente, centrée sur la très grande satisfaction de nos clients et soutenue par une politique
volontariste d’investissement.
Cette année encore, le Groupe a su se montrer agile et saisir des opportunités, notamment avec l’acquisition de Familypark et une stratégie de financement dynamique.
Nous allons continuer à déployer notre stratégie de croissance et notre politique d’investissements en cohérence avec nos objectifs de création de valeur dans la durée pour la Compagnie des Alpes comme pour l’ensemble de nos parties prenantes. »


Le Chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’établit à 854,0 M€ en progression de 6,6% en données publiées et de 4,2% à périmètre comparable. Cette performance est portée par une bonne saison dans les Domaines skiables et une activité très dynamique dans les Destinations de loisirs.
Le chiffre d’affaires des Domaines skiables s’établit à 443,8 M€, en croissance de 3,4% par rapport à l’exercice précédent qui incluait une vente foncière de 2,4 M€. La saison s’est déroulée dans des conditions d’enneigement favorables. L’activité des remontées mécaniques a crû de 3,9%. Pour la quatrième année consécutive le nombre de journées-skieur est en hausse (+0,6% par rapport à l’exercice précédent) tandis que le revenu moyen par journée-skieur a progressé de 3,3%. Le Groupe souligne également que tous ses
domaines ont vu leur chiffre d’affaires progresser.
L’activité des Destinations de loisirs a connu une bonne saison grâce notamment à un 4 ème trimestre articulièrement dynamique soutenu par l’augmentation de la capacité hôtelière du Parc Astérix, l’ouverture de l’Aquapark de Bellewaerde et l’inauguration d’un grand nombre de nouvelles attractions.
Son chiffre d’affaires a ainsi enregistré une croissance de 7,0% à périmètre comparable par rapport à l’exercice précédent. Ce dynamisme de l’activité est porté par une progression de la fréquentation de 2,5% et par une hausse de la dépense par visiteur (+4,5%). En tenant compte de l’intégration de Familypark le 1 er avril 2019, le chiffre d’affaires s’établit à 380,7 M€, en hausse de 12,0% en données publiées. La croissance du nombre des visiteurs dans les sites n’a pas nui à la stratégie de Très Grande Satisfaction du
Groupe puisque les indices de satisfaction ont continué de progresser cette saison sur quasiment tous les critères.

Le chiffre d’affaires des Holdings et Supports s’établit à 29,5 M€ contre 32,0 M€ lors de l’exercice précédent. L’activité de conseil a vu son chiffre d’affaires baisser du fait notamment de la fin programmée du contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage avec le Jardin d’Acclimatation suite à sa réouverture. Cette baisse n’a été que partiellement compensée par la progression de l’activité de Travelfactory et la consolidation de son chiffre d’affaires sur 12 mois contre 9 mois lors de l’exercice précédent.
L’Excédent Brut Opérationnel (EBO) du Groupe s’élève à 232,3 M€. A périmètre réel, il progresse de 6,4%.
Le taux de marge rapporté au chiffre d’affaires reste quasiment stable à 27,2% contre 27,3% pour l’exercice précédent. Il bénéficie de la contribution positive de Familypark acquis en avril 2019 tandis que la consolidation sur 12 mois pleins de Travelfactory (intégré le 1er janvier 2018) a un impact négatif. A
périmètre comparable, l’Excédent Brut Opérationnel progresse de 4,2%, en ligne avec la hausse du chiffre d’affaires.
L’EBO des Domaines skiables s’établit à 165,5 M€, en progression de 3,9% par rapport à l’exercice précédent. Malgré la hausse du coût de l’énergie cette saison, la bonne maîtrise des charges opérationnelles permet d’enregistrer une nouvelle progression du taux d’EBO sur chiffre d’affaires qui ressort à 37,3%, au-
dessus de l’objectif que le Groupe s’était fixé.
L’EBO des Destinations de loisirs s’élève à 97,0 M€. A périmètre réel, il connait une progression significative de 18,4%. Le Groupe précise cependant qu’en ayant consolidé Familypark à compter du 1 er avril 2019, il a bénéficié des 6 mois les plus contributifs en termes d’EBO, l’EBO des 6 premiers mois de l’exercice étant
structurellement négatif. A périmètre comparable, grâce aux efforts déployés par le Groupe pour dynamiser l’activité et maîtriser les coûts, il progresse aussi de façon dynamique, enregistrant une hausse de 9,1%. Par rapport à l’exercice précédent, le taux de marge d’EBO sur chiffre d’affaires progresse de 140 points de base
et s’établit à 25,5%. Retraité du Futuroscope, il atteint 28,2% et dépasse donc l’objectif que le Groupe s’était fixé.

PERSPECTIVES 2019/2020
Ces perspectives sont données sous réserve d’aléas conjoncturels majeurs
Point sur l’activité en début d’exercice

Domaines skiables
Les premières chutes de neige permettent d’envisager une ouverture des domaines dans de bonnes
conditions et selon le calendrier prévu. De plus, à date et par rapport à la même période de l’exercice
précédent, l’état des réservations connaît une dynamique un peu supérieure.
Après une année de consolidation l’année dernière, la saison d’Halloween s’est déroulée conformément
aux attentes, malgré une météo pluvieuse, confirmant ainsi l’attachement des visiteurs à
l’événementialisation de nos sites à cette occasion. Par ailleurs, la période de Noël sera marquée par
l’ouverture, pour la première fois au grand public, du Parc Astérix habituellement seulement ouvert sur
cette période à la clientèle BtoB, ainsi que par celle de Familypark. Cette expérimentation ne devrait pas
générer un important chiffre d’affaires additionnel dès cette année, mais elle illustre la stratégie du Groupe
consistant à développer l’exploitation des sites pendant de nouvelles périodes commerciales à l’instar
d’Halloween.


Investissements, objectifs de marge et de rentabilité

Pour les Domaines skiables, le Groupe se fixe pour objectif, comme l’année dernière, d’atteindre en
2019/2020 un taux de marge d’EBO sur chiffre d’affaires compris entre 36 et 37% (avant application de la
norme IFRS 16). Par ailleurs, les derniers renouvellements de Délégations de Services Publics (DSP), dont
celle de Peisey-Vallandry il y a quelques mois, ont accru la profondeur du portefeuille de DSP. Le niveau
d’investissements lié à ces renouvellements, en plus de ceux consacrés à la sécurisation de l’enneigement
et à la satisfaction des clients, sera légèrement supérieur à 100 M€, soit un montant à peu près stable par
rapport à celui de 2018/2019.
Concernant les Destinations de loisirs, compte tenu de la consolidation de Familypark sur 12 mois pleins et
de la hausse des dépenses d’exploitation additionnelles liées aux nouvelles capacités d’accueil, le Groupe
conserve un objectif de marge d’EBO pour 2019/2020 au même niveau que celui fixé l’an dernier, à savoir
une fourchette comprise entre 27% et 28% (hors Futuroscope et avant application de la norme IFRS 16). Par
ailleurs, afin de soutenir la croissance de l’activité, le Futuroscope et le site de Bellewaerde vont se voir
dotés de nouvelles attractions majeures. Au Parc Astérix, les travaux de construction du 3 ème hôtel, Les Quais
de Lutèce, se poursuivent en vue d’une ouverture prévue au printemps 2020. Au total, l’enveloppe
d’investissements des Destinations de loisirs devrait ainsi atteindre un niveau légèrement supérieur à
90 M€, soit une diminution d’environ 10 M€ par rapport à celle de 2018/2019.
Pour l’activité Holding et Supports, l’enveloppe d’investissements va plus que doubler par rapport à celle
de l’exercice 2018/2019. En effet, le Groupe va intensifier sa stratégie digitale, que ce soit au niveau de
Travelfactory, pour soutenir sa croissance à l’international, ou pour faciliter la montée en puissance d’outils
au service des sites (datalake commun aux métiers, outils de « marketing automation » ou refonte de
tunnels de ventes pour les parcs).
Au total, compte tenu de cette augmentation des investissements dans le digital, le montant des
investissements nets du Groupe en 2019/2020 devrait être relativement proche de celui de 2018/2019.
Enfin, l’objectif d’atteindre en 2022 un ROCE Opérationnel supérieur à son niveau de 2016/2017 est
maintenu, étant rappelé que cette évolution ne sera pas linéaire.
 

 

   
étoile des neiges
Compagnie des Alpes