Serre che

Les Hautes-Alpes veulent être "terre de Jeux en 2024" pour les entrainements : Canoë-kayak (L'argentière-la-Bessée), voile (Serre Ponçon), VTT (Montgenèvre) et escalade (Briançon)

Les Hautes-Alpes veulent être "terre de Jeux en 2024" pour les entraînements : Canoë-kayak (L'argentière-la-Bessée), voile (Serre Ponçon), VTT (Montgenèvre) et escalade (Briançon). C'était l'objet de la signature ce lundi à Paris d'une convention entre Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental et Tony Estanguet, le Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Les Hautes-Alpes sont donc candidates pour être Centre de préparation aux Jeux et accueillir ainsi des délégations du monde entier à l’entraînement. Canoë-kayak (L'argentière-la-Bessée), voile (Serre Ponçon), VTT (Montgenèvre) et escalade (Briançon) sont concernés. Verdict en début d’été.

Les Hautes-Alpes officiellement labellisées ‘‘Terre de Jeux 2024’’
C’est officiel depuis ce lundi. Le Département des Hautes-Alpes contribuera à la grande fête que seront les Jeux olympiques de Paris 2024. Jean-Marie Bernard, Président du
Département, a signé aujourd’hui à Paris avec Tony Estanguet, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, la convention qui fait
de la collectivité une ‘‘Terre de Jeux 2024’’. Il était accompagné de Dany Galland, vice- Président du Département en charge des Sports.
À travers cette convention, ‘‘le Département et le Comité d’organisation affichent leurs points communs’’, note Jean-Marie Bernard. ‘‘Une ambition, qui est celle de saisir
l’opportunité des Jeux pour mettre toujours plus de sport dans la vie de nos concitoyens.
Une méthode : faire ces Jeux ensemble en favorisant les collaborations. Et un engagement, qui est de mener des actions concrètes pour renforcer la célébration,
l’héritage et l’engagement du public autour des Jeux de 2024’’.
Accompagnateur du quotidien de tous les Haut-Alpins, le Département consacre déjà environ un million d’euros chaque année aux fédérations, comités et associations sportives
afin qu’elles puissent fonctionner. Depuis l’an dernier, aux subventions de fonctionnement viennent s’ajouter des enveloppes d’investissement (400 000€) qui permettent aux clubs
de renouveler leur matériel.
Le Département est par ailleurs partenaire privilégié de très grands événements sportifs.
Cette année 2020 sera exemplaire en la matière, avec l’accueil du Rallye Monte Carlo, du 70è anniversaire du Challenge des moniteurs à Vars, l’organisation de la 2è édition du
Meeting aérien sur l’aérodrome départemental de Gap-Tallard (22 et 23 mai), le passage du Giro par les cols Agnel et Izoard le 30 mai, les arrivée et départ du Tour de France à
Orcières et depuis Gap les 30 juin et 1 er juillet, l’accueil pour la première fois du Tour voile à Serre Ponçon les 16 et 17 juillet.

 

Le message de Jean-marie Bernard

Les Hautes-Alpes participeront à la grande fête que seront les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Ce midi à Paris, j'ai signé avec Tony Estanguet, le Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, et en présence de Dany Galland, vice-Président aux Sports, la convention qui fait du Département des Hautes-Alpes une ‘‘Terre de Jeux 2024’’.

Par cette convention, le Département et le Comité d’organisation affichent leurs points communs. Une ambition, qui est celle de saisir l’opportunité des Jeux pour mettre toujours plus de sport dans la vie de nos concitoyens. Une méthode : faire ces Jeux ensemble en favorisant les collaborations. Et un engagement, qui est de mener des actions concrètes pour renforcer la célébration, l’héritage et l’engagement du public autour des Jeux de 2024.

Les Hautes-Alpes sont également candidates pour être Centre de préparation aux Jeux et accueillir ainsi des délégations du monde entier à l’entraînement. Canoë-kayak (L'argentière-la-Bessée), voile (Serre Ponçon), VTT (Montgenèvre) et escalade (Briançon) sont concernés. Verdict en début d’été.

Fort de son expérience en matière d’accueil et d’organisation de grands événement, je ne doute pas un instant que notre territoire saura relever ce nouveau défi !

 
dans le coup
Hautes-Alpes