FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes : L'opposition gapençaise s'engage à " faire revivre Céüze" mais différement

Parmi les raison de la fermeture de Céüze, le désengagment de la ville de Gap qui y avait laissées quelques plumes il y a 20 ans. Dans un communiqué le groupe d'opposition et candidat aux municipales "ambitions pour gap fait savoir qu'il s'engage à sauver Céüze s'ils sont élus...mais sans remontées mécaniques.

Nous ferons revivre Céüze.

Céüze, c’est l’histoire de notre territoire. Nous y attachons des souvenirs formidables et beaucoup de nostalgie.

Céüze, c’est aussi le symbole des changements climatiques rapides auxquels nous sommes confrontés et que nous devons anticiper.

Pour que les nouvelles générations puissent en profiter pleinement, nous allons inventer son nouvel avenir ! C’est ce que nous proposons dans notre projet pour Gap.

Nous proposons, dans le cadre de l’intercommunalité, d’en faire une base de découverte de la pratique de montagne (ski de randonnée, raquettes, randonnée en été, découverte de la nature...) et d’y développer un écotourisme responsable ; une anticipation de ce que pourraient devenir d’autres stations de moyenne altitude demain.

Comme sur d’autres sites, nous y mènerons, pour les jeunes de notre territoire qui n’ont pas tous la chance de connaître les joies de la montagne, des sorties et séjours dédiés au dépassement de soi, à l’apprentissage de l’entraide et du respect de l’autre.

Hautes-Alpes : C'est une station emblématique des Hautes-Alpes, parmi les plus anciennes et pourtant elle a été désertée. Il y a 2 ans, suite à des années de de hauts et de bas en terme de fréquentation, la station de Céüze, très prisée des Gapençais, a dû fermer ses portes. La faute à un matériel vieillissant, des conditions d'enneigement irrégulières et une fréquentation au plus bas.

La communauté de commune Buëch-Dévoluy avait décidé de faire appel à un privé mais selon nos informations le projet qui a été présenté ne tenait pas pour les élus qui ne veulent pas "s'engager dans une galère" d'autant qu'une seule offre a été faite. Ce lundi soir les élus en constatant l'échec de la DSP  ont donc acté de fait la fermeture définitive de Céüze et du coup le démontage (d'ailleurs obligatoire ) des installations.

"Constatant qu'aucunes solutions ne s'était faite jour pour le ski alpin malgré l'intérêt d'un repreneur, Un communiqué sera fait par la comcom courant mars (Avant les élections)" indique Sébastien Serres le Président de l'association Céüze Passion.

Désormais la Comcom souhaite travailler sur le développement du plateau de Céüze sans le ski alpin avec au passage le démontage des installations....

Ultime espoir, de nouvelles discussions qui pourraient rependre avec l'opérateur privé Didier Ricou "mais sur la base d'un nouveau projet" indique t'on.

Un désastre pour les quelques socioprofessionnels concernés. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Elle est désormais prisée des randonneurs, puisqu’elle offre un parcours idéal et une tranquillité sans pareil.

Patrick est Gapençais, et comme beaucoup d’entre eux il apprécie cet endroit proche de chez lui, de quoi prendre un bon bol d’air frais loin de la ville. Alors, bien entendu, il aimerait que cette station fantôme se transforme en véritable havre de paix, où la nature reprendrait ses droits.

 

 

Rappel des faits :

La Communauté de Communes Buëch-Dévoluy a trouvé une solution pour que la station puisse renaître de ses cendres. Plutôt que de trouver un exploitant des remontées mécaniques comme c'est d'usage, c'est l'ensemble de la station qui doit être mise en DSP, c'est-à-dire confiée à un opérateur privé, comprenez le domaine skiable, le magasin de ski et l’hôtel Gaillard que la commune de Manteyer devrait acheter pour 400 000 € (et le louerait ensuite à l'exploitant) ce qui constitue un préalable à l'opération. Parallèlement, des investissements seront (enfin) réalisés dont la révision des 30 ans des remontées et l'achat d'une dameuse. Des canons à neige devraient être installés pour assurer le ski en bas de station. Un investissement d'1,7 million d'euros en tout. Pour aider au financement : la Com com, le Département et la Région. Un restaurant d'altitude pourrait aussi voir le jour.

no futur
Hautes-Alpes
Ceüze