inter tallard

Alpes de Haute-Provence / Effondrement aux Mées : les matériaux et filets de protection ont été héliportés sur la chandelle rocheuse

Les habitants ont assisté à un véritable ballet d'hélicoptère aux Mées. Ce jeudi matin, des matériaux ont été livrés à plus de 70 mètres de haut afin de poursuivre ce chantier spectaculaire dans la zone impactée après l'effondrement d'un des Pénitents, le 2 décembre dernier. Pas moins d'une dizaine de rotations ont été réalisés par les différentes équipes présentes sur place. Un seul objectif : sécuriser la partie instable de la chandelle rocheuse. Une chandelle sur laquelle des acrobates de l'extrême travaillent à pied d'oeuvre depuis maintenant trois semaines :

 

Article précédent :

C'est un chantier d'importance qui a débuté le 27 janvier dernier aux Mées. Il s'agit des travaux concernant la zone impactée par l'effondrement de l'un des Pénitents. Un fait rarissime qui s'est produit le 2 décembre. Depuis maintenant trois semaines, six hommes, des sociétés CAN et EPC, travaillent à pied d'oeuvre à près de 70 mètres de haut pour tenter de sécuriser cette partie instable de la chandelle rocheuse. Ces acrobates de l'extrême doivent, pour l'heure, mettre en place l'instrumentalisation de surveillance dont notamment plusieurs capteurs. Le chantier va, lui, s'étaler sur une période de deux mois dans laquelle quatre phases bien distinctes vont être réalisées. 

Une fois la première phase terminée, des forages seront donc réalisés dans la chandelle où seront ensuite installés les charges explosives conformément au plan de tir préparé par les techniciens. L'opération de minage, qui représente 1000 m3, devrait avoir lieu aux alentours du 26 mars. Comme expliqué par Gérard Paul, maire de la commune, un périmètre de sécurité de 250 m sera mis en place et les habitants concernés seront accueillis au sein de la salle polyvalente. Le déblaiement pourra ensuite débuter par le biais d'une entreprise spécialisée avec la destruction notamment du bloc de 3 0O0 m3. Ce n'est qu'une fois que l'ensemble des réseaux rétablis que les sinistrés pourront éventuellement regagner leur logement.

Notez qu'une réunion d'information publique sera organisée le mercredi 11 mars, avant l'opération de minage. 

Pas moins d’1 300 000 euros ont déjà été déboursés par la commune après l’effondrement de ce Pénitent. Aujourd’hui, les élus comptent sur l’aide de l’Etat, dans le cadre du fond BARNIER. Plusieurs autres fonds devraient aussi être sollicités. Rappelons que l'état de catastrophe naturelle a été reconnu le 19 décembre 2019.
 

hors norme
chantier
pénitent
mées
effonfrement