bannierre proman juin 2017

Gap : "La Croix-Rouge est coupable de légèreté" selon l'avocat Kader Sebbar suite au détournement de 50 000 euros en chèques

Hautes-Alpes : Une femme de 44 ans a été jugée jeudi par le tribunal correctionnel de Gap pour abus de confiance. Elle est accusée d'avoir détourné près de 50 000 euros à La Croix-Rouge des Hautes-Alpes. Cette femme, qui était avant tout une bénéficiaire, était ensuite devenue membre de la structure avant de devenir trésorière de l'union départementale. Cette mère de quatre enfants a été amenée à s'expliquer sur les faits. Elle a affirmé être "entrée dans le vice pour acheter des choses" à ses enfants. Les faits ont eu lieu de septembre 2017 à février 2019. A ce moment là, celle qui est trésorière abandonne l'association et ne donne plus de nouvelles d'elles. C'est là que les faits ont été découverts. Cette femme avait déjà une condamnation à son actif, pour escroquerie et vol commis en 2015. Le parquet a requis un an de prison avec sursis et mise à l'épreuve avec obligation de travailler et d'indemniser la Croix-Rouge. La décision a été mise en délibérée au 27 février prochain. Pour l'avocat de la prévenue, maître Kader Sebbar, la Croix-Rouge est "coupable de légèreté" dans cette affaire, même si sa cliente a eu un comportement répréhensible. Il rappelle qu'elle a fait ça parce qu'elle est dans la misère. Kader Sebbar, avocat au barreau de Gap.

ITW_CHEQUES_CROIX_ROUGE_KADER_SEBBAR_15_02_2020_SM230 from ALTO Dici Radio on Vimeo.

gros sous
détournement
Hautes-Alpes
Croix-Rouge
justice