Serre che

Hautes-Alpes : Baratier/Les Orres : un glissement de terrain important et très actif depuis une semaine. Le point

Un important glissement de terrain a eu lieu la semaine passée sur la RD 40 entre Baratier et Les Orres. Il porte sur une centaine de mètres de la route, au niveau du lieu-dit La
Bouchasse. Outre la coulée initiale, il fait preuve d’une activité soutenue et continue depuis une semaine.

‘‘Nous savions que ce glissement existait’’, explique Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes et infrastructures. ‘‘Il s’agit d’un grand glissement
ancien portant sur environ 2 km depuis les lacets de Baratier jusqu'au hameau des Salettes. Habituellement, il ne bouge qu'assez peu en raison principalement de la faible
pente générale. La déstructuration des terrains et une pente plus forte occasionnent, en certains endroits, la mise en mouvement de portions du grand glissement, comme c'est le cas aujourd’hui.’’

Sur cette portion, les terrains sont composés par des matériaux favorables aux mouvements de terrains : marnes, schistes, argiles et moraines. L’ensemble est
passablement déstructuré, ce qui facilite leur activation.
Une visite de techniciens sur place, ce jeudi, a permis de confirmer que le glissement est actif et qu'il est en mouvement continu depuis plusieurs jours. La masse de terrain est
saturée en eau, avec pour effet de lubrifier les surfaces de glissement, tout en alourdissant la masse en mouvement. Les causes probables de la réactivation de ce site se trouvent
probablement dans le fort apport d'eau de l'automne qui a saturé les terrains, combiné à l'actuelle fonte des neige, facteurs classiques de réactivation des glissements de terrain
dans nos régions.
‘‘La situation de confinement que traverse la France ne facilite pas la tâche du service des routes du Département mais elle est d’intérêt général’’, poursuit Marcel Cannat. ‘‘Quelques
agents sont d’astreinte chaque jour afin d’assurer la continuité du service public et de prévenir les risques liés aux routes. Ils ont notamment en charge de suivre l’évolution de
ce glissement et d’évacuer les volumes de matériaux qui coulent sur la route.’’
La circulation est maintenue sur cet axe moyennant un alternat d’une minute. Une déviation est également ouverte via la RD 39a.

Contrairement au Pas de l’Ours (dans le Queyras), en effet, la RD 40 ne se situe pas en pied de glissement de terrain mais le traverse de part en part. ‘‘Même s’il y a très peu de
circulation, je remercie les personnels du Département qui patrouillent quotidiennement nos routes afin d’assurer la sécurité de leurs usagers, à commencer par les secours’’,
ajoute Marcel Cannat. ‘‘Je les exhorte à respecter les gestes barrières et consignes de sécurité pour prévenir la propagation du virus. Et je remercie l’ensemble des personnels
et la hiérarchie départementale qui permettent le maintien de ce service au bénéfice des Haut-Alpins.’’
Le service ingénierie du Département est également mobilisé sur ce glissement de terrain.
Il travaille avec un bureau d’études aux solutions à trouver pour assurer à l’avenir la pérennité de cet itinéraire. En lien avec les Conseillers départementaux du canton et les
Maires locaux (Baratier et Les Orres).
 

 

 

 
saturé d'eau
Hautes-Alpes