FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Alpes de Haute-Provence / Coronavirus : un protocole sanitaire mis en place pour les marchés alimentaires

Suite à la décision prise mardi soir de fermer les marchés locaux par le Premier ministre, les organisations (Chambres d'agriculture France , FNSEA ,JA, INTERFEL, Légumes de France, FNPF, BPF et Conseil) ont travaillé, collectivement et dans un délai très court, à l’élaboration d’un protocole sanitaire avec les ministères concernés (Economie, Agriculture, Santé) pour sortir de cette impasse. L’objectif est d’apporter sur ces marchés, ouverts ou fermés, une sécurisation maximale des personnes et de lutter contre la propagation du virus Covid-19. Ce protocole vient d’être validé par le Gouvernement. Il permettra aux préfets et aux maires d’accorder les autorisations d’ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population, en leur donnant la capacité de vérifier si les conditions de leur organisation sont propres à garantir la santé des personnes. Grâce à ce protocole, il est possible de concilier les deux priorités, d'une part garantir la sécurité sanitaire pour la population, y compris les professionnels et leurs salariés, et d'autre part assurer la mission d'approvisionnement de la population en produits frais.

1- Préparation en amont du principe d’organisation du marché

 étendre l’implantation du marché afin de mieux séparer les commerces/ étals ;
 organiser et étendre éventuellement les horaires afin d’éviter les pics de fréquentation ;
 limiter la fréquentation du marché à un membre par foyer ;
 réaliser une vérification de la suspension de l'activité de certains commerçants (vente de produits n’entrant pas dans la liste des dérogations de l’arrêté N° SSAS2007753A, du 15  mars 2020 : bonnets ; écharpes, couteaux par exemple). Seuls les étals alimentaires sont autorisés ;
 prévoir du personnel à mettre à disposition pour le filtrage et les contrôles du marché.
Les mesures d’information de la population devront être assurées en amont par les maires et sous réserve des mesures de confinement par la mairie (gazettes communales, internet, etc.).


2- Organisation géographique du marché
 positionner des personnels dédiés afin de réguler la fréquentation (entrée et sortie) – ASVP, policier municipal, conseiller municipal, placier, représentant association des commerçants... ;
 réguler l’entrée des personnes dans le marché afin de pouvoir respecter les consignes d’espacement au minimum d’un mètre entre les clients ;
 obliger les clients à réaliser une friction hydroalcoolique des mains à l’entrée et à la sortie du marché ;
 définir un sens de circulation unique obligatoire à l’intérieur du marché ;
 envisager l’ouverture d’un étal sur deux, en alternance, pour obtenir un positionnement des stands en quinconce dans une même allée ;
 installer des barrières Vauban perpendiculaires à l’étal et aux deux extrémités de chaque étal pour matérialiser les cheminements d’accès. Alternative possible avec caisses à fruit et rubalise ;
 positionner des lignes de barrières de part et d'autre de l'allée centrale de cheminement pour éviter que les clients n'accèdent aux denrées ;
 matérialiser au sol, devant chaque étal, des distances d’un mètre à respecter entre chaque client.
 

3- Organisation des pratiques de vente et de distribution des denrées
 seul le commerçant doit servir les clients à l’aide d’ustensiles et pinces à usage multiple dédiées – interdiction pour le client de toucher les produits :
◦ favoriser les paiements sans contact et désinfecter régulièrement les claviers de paiement (nettoyage du terminal de paiement après chaque utilisation), les caisses et les plans de travail ;
◦ installer des protections en plexiglas le cas échéant et, un film polyéthylène pour l’ensemble des
denrées ;
◦ les commerçants doivent respecter les mesures d’hygiène suivantes :
▪ ne pas venir travailler s’ils sont symptomatiques ;
▪ se désinfecter régulièrement les mains en réalisant une friction hydroalcoolique ;
▪ porter un masque et des gants s’ils vendent des denrées alimentaires fraîches directement
consommables ne nécessitant pas de cuisson ni de lavage (pains, fromages, poulets ...) ;
▪ afficher et veiller au respect des consignes par les salariés ;
▪ si possible, dédier un salarié à l’encaissement (sans contact avec les produits alimentaires) ;
▪ se désinfecter les mains systématiquement après avoir manipulé de l’argent.

◦ encourager la mise en place d’un service de commande par les commerçants du marché (téléphone, mail, commande en ligne) avec préparation des commandes en amont pour restreindre le temps de présence sur le marché.


4- Diffusion et affichage des consignes de sécurité
 afficher, à l’entrée et à la sortie des marchés, les consignes (mesures barrières...) ;
 informer de la nécessité de laver à l'eau les fruits et légumes avant toute consommation ;
 informer de la nécessité de jeter les mouchoirs usagés dans les poubelles et, en l’absence de
poubelles, l’obligation de remporter ses mouchoirs usagés ;
 respecter les distances de sécurité marquées au sol et le positionnement des barrières Vauban ;
 diffuser régulièrement, si possible, les consignes de sécurité par mégaphone ou message
préenregistré.


5- Des contrôles
 aux commerçants pour vérifier qu’ils disposent de solution hydroalcoolique pour la désinfection de
leurs mains ;
 aux attestations de sortie à l'entrée du marché ou de façon aléatoire ;
 au respect des consignes de sécurité et des gestes barrières.

Image : marché de Reillanne 

mesures
Marché
Alpes de Haute-Provence