FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Coronavirus : Le point ce lundi matin

Le coronavirus continue ses ravages en Europe, où les pays les plus touchés renforcent leur lutte contre la pandémie ayant fait plus de 30.000 morts dans le monde, alors qu'aux Etats-Unis, Donald Trump a renoncé à boucler New York.

Plus de 3,38 milliards de personnes  dans près de 80 pays ou territoires sont appelées ou astreintes par leurs autorités à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19. Cela représente environ 43% de la population mondiale, évaluée par l'ONU à 7,79 milliards de personnes en 2020.

En France

Les données hospitalières font voir que 19.364 personnes ont été hospitalisées à cause du Covid-19. Le nombre d'admissions a augmenté de plus de 10% sur ces dernières 24 heures, reflet de contaminations observées il y a environ deux semaines, avant le confinement. On relève 164 hospitalisations en outre-mer, et 5 décès (3 en Martinique, 2 en Guadeloupe).

4632 cas graves sont recensés, avec des soins en réanimation. Il faut donc des respirateurs, des perfusions, parfois un coma artificiel, et une surveillance constante, avec des personnels compétents. "C'est une prise en charge extrêmement lourde", souligne Jérôme Salomon. 34% des patients en réanimation ont moins de 60 ans, 64% ont entre 60 et 80 ans. 60 personnes ont moins de 30 ans.

2606 décès ont été observés dans le milieu hospitalier depuis le 1er mars soit 292 décès ces dernières 24h. 7132 personnes sont sorties guéries de l'hôpital depuis la même date. Toutes les personnes diagnostiquées positives qui, au bout de huit jours, n'ont plus de symptômes, sont considérées guéries. 

2939 passages ont été observés aux urgences pour suspicion, 2423 d'interventions de SOS Médecins.

La progression du virus ralentit en Italie, où le nombre de cas positifs supplémentaires (5200 ces dernières 24 heures) a baissé de 5,6% sur 24 heures, après un samedi à -6,9% et un vendredi à -7,4%. Il en résulte un bilan de 10.779 morts, ce dimanche, pour 97.689 cas.

La péninsule ibérique enregistre un nouveau record de décès dus au coronavirus, ont annoncé les autorités locales, dimanche 29 mars. Avec 838 morts du coronavirus enregistrés en 24 heures, le bilan s'établit désormais à 6.528 décès. Un bilan intervient alors que, la veille, les salariés des activités non essentielles s'étaient vus interdire de se rendre à leur travail. Si le nombre de morts continue d'augmenter au quotidien, les autorités médicales se réjouissent toutefois de voir l'augmentation s'affaisser de jour en jour. Le taux de morts supplémentaires était ainsi de 25% mercredi 25 mars et de 14,7% dimanche 29 mars. Et, dans le même temps, le taux de guérison atteignait un nouveau sommet, à 19,7%, avec 14.709 personnes concernées.

Alpes du Sud

L’épidémie de coronavirus se poursuit plus que jamais et le nombre de cas confirmés continue d’augmenter aussi dans les Alpes du Sud dans les Hautes-Alpes.

1 personne résidant dans le département des Hautes-Alpes , âgée de 60 ans, est décédée dans le cadre de l’épidémie Covid-19. ce qui porte à 5 le nombre de décès attribués au coronavirus dans les Alpes du Sud, puisqu'une 4e malade de 73 ans est décédée vendredi soir à l'hôpital de Digne-les-Bains.

Dans les Alpes du Sud 43 personnes sont hospitalisées (32 dans le 05 ,11 dans le 04) et sept se trouvent en réanimation.

Dans notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur :

1085 personnes positives au Covid-19 sont hospitalisées ;

250 personnes sont en réanimation ;

65 personnes testées positives au Covid-19 sont décédées.

Le virus circule activement dans notre région : il n’est donc plus possible de rechercher systématiquement les contacts des personnes positives au Covid-19.

Recensement des professionnels de santé volontaires
Dans le cadre de l’épidémie de coronavirus qui touche notre pays, nous recherchons des professionnels de santé volontaires pour prêter main forte aux établissements et structures de
santé de la région et contribuer à la gestion de crise COVID-19.
Un formulaire en ligne sur le site internet de l’ARS Paca est ouvert aux professionnels de santé diplômés d’état qui puissent venir en appui des structures et professionnels qui sont mobilisés pour garantir la continuité des soins à la population.
Cette réserve de mobilisation des professionnels de santé est complémentaire de la réserve sanitaire nationale.

Par ailleurs

En France, on a appris la mort à cause du coronavirus, de l'ancien ministre, et proche à l'époque de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian. Patrick Devedjian était toujours le président en poste du puissant département des Hauts-de-Seine. C'est d'ailleurs le Département qui a annoncé sa mort ce matin. Patrick Devedjian avait 75 ans. L'homme politique avait été ministre sous les présidences de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Avocat de profession, ancien député de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine de 1986 à 2017, il fut également porte-parole du RPR de 1999 à 2001, et secrétaire général de l’UMP de 2007 à 2008.

Ce dimanche, le président du Département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard a tenu à rendre hommage à son collègue des Hauts-de-Seine : "C'est avec une grande tristesse que j'apprends le décès du Président du Département des Hauts-de-Seine et ancien Ministre, Patrick Devedjian, à l’âge de 75 ans. Homme de conviction, courageux, dévoué à sa ville d'Anthony et à son Département, il savait aussi être drôle et faisait toujours preuve d'une très grande culture. La brutalité de son décès nous démontre à quel point ce virus doit être pour nous toutes et tous une priorité absolue. Mes pensées vont à son épouse et ses quatre enfants, ainsi qu'à tous ses amis et proches."

Parmi les personnalités touchées, le chanteur Christophe a été hospitalisé.

Afin de renforcer la dissuasion, le gouvernement a fait passer de 135€ à 200€ les amendes pour non-respect du #confinement.

Notez que quelques marchés restent ouverts chez nous comme  Saint-Firmin, Aiglun, Pierrerue, Sainte-Tulle, Banon, Villeneuve, Moustiers-Sainte-Marie, Volonne, Ongles, Sigonce, Saint-Michel-l'Observatoire, Saint-Geniez, Seyne-les-Alpes, Revest-du-Bion, Les Mées, L'Escale, Château-Arnoux-Saint-Auban, La Motte-du-Caire, Cruis, Volx, Reillanne, Limans, Gréoux-les-Bains, Barrême, La Palud-sur-Verdon, Céreste La Brillanne, Barcelonnette, Thoard.

Un coup d'oeil sur noter Baromètre qui vise à sentir votre état d'esprit: Il stagne à 56 % à vous dire optimistes. donnez votre sentiment sur dici.f

 

Autre dimension de la crise, la maternité de Digne-les-Bains pourrait bien fermer ses portes ! C'est en tout cas la volonté du Groupement Hospitalier de Territoire 04, qui envisage la fermeture provisoire de la maternité pour mieux se concentrer sur d'autres missions essentielles dans la lutte contre le coronavirus. Les patients de la maternité de Digne seraient alors réorientés vers celle de Manosque. Tout est dans les tuyaux. Mais ce que tous redoutent, c'est que cette fermeture provisoire, ne soit un essai pour mieux faire passer une fermeture définitive. C'est pourquoi la maire de Digne, Patricia Granet et la maire du Chaffaut Maryline Féraud, ont écrit aux autres élus de l'agglo et au directeur du GHT, pour leur faire part de leur émoi et leur attachement à la maternité. Les syndicats montent aussi au créneau. Le syndicat FO du centre hospitalier de Digne a écrit à la maire de Digne, mais aussi à la directrice de l'ARS - Agence régionale de la santé du 04 et au préfet Olivier Jacob pour exprimer son inquiétude et la nécessité de maintenir ce service dans la ville préfecture des Alpes de Haute-Provence.

Le message bien vu des sages-femmes de la maternité de Digne

Mesdames,
Soyez rassurées! Nous sommes toujours là pour vous accueillir, et la maternité est OUVERTE !
Malgré l'actualité, sachez que l'équipe reste mobilisée pour vous accompagner au cours de votre séjour dans notre service.
Il est vrai, qu'au vu de la crise sanitaire actuelle, les modalités concernant les personnes accompagnantes ont changé ( ci-joint une photo pour le détail )
Soyez sûres que nous avons à cœur de maintenir une qualité d'accueil et de soins optimale.

 

 

pandémie
Covid-19