HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Coronavirus: Après Briançon hier, un nouveau décès à l'hôpital de Gap

Le point sur la pandémie dans l'attente des annonces détaillées du Premier Ministre ce dimanche après-midi et alors que le monde  va bientôt franchir la barre des 160 000 morts "officiels avec toujours près de six humains sur dix (environ 58%) confinés

 

Selon le nouveau bilan, les autorités recensent désormais 19.323 décès en France depuis le début de l'épidémie. 642 décès ont été dénombrés ces 24 dernières heures.

Dans le détail, un total de 11.842 décès a été enregistré dans les hôpitaux (+364) et 7.481 (+278) dans les maisons de retraite médicalisées (Ehpad) et autres établissements médico-sociaux, a précisé la DGS dans un communiqué.

Il y a désormais 30 639 personnes actuellement hospitalisées pour une infection au Covid-19. La baisse est de 551 par rapport à vendredi en tenant compte des sorties.

 

La situation est stable dans les Alpes du Sud même s'il faut déplorer un décès de plus et si 73 personnes demeurent hospitalisées dans nos hôpitaux de Briançon, Gap, Digne et Manosque dont 11 en réanimation.

 

Dans les Hautes-Alpes, 38 personnes sont hospitalisées soit 4 de moins en 24h, neuf sont toujours en réanimation (soir deux de moins) mais malheureusement un décès supplémentaire a été constaté ce samedi à l’hôpital en l’occurrence une personne de 88 ans qui était en réanimation à l'hôpitalde Gap.
 

 

Avant-hier, un nouveau décès avait déjà été enregistré à Briançon. Une femme de 86 ans a perdu la vie des suites à cause du Covid-19, alors qu'elle se trouvait en réanimation à l'hôpital des Escartons. Il y a eu selon l'ARS 6 décès à l'hôpital.

Depuis le début de la pandémie 9 personnes sont décédés dans le 05 , des chiffres qui ne prennent pas en compte les décès à domicile.

Dans les Alpes-de-Haute-Provence demeurent 35 personnes hospitalisées (soit une de plus en 24h) et 3 patients sont en réanimation comme vendredi.

Selon nos informations, 8 habitants des Alpes de Haute-Provence ont trouvé la mort.

S'agissant de la situation dans les Ehpad :

Dans les Alpes de Haute-Provence si la situation semble pour le moment plutôt calme elle pourrait vite se dégrader. Comme vous le savez; c'est l'EHPAD de Banon qui est le plus touché avec des nouveaux tests qui ont fait passer le bilan à 20 résidents atteints et 8 personnes faisant parties du personnels soignants contaminées. Au total donc 28 personnes touchées par le covid-19 donc et 5 résidents hospitalisés au centre hospitalier de Manosque dont l'état est stable.

Dans les Hautes-Alpes, la aussi stabilité: L'ARS indique que 4 résidents d'Ehpad sont positifs au Covid-19, deux sont hospitalisés.  Pour ce qui est de l'Ehpad l’Étoile des Neiges à Briançon, tout est sous contrôle: toute l'équipe soignante et tous les résidents viennent juste d'être testés : tous sont négatifs à part les deux personnes encore dans l'Ehpad et un résident qui est à l'hôpital, leur état n'est pas préoccupant.

Dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la situation continue à s'apaiser en réa et à l'hôpital

-- 1866 personnes positives au Covid-19 sont hospitalisées soit 35 de moins en 24h

-- 364 personnes sont en réanimation soit 15 de moins en 24h

-- et 463 personnes testées positives au Covid-19 sont décédées depuis le début soit 15 morts de plus en 24h

 

Plus largement

Notez que des visites aux pensionnaires des Ehpad sont à nouveau possibles dans le Bas-Rhin à compter de samedi, au cas par cas et en respectant des consignes de sécurité strictes, a annoncé samedi le président (LR) du Conseil départemental Frédéric Bierry.

Et puis surtout,  ce qu'on appelle un retropédalage... Lundi, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé lors de son allocution un déconfinement progressif à partir du 11 mai. Cependant, il avait précisé que les personnes affrontant les plus grands risques face au coronavirus, à commencer par les seniors ne seraient pas "libérées" ce jour là: "Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester, même après le 11 mai, confinées, tout au moins dans un premier temps." avait annoncé le président de la République. Mais hier soir, nouveau rebondissement avec Emmanuel Macron qui a annoncé qu'il "ne souhaite pas de discrimination" des personnes âgées dans le cadre du déconfinement progressif annoncé après le 11 mai et donc "en appellera à la responsabilité individuelle" de chacun. En fait, le président de la République a finalement fait connaître sa position lors d'une réunion interne vendredi matin à l’Elysée. Le prolongement du confinement, instauré pour lutter contre l'expansion du coronavirus, pour les personnes âgées est une position qui est "socialement intenable", a fait valoir Emmanuel Macron, selon les propos recueillis par le service politique de France Télévisions. 

 

Aides

 On a connu la députée des Alpes de Haute-Provence Delphine Bagarry en froid en début d'année avec la majorité En Marche à l'Assemblée. Ce samedi, la députée se félicite de l'adoption d'un vaste plan d'aides de 110 milliards d'euros pour faire face à la crise économique. Ce plan a été adopté par la quasi totalité des groupes parlementaires, de LREM, en passant par Les Républicains et les socialistes. Ce texte élargit le chômage partiel à certaines catégories de travailleurs, renforce le fonds de solidarité en faveur des très petites entreprises, finance la prime exceptionnelle en faveur des soignants, crée une aide aux ménages en faveur des plus modestes et finance les entreprises stratégiques en grande difficulté. Ce texte a un double objectif : sauver des emplois (9 millions de salariés en chômage partiel épargnés par le chômage de masse) et permettre la reprise de notre activité économique à la sortie de la crise. Il doit désormais être adopté par le Sénat.  

 

 

 

 

pandémie