bannierre proman juin 2017

Alpes de Haute-Provence : la réponse cinglante d'Armel Le Hen à Camille Galtier, tous deux candidats à Manosque

La réponse d'Armel Le Hen à la lettre ouverte de Camille Galtier : 

Monsieur le candidat,
A la lecture de votre dernière lettre publique qui m’était adressée et qui, comme à votre habitude, était empreinte de contrevérités qui s’avèrent malheureusement désastreuses pour votre personne, je souhaite vous apporter quelques réponses factuelles et non-approximatives, posture qui vous va si bien.

Vous abordez dans un premier temps le principe d’union municipale. Sachez qu’elle existe depuis le début de la crise et par essence elle ne concerne que les membres de l’équipe municipale. Concernant le principe de la main tendue, à différentes occasions, au cours des mois passés, j’ai tenté de communiquer avec vous sans succès. Je n’ai eu à chaque fois pour réponse de votre part que la question suivante : « discuter de quoi ? »

Vous évoquez par ailleurs « une mobilisation autour du Maire de Manosque » en utilisant le « nous ». Vous faites sans doute référence au fait que vos colistiers actuellement élus participent à la vie de la collectivité et ce dans le cadre de leurs mandats respectifs. J’ai envie de vous dire quoi de plus normal ! L’usage du « nous » semble ici quelque peu abusif de votre part. Vous abordez « vos » actions liées à la reprise économique du territoire et au retour des marchés alimentaires. A vous lire, le lecteur non-averti pourrait croire que la collectivité ne peut fonctionner sans « vous ». Sachez que ces deux sujets ont fait l’objet d’échanges et de décisions prises entre les élus de la collectivité le tout accompagné d’actions de pilotage spécifiques. L’intérêt général et la sécurité de nos concitoyens ont été systématiquement au cœur de nos préoccupations.

Le triptyque Expérience, Compétence, Maturité abordé dans un de mes derniers posts sur les réseaux sociaux semble également vous agacer. La mise en avant de ces trois qualités ne vous était pas spécifiquement dédiée, vous pouvez me croire, mais vos réactions exacerbées démontrent un sentiment de remise en cause personnelle. Dont acte ! Peut-être faut-il que vous vous laissiez du temps afin de vous sentir plus à l’aise avec ces concepts.

Autre sujet abordé par vos soins, la gestion des masques par la collectivité. Une fois de plus je me sens dans l’obligation de vous repréciser le contexte. Dès la seconde quinzaine de mars, en réunion d’élus, j’ai fait part à mes pairs de l’importance de commander des masques pour les personnels de la collectivité ainsi que pour la population. Au vu de l’avancée de la crise sanitaire, des masques jetables de type chirurgicaux et FFP2 ont été commandés par la ville de Manosque fin mars à destination des agents de la collectivité et des médecins et infirmiers libéraux manosquins. Le 12 avril une deuxième commande de 130 000 masques lavables en tissus a été passée par DLVA cette fois à destination de l’ensemble des habitants de l’agglomération dont Manosque. Plusieurs dizaines de milliers de masques ont déjà été réceptionnés. Les agents de la collectivité en contact avec le public ou exposés sont équipés et le CCAS de Manosque a quant à lui envoyé très récemment 5 masques à chaque personne considérée comme à risque. A ce jour les masques en tissus sont en cours de réception mais du retard a été enregistré en raison de la volonté de la collectivité de travailler avec des fournisseurs locaux qui ne disposaient pas forcément à l’époque des meilleurs canaux d’achat. L’agglomération quant à elle, attend de réceptionner un nombre suffisant de masques textiles afin de garantir l’équité dans la distribution à venir à destination de nos concitoyens.

Ces points étant clarifiés, vous me mettez personnellement en cause sur les commandes de ces mêmes masques. Il vous faut savoir que la gestion des commandes des masques grand public n’est pas assurée par mes soins car non liée à ma délégation au sein de DLVA. Vous démontrez une fois de plus, en déversant votre bile dans la presse, votre incompréhension du fonctionnement de la collectivité, de ses délégations et de la réalité de la crise sanitaire.

Autre sujet, la Taxe Locale sur les Panneaux Publicitaires Extérieurs (TLPE). Les petits commerce de proximité Manosquins ne sont pas concernés ou alors à de faibles niveaux. Les grands « payeurs » sont la grande distribution et les grandes enseignes. L’importance de leurs contributions évite de pénaliser les petits commerces locaux. Il s’agit là d’un acte de solidarité fiscale ! Historiquement, cette taxe purement locale, a été créée par une de vos colistières mais peut-être que les élus actuels de votre liste n’ont pas été complètement transparents avec vous quant à l’impact de leurs choix sur la collectivité au cours des 19 années passées. Peut-être ont-ils quelque chose à cacher à leur tête de liste ? Vous ont-ils tout dit ?

Concernant le paiement du stationnement sur l’espace public, la collectivité a pu observer durant les deux mois de confinement une saturation permanente par des riverains profitant à juste titre de la gratuité. Au vu de la nécessite de redynamiser l’espace public pour permettre aux Manosquins de revenir dans les commerces, le choix a été fait, à l’unanimité des élus, de remettre le stationnement payant avec la mise en place de deux heures gratuites.

Au final, sachez que l’ensemble des décisions concernant la ville a été pris à une très large majorité (parkings, TLPE, masques...), cette même majorité qui comprend notamment vos colistiers aussi surprenant que cela pourrait vous paraître. La démocratie et l’union de l’équipe municipale ont joué pleinement leurs rôles et ce au nom de l’intérêt général.

A présent je me pose plusieurs questions... A-t-on besoin de comportements et de réactions aussi surprenants que les vôtres en ces périodes compliquées ? Les Manosquines et Manosquins doivent-ils être pris en otage d’un tel spectacle digne d’un vaudeville ? Doit-on continuer à « se faire rouler dans la farine » par un candidat qui n’existe qu’à coup de déclarations démagogiques ? Qu’allez-vous faire la prochaine fois ? Distribuer 100 masques au coin d’une rue ? Est-ce là votre vision du collectif ? Une collectivité se gère avec sang-froid et discernement, sont-ce là des qualités qui vous caractérisent
Monsieur le candidat ? Permettez-moi d’en douter...

Vous faites de la vieille politique, celle de l’ancien monde, celle qui vous a bercé, celle où l’on commençait sa carrière politique à l’adolescence et ce jusqu’à la retraite. Ce n’est pas ma conception de l’engagement public et les Manosquines et les Manosquins attendent autre chose que le cliché passéiste que vous incarnez au quotidien.


Armel Le Hen
Conseiller municipal de la ville de Manosque délégué aux finances

droit de réponse