CAD

Alpes du Sud : Tous les résultats et enseignements du second tour des municipales

Dans les Hautes-Alpes : La principale information à retenir de ce second tour dans les Hautes-Alpes réside assurément dans la défaite Gérard Fromm à Briançon. Il a été sèchement battu par Arnaud Murgia qui fait donc revenir la ville haute dans le giron de la droite, 12 ans après la fin du règne d'Alain Bayrou. Comme on pouvait s'y attendre il fait porter le poids de sa défaite à Aurélie Poyau qui s'est maintenue au second tour. 

Autres maires sortants battus ce dimanche : Jean-Pierre Sevrez à La Grave, Alain Freynet à Saint-Firmin en Valgaudemar, Michel Engilberge à Puy-Saint-Vincent et Jean-Marius Barnéoud à Puy-Saint-Pierre.

A l'opposé, on note les ré-élections (parfois difficiles) de Jean Conreaux à Vallouise-Pelvoux qui ne s'est imposé que de 7 voix face à Laurent Vernet, de Cyril Drujon d'Astros à Freissinières face à Philippe Boisset, de Guy Hermitte à Montgenèvre qui entame donc un quatrième mandat et surtout de Patrick Vigne à L'Argentière-le-Bessée où il a battu la Vice-Présidente du Département des Hautes-Alpes Marie-Noëlle Disdier et Alice Prud'homme, dans une triangulaire qui était très serrée au premier tour et moins lors de ce second tour où Patrick Vigne a pris le large avec plus de 100 voix d'avance sur ses deux adversaires féminines. À L'Argentière, où la campagne d'entre d'eux tours a été très virulante, avec deux recours déposés par ses adversaires, recours rejetés par le tribunal administratif. 

L'autre grande perdante de ce scrutin, c'est Marine Michel, la vice-présidente du conseil départemental, battue par Corinne Chanfray à Saint-Chaffrey. Proche collaboratrice successivement de Patrick Ollier , Jean-Yves Dusserre et Patricia Moret-Richaud, Corinne Chanfray a mis à mal l'adage qui dit que l'on est jamais prophète en son pays. Corinne Chanfray qui a réussi également le passage de l'ombre à la lumière, puisqu'elle s'était cantonnée jusqu'à présent à conseiller les hommes et femmes politiques parlementaires du département.

Une autre revêtira elle aussi l'écharpe de premier magistrate, c'est Marie-Paule Rogou au Dévoluy. Marie-Paule Rogou qui a réalisé l'exploit de battre sévèrement l'ancien maire historique du Dévoluy et président du Département Jean-Marie Bernard, qui ne s'est pas représenté pour le second tour. Sanction d'autant plus sévère ce dimanche, qu'aucun de ses colistiers n'a été élu, laissant les pleins pouvoirs à Marie-Paule Rogou.

Enfin, c'est Thierry Aimard qui sera le futur Maire de Val des Près. Il en est de même pour Jean-François Estachy qui sera le nouveau maire de Saint-Etienne-le-Laus, de Magali Prunster à La Piarre et de Claudine Chrétien à Névache. 

 

Dans les Alpes de Haute-Provence : 

Il a 28 ans et c'est lui qui créé l'évènement dans les Alpes de Haute-Provence. Camille Galtier est devenu ce dimanche 28 juin le nouveau maire de Manosque. Une très belle victoire politique à l'issue d'une campagne très tendue où le successeur  désigné de Bernard Jeanmet-Peralta, Armel Le Hen a échoué malgré son accord d'entre deux tours avec Laurent Raymondo. Déception pour la gauche qui s'était mise à espérer une victoire après son bon score du premier tour qui n'a pas été concrétisé au second, mais aussi pour le Rassemblement National qui, il y a un an, espérait s'emparer de la cité de Jean Giono. C'est donc un jeune pousse des Républicains, Camille Galtier qui va présider aux destinées de la capitale économique des Alpes de Haute-Provence pour les 6 ans à venir.

A Forcalquier, alors même qu'on s'attendait à une élection très serrée, c'est David Gehant qui l'emporte haut la main et qui succède donc indirectement à Christophe Castaner. David Géhant, lui aussi est un jeune trentenaire, issu des rangs des Républicains. Conseiller régional sortant, il fait basculer Forcalquier à droite après plusieurs mandatures de gauche. Et David Géhant a réussi à s'imposer avec plus de 53 % des voix, bien mieux élu que Christophe Castaner en 2014 qui avait bataillé dur pour conserver la ville face au candidat de la droite qui à l'époque était Sébastien Ginet.

Parmi les résultats notables, le maire de Malijai, Gilles Chautard est sèchement battu par Sonia Fontaine, élue avec plus de 60% des voix. Philippe Wagner, le maire de Banon est lui aussi battu. C'est Michèle Moutte qui sera la prochaine maire de Banon. Situation particulière au Lauzet-Ubaye où la liste emmenée par la maire sortante Agnès Pignatel a conservé la majorité, mais où cette dernière n'a pas été élue. Étant une commune de moins de 1000 habitants où le panachage est possible, Agnès Pignatel n'a pas réussi à se faire élire, et ne sera donc plus la maire du Lauzet-Ubaye dans quelques jours, après un mandat seulement. Elle avait créé la sensation en 2014 en battant le maire historique du Lauzet et président de l'UMP du 04, Michel Lanfranchi. À Corbières, le maire sortant Jean-Claude Castel est largement réélu avec plus de 58 % des voix face à Héléna Arnel. Notez la victoire de Jean-Luc Queiras à Sainte-Tulle, qui s'est imposé dans une triangulaire où étaient également en lice Serge Garcia et Liliane Leconte.

L'autre sensation de la soirée c'est Digne les Bains : imaginez 3 voix d'écart, 3 voix d'écart seulement entre Patricia Granet-Brunello et Gilles Chalvet. Autant s'attendre dans les jours qui viennent à un recours que Gilles Chalvet a clairement annoncé sur nos ondes. Personne ne s'attendait a un scénario pareil à Digne les Bains. Et ce résultat "historique" restera pour toujours dans les mémoires.

A Château-Arnoux-Saint-Auban c'est un "Maire ouvrier" qui a été élu, René Villard. Comme l'indique celui-ci, c'est un aboutissement et presque une récompense après des années d'engagement public. Ce qui ne constitue pas une surprise puisqu'il été en ballotage plus que favorable. René Villard s'est imposé avec plus de 50 % des voix dans une triangulaire où l'adjoint sortant Philippe Bertrand a recueilli 39,2 % des suffrages et Lisa Giachino 10,6%.

A Oraison là aussi les pronostics se sont confirmés, Benoît Gauvan l'emporte nettement. Et c'est bien là le seul résultat positif de la République En Marche dans les Alpes du Sud. Benoît Gauvan a écrasé (58,2%) ses deux concurrentes Isabel Gamba (31,6%) et Ghislaine Aubert du Rassemblement national (10,6%).

Il faut d'ailleurs noter la performance des jeunes membres des Républicains puisqu'ils sont 3 à obtenir des postures prestigieuses, David Géhant, maire de Forcalquier, Arnaud Murgia, maire de Briançon et Camille Galtier, maire de Manosque.

 

Verdict
municipales2020
Hautes-Alpes
Alpes de Haute-Provence