Serre che

Hautes-Alpes : 2 agents de la PAF de Montgenèvre devant le tribunal sous fond de suspicion de vols des migrants

Vous vous en souvenez nous avions évoqué ce sujet très délicat en février 2019. L’enquête qui a suivi a conduit à la comparution ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Gap d' un gardien de la paix et d'un adjoint de sécurité de la PAF ( police aux frontières ) de Montgenèvre.

Le gardien de la paix de 51 ans, qui est en arrêt maladie, est poursuivi pour des faits de violence sur un migrant survenus dans la nuit du 4 au 5 août 2018. Vous vous en souvenez, la scène avait été enregistrée (écouter ci-dessous) par le migrant où l'on entendait clairement des échanges virulents où des migrants reprochaient aux policiers de leur avoir volé de l'argent avant d'entendre des chocs évoquant des violences. 

L’adjoint de sécurité âgé de 30 ans (qui ne fait plus parti des effectifs , est quand à lui poursuivit pour “usage de faux en écriture publique ou authentique” et “soustraction, détournement ou destruction de biens d’un dépôt public par le dépositaire ou un de ses subordonnés”. Il est soupçonné d’avoir infligé une amende de 90 euros à un automobiliste italien avant d’annuler celle-ci pour garder la somme dans sa poche. Lui plaide l'erreur.

S'agissant des vols évoqués par les migrants, l’enquête de l'IGPN n’a pas permis n'a pas permis de le vérifier  à la différence des faits pour lesquels les deux hommes ont comparu ce jeudi, des fairs qui , selon le procureur, sont établis.

Sur ce sujet, un reportage de reportage de Konbini avait d'ailleurs déchaîné les passions sur le web et les réseaux sociaux. Le site d'informations et d'investigations Konbini News avait en effet réalisé un reportage sur la situation des migrants qui, on le sait, passent en plein hiver la frontière franco-italienne au Montgenèvre. Dans ce reportage, la journaliste Anna Ravix souligne d'abord le paradoxe de la station du Montgenèvre située juste à la frontière : des touristes venus du monde entier qui profitent de belles et onéreuses vacances à la neige et au même endroit, la nuit, des migrants qui essayent de passer à la frontière en catimini en plein hiver sans équipements, au risque de trouver la mort et dans ce  reportage la journaliste interviewe un migrant qui met en cause les forces de police. Un ou deux policiers lui auraient volé son argent en août 2018 au poste de frontière...

 

Troublant
Hautes-Alpes