Serre che

Hautes-Alpes : Les Gravity Gates annulées à Briançon, triste et incompréhensible pour les organisateurs de l'événement

Alors qu'Arnaud Murgia, le nouveau maire de Briançon, avait posé un ultimatum aux organisateurs des Gravity Gates pour couper tout lien avec l'entreprise Next Financial Partners sous peine de voir l'évènement annulé, l'organisation a fait le choix qui s'imposait à eux du fait des circonstances en annulant purement et simplement l'évènement à seulement deux semaines de son déroulement. Ils dénoncent les méthodes de la municipalité dans cette affaire et la prise en otage dont ils s'estiment victimes, "dans un conflit qui ne les concernent pas" qui a lieu entre Ludovic Arnaud et le maire de Briançon au sujet du Fort des Têtes. "Cette annulation annonce la mort quasi certaine des Gravity Gates à Briançon" conclut l'équipe dans son communiqué, qui se dit attristée et en colère face à cette situation que dénonce également l'opposition. Voilà qui promet une ambiance survoltée au prochain conseil municipal vendredi prochain.

Nous avons rencontré ce vendredi Nicolas Maspeyrat,  le président de l'association Gravity Gates Events, et Delphine Gachen-moroc, la coordinatrice des Gravity Gates, qui nous ont livré leur incompréhension et leur tristesse face à cette décision délivrée à deux semaines de l'évènement :

D!CI TV : Gravity Gates annulés à Briançon, réaction des organisateurs from ALTO Dici Radio on Vimeo.

Le communiqué de l'équipe organisatrice : 

La mairie de Briançon nous a signifié, hier 16 juillet qu’elle ne donnait pas l’autorisation à notre association d’organiser la cinquième édition de la Gravity Gates des 1er et 2 août 2020.
Effectivement le 6 juillet, la Mairie nous a demandé de mettre fin au partenariat avec Next Financial Partners sous peine de voir l’évènement annulé.
Nous avons refusé, d’accéder à leur demande et ce pour plusieurs raisons :
- Nous n’avions aucune raison juridique et légitime de rompre la convention signée avec le partenaire, qui avait d’ailleurs déjà versé les fonds prévu et avait donc le plein droit de voir apparaitre sa publicité sur la course
- Nous ne pouvions nous appuyer sur les déclarations du Maire et de son équipe nous annonçant qu’ils étaient en possession de « troublantes informations qui avaient été portées à leur connaissance» (sic).
- De plus à quelques jours de l’événement, impossible d’effacer tout trace de Next sur la course, les supports de communication ayant été lancés en impression.
De la même manière, la dite subvention du département nous posait trois problèmes :
- Elle était soumise à un vote, ce qui est normal, mais donc logiquement incertaine. Or nous ne pouvions prendre le risque d’engager des dépenses qui auraient été susceptibles de laisser un déficit de 10 000 euros.
- De plus, la subvention aurait été votée en août, voir en septembre, comme on nous l’avait communiqué, ce qui posait un souci pour le règlement de nos prestataires pour un évènement ayant lieu les 1er et 2 août.
- Quant au bien fondé de remplacer un don privé par une subvention publique payée par l’ensemble des hauts-alpins, nous restons circonspects sur cette méthode.
La municipalité se targue de vouloir « marquer l’attachement des collectivités territoriales à notre évènement de manière à l’ancrer dans l’avenir » (sic) alors que systématiquement les subventions accordées par le département ont toujours été moins importantes que les montants demandés. A titre d’exemple cette année, il nous a été octroyé 2 000 euros sur les 3 000 demandés.
Nous avons été pris en otage dans un conflit auquel nous n’avions pas à prendre partie. Nous subissons une décision arbitraire, sans aucun fondement juridique, qui à aucun moment ne tient compte de l’investissement de briançonnais qui ont juste à cœur de promouvoir et de faire partager les richesses de leur territoire.
Ne pas accorder l’autorisation sur des motifs politiques et idéologiques et nullement sanitaires et sécuritaires, revient à annuler sans raison valable, par le fait du prince, l’autorisation de principe octroyer par l’ancienne municipalité qui a déjà versée la subvention dans le but que l’événement se déroule.

Nous avions la volonté, à la sortie de cette crise sanitaire et économique, de proposer un bel événement pour petits et grands, locaux et touristes, partenaires et commerçants. Tous nos efforts sont anéantis à seulement quelques jours de la date calée depuis plusieurs mois ; un plateau inédit de tops pilotes de niveau mondial, mobilisation de tous les partenaires malgré les difficultés économique, tous les voyants étaient au vert.
Aujourd’hui, la nouvelle municipalité met en avant le souhait de vouloir protéger l’image de Briançon à laquelle elle est attachée. Or annuler la Gravity Gates dans ces conditions va être bien plus nuisible au rayonnement de la ville, que l’image de Next Financial Partners, que finalement peu de gens connaissent. La Gravity Gates était devenue, au fil des années un rendez-vous de l’été. L’impact économique et touristique pour le territoire, en pleine crise sanitaire et les préjudices moraux pour les organisateurs et les participants sont énormes.
L’ensemble du comité d’organisation est attristé et en colère de voir tant de travail et tant d’efforts réduits à néant en l’espace de quelques jours seulement.
Cette annulation annonce la mort quasi certaine de la Gravity Gates à Briançon.
Nous voulons remercier l’ensemble des bénévoles, des partenaires, des riders pro et amateurs, qui nous ont accompagnés et qui nous ont fait confiance depuis la toute première édition. L’histoire briançonnaise retiendra l’entrée en matière de cette nouvelle municipalité.

L’équipe organisatrice de la Gravity Gates

ANNULATION
Hautes-Alpes