Serre che

Annulation de l'Embrunman : Gérald Iacono catastrophé parle d'une "décision injuste" et va déposer un recours en justice

Hautes-Alpes : Nous vous le révélions hier en exclusivité sur D!CI, l'édition 2020 de l'Embrunman est annulée. C'est une décision qui a été prise par la préfète des Hautes-Alpes Martine Clavel. Cela fait suite aux recommandations du directeur général de l'ARS - l'Agence régionale de la santé, face à la recrudescence des cas de coronavirus dans la région et surtout au risque, d'importer de nouveaux cas, avec l'important brassage de personnes qui étaient attendues et venaient des quatre coins de la France et même d'Europe. La compétition avait pourtant la volonté de s'adapter mais la situation sanitaire impose de redoubler de vigilance. Gérald Iacono, le fondateur et organisateur du célèbre triathlon d'Embrun avait bataillé dur pour maintenir l'événement. Depuis le début de la crise, il avait répété qu'il tenait à ce qu'il est lieu, coûte que coûte, mais avec d'importants aménagements. Cela était notamment passé par la réduction drastique du nombre de participants qui devait se limiter à 900 et au strict respect des règles de distanciation. Depuis que nous vous avons révélé l'information, les réactions sont très nombreuses sur les réseaux sociaux. Les athlètes d'une part sont fortement déçus. Ils s'étaient préparés depuis plusieurs mois, pour leur grande course de l'année. D'autres estiment que c'est une décision nécessaire, tandis que certains la trouve trop brutale. Gérald Iacono lui est "catastrophé". Pour D!CI TV, il évoque la dure journée qu'il vient de vivre : "un cauchemar". Mais surtout, le créateur de l'Embrunman est en colère face à une décision qu'il qualifie d'"injuste". Gérald Iacono prend les exemples de l'Aqua Challenge qui a lieu ce week-end sur Serre-Ponçon avec plusieurs centaines de nageurs attendus ou encore du Tour de France qui passera dans les Alpes du Sud. Pour lui, il y a "deux poids deux mesures". C'est pourquoi, il a déjà pris attache avec ses avocats et va déposer un recours dès mardi devant le tribunal administratif de Marseille pour faire annuler cette décision, et sauver coûte que coûte la 37e édition de l'Embrunman. Ecoutez la réaction au micro D!CI de Gérald Iacono :

il va se battre
Hautes-Alpes
coronavirus
Embrunman
Embrun