FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes : la première interview de Joël Giraud devenu Secrétaire d’État à la Ruralité

Après la demie surprise et la satisfaction quasi générale de la nomination de Joël Giraud ancien Député des Hautes-Alpes au gouvernement, l'heure est au travail pour l’ancien Maire de l'Argentière-la-Bessée . Sous l’égide de la Ministre de la Cohésion Territoriale,  il a en effet en charge la ruralité , vaste domaine dont on parle beaucoup depuis trois ans et en particulier depuis le mouvement des gilets jaunes. Joël Giraud connait par cœur cette ruralité et sa charge va être de la faire prendre en compte dans les arbitrages et les décisions gouvernementales. Ce n’est donc pas un hasard si il a réservé sa première interview en exclusivité à D!CI TV, la télévision des Alpes du Sud et justement une chaîne de territoire, une chaîne tournée vers la ruralité. Avec la complicité d’Irénée Rostan à l’Assemblée Nationale il répond aux questions de Jean-Marc Passeron en duplex depuis le site d'ITER près de Manosque où se déroulerait la grande cérémonie internationale du lancement de l’assemblage du réacteur. 

 

 

Portrait d'un homme politique atypique : Joël Giraud, qui est entré au gouvernement ce dimanche. Cela faisait longtemps que les Hautes-Alpes n'avait pas eu de ministres ou secrétaires d'Etat en place... Joël Giraud vient tout juste d'être nommé secrétaire d'Etat chargé de la ruralité. Le député de la seconde circonscription des Hautes-Alpes, intègre donc le gouvernement de Jean Castex. Son nom circulait depuis plusieurs mois déjà pour prendre un poste de secrétaire d'État, comme nous vous l'avions déjà relayé à plusieurs reprises.Joêl Giraud travaillera sous l'égide de la  Ministre de la Cohésion des Territoires. Dans nos territoires, donc c'est une très belle promotion pour le député Joël Giraud, qui avait déjà occupé des places importantes à l'Assemblée nationale depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, mais qui intègre pour la première un gouvernement Le dossier D!CI TV signé Samir Mathieu et Jean-Marc Passeron :

 

Joël Giraud intègre donc le gouvernement de Jean Castex en tant que secrétaire d’État en charge de la ruralité. C’est la première fois que les Hautes-Alpes retrouvent un secrétaire d’État depuis près de 40 ans… les derniers en date étaient Pierre Bernard-Reymond et Paul Dijoud sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing ! Joël Giraud a 60 ans. C’est un homme politique atypique. Il a été maire de L’Argentière-la-Bessée pendant 28 ans, de 1989 à 2017 et député de la seconde circonscription des Hautes-Alpes depuis 2002, où il avait succédé à Patrick Ollier. Joël Giraud est membre du PRG – Parti radical de gauche, et rallié très tôt à La République en Marche. Il a fait partie des soutiens de la première heures d’Emmanuel Macron, saluant très tôt en 2017, l’ascension de l’ancien ministre de l’économie de François Hollande. C’est véritablement lors de ce dernier mandat sous Emmanuel Macron, que Joël Giraud s’est forgé une carrure d’envergure nationale. Avec La République en Marche on lui a confié d’importantes responsabilités à l’Assemblée nationale, notamment celle d’être rapporteur général du budget. C’est à cette occasion que Joël Giraud a été remarqué tant pour son sérieux que pour son humeur que certains qualifient, avec bienveillance, de potache. Un humour que nous connaissions déjà dans le Département. Nous avions d’ailleurs pu le constater à l’occasion de notre émission « Porte à porte » où le député nous avait ouvert les portes de sa maison, avec son chat, à L’Argentière-la-Bessée.

C’est par l’humour que Joël Giraud séduit dans un premier temps tous ses interlocuteurs… Mais son humour n’a d’équivalent que son sérieux. Travailleur acharné… il ne dort que 3 ou 4 heures par nuit… Joël Giraud, connaît sur le bout des doigts tous les dossiers qu’il aborde. Une qualité et un sérieux qui sont salué par tous, y compris ses adversaires politiques. Joël Giraud est d’ailleurs un pragmatique. Pour faire avancer ses dossiers et son territoire, il a toujours su travailler et discuter avec tous, de tous bords politiques. Dans les Hautes-Alpes, il est aussi à l’aide avec le président des maires des Hautes-Alpes Jean-Michel Arnaud qu’avec la sénatrice LR Patricia Morhet-Richaud… mais surtout aussi avec tous les élus locaux qu’il connait tous et qui le lui rendent bien. À l’Assemblée nationale, c’est pareil. Joël Giraud forme un duo remarquable avec le député de l’Oise et ancien ministre Eric Woerth, qui partage avec lui, une connaissance irreprochable des dossiers budgétaires. Une rigueur, qu’on pourrait expliquer de par son éducation protestante… lui Joël Giraud qui a étudié à Lyon, ville qu’il aime particulièrement, passé également par l’Ena avant de devenir haut-fonctionnaire, notamment à Tracfin, le gendarme des marchés financiers. A l’Assemblée toutes ses qualités réunies, lui ont valu une reconnaissance générale… et une éloge publique de la part du Premier ministre Edouard Philippe en janvier dernier lorsque le député haut-alpin a passé la main en tant que rapporteur du budget.

La dernière fois que Joël Giraud était intervenu publiquement… c’était début juillet, dans sa ville de coeur, à L’Argentière-la-Bessée pour le démontage du masque d’Edward Wimper. Nous l’avions rencontré et évoqué à juste titre, le fait que beaucoup le pressentait pour intégrer le gouvernement. Sans éluder la question, c’était avec ce mélange de modestie et d’humour qu’il avait répondu à cette question…

Avec des personnalités comme Joël Giraud ou Eric Dupont-Moretti, les conseils des ministres risquent d’être plus colorés et moins conventionnels qu’avant… Les Alpes du Sud restent donc bien représentées au gouvernement. Si on a perdu un ministre de poids, Christophe Castaner, qui était devenu trop affaibli par ses gaffes à répétition et surtout après ses propos sur le racisme et les violences policières… Joël Giraud est la promesse d’incarner le territoire. Dans les Hautes-Alpes, personne ne s’y est trompé : d’Arnaud Murgia à Roger Didier, de Jean-Marie Bernard à Marcel Cannat, de Jean-Michel Arnaud à Pascale Boyer, en passant par Guy Hermitte ou encore Chantal Eyméoud. Tous saluent la nomination de Joël Giraud et y voient un atout majeur pour le territoire. Notez que cette nomination entraîne un changement de député à cause du non-cumul des mandats… C’est la Champsaurine Claire Bouchet qui devient donc députée de la seconde circonscription. Désormais les trois parlementaires sont des femmes : les deux députées et la sénatrice. Du jamais vu dans les Hautes-Alpes. Il y a aussi Delphine Baggary à Digne, et Emmanuelle Fontaine-Domeizel qui vient juste de rendre son tablier à Christophe Castaner, de retour sur ses terres sur la seconde circonscription des Alpes de Haute-Provence, qui couvre Manosque, Forcalquier, Sisteron et toute la vallée de l’Ubaye.

Giraud- phare!
Hautes-Alpes