HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Alpes de Haute-Provence : Harmony, un conte fantastique tourné dans la Vallée de l’Ubaye

Après le succès de Dramonasc (sélectionné dans plus d’une vingtaine de festivals en France et à l’international), Céline Gailleurd, dont la famille est originaire du Lauzet-Ubaye, et Olivier Bohler ont une nouvelle fois choisi l’Ubaye comme décor pour leur nouveau film. Avec Harmony, les montagnes de la Vallée et les villas Mexicaines de Barcelonnette deviennent le théâtre d’une histoire d’amour intrigante, qui pousse le spectateur à s’interroger sur notre futur. 

 

LE FILM

Dans un futur proche, Lalou, un jeune berger de dix-neuf ans, se rend dans un hôtel perdu au cœur de la montagne. Là, il retrouve en secret Harmony, un androïde dont il est follement amoureux. Alors que son départ pour la guerre est imminent, son amie d’enfance Clara vient le voir par surprise …

Troublante d’humanité, Harmony exerce une emprise illusoire sur le héros, qui se laisse pourtant emporter dans un rêve qui deviendra un cauchemar.

 

Déjà récompensé du prix SoFilm du meilleur scénario en 2018, Harmony transporte le public dans un futur pas si lointain, et le pousse à réfléchir sur le rapport entretenu avec les machines et la place de plus en plus importante qu’elles prennent dans nos vies.

 

LES AUTEURS

Originaire du Lauzet-Ubaye, Céline Gailleurd réalise une magnifique carrière dans le cinéma et l’art. Après un brillant parcours universitaire qui la verra notamment devenir maître de conférence à l’Université Paris 8, elle co-réalise plusieurs films en compagnie d’Olivier Bohler. A travers Dramonasc et maintenant Harmony, elle cherche également à mettre en lumière son territoire d’origine, la Vallée de l’Ubaye.

Après avoir enseigné l’histoire du cinéma à l’Université d’Aix-en-Provence, Olivier Bohler réalise de nombreux films multirécompensés. Co-fondateurs de Nocturnes Productions, il produit plusieurs documentaires sur l’histoire du cinéma et de l’art.

 

Ensemble, ils mènent plusieurs projets comme André S. Labarthe : du chat au chapeau (2010), Jean-Luc Godart, le désordre exposé (2012), Edgar Morin, chronique d’un regard (2015) et donc Dramonasc (2017).

Rendez-vous