HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Hautes-Alpes : 2,6 millions d’euros de retombées économiques directes grâce au Tour de France

Malgré un report, malgré la COVID qui complexifie l’organisation et tient à distance nombre de spectateurs notamment étrangers, malgré la rentrée des classes et des entreprises, malgré le "qu’en-dira-t-on" qui laisse entendre que l’événement se joue à huis clos, le Tour reste le Tour. Les Hautes-Alpes l’ont vérifié avec bonheur.

De grands champions

Julian Alaphilippe en jaune et Peter Sagan en vert au départ de Gap, Caleb Evan vainqueur à Sisteron, Primoz Roglic vainqueur à Orcières-Merlette, le classement en dit long sur l’intensité de la compétition dans les Hautes-Alpes. « Les Hautes-Alpes qui ont toujours écrit l’histoire du Tour » comme aime à le rappeler Christian Prudhomme, le directeur de l’épreuve.

De la joie et de la fierté

Les haut-alpins ne s’y sont pas trompés. Ils ont été nombreux le long des routes à saluer les coureurs et à se mobiliser pour décorer villes et villages, à l’image de l’installation monumentale des agriculteurs à Chauffayer pour dire "Merci" au Tour, du sourire de tous ces enfants profitant d’une rentrée scolaire décalée pour vivre au plus près l’événement ou de l’effort des collectivités locales. Des moments de joie et de fierté qui font du bien en cette période tourmentée. "La joie et la fierté d’accueillir le Tour", des mots repris à l’unisson pendant trois jours par Jean-Marie Bernard, Président du Département des Hautes-Alpes, Daniel Spagnou, Patrick Ricou et Roger Didier, maires des communes hôtes de Sisteron, Orcières-Merlette et Gap.

Des records d’audience

Ce besoin de partager des émotions, de retrouver de grands événements sportifs explique aussi les audiences TV de France Télévision : 4,3 millions de téléspectateurs ont suivi l’arrivée à Sisteron, 4,6 celle d’Orcières-Merlette. Des audiences excellentes (plus de 40 % de parts de marché) et en hausse (3,7 millions de moyenne en 2019 pour l’ensemble des étapes). Des images diffusées dans 190 pays. Quoi de mieux pour promouvoir les Hautes-Alpes !

Des retombées économiques satisfaisantes

Le témoignage des entrepreneurs : un boulanger de la vallée du Champsaur qui pétrit 1,4 tonne de farine pour l’arrivée à Orcières-Merlette, soit l’équivalent d’une journée de chiffre d’affaires de février, des hôteliers du Dévoluy habituellement fermés à cette date, qui prolongent la saison en accueillant une équipe professionnelle, les témoignages de satisfaction ne manquent pas.

Le barnum du Tour : même réduit de près de 30% cette année en raison de la COVID, le barnum du Tour impressionne. Ce sont 3 000 personnes (organisateurs, groupes sportifs, journalistes, partenaires, prestataires, etc.), qui ont séjourné et consommé pendant trois jours dans le Buëch, le Dévoluy, le Champsaur-Valgaudemar et le Gapençais.

Le taux d’occupation des hébergements touristiques : 19,4% en cette première semaine de septembre 2020. Un taux qui a plus que doublé par rapport à l’année dernière (9,2% en 2019). Cela correspond à plus de 11 500 visiteurs séjournant dans le périmètre immédiat du Tour.

Les spectateurs : les spectateurs ont répondu présents suffisamment nombreux pour que la fête soit belle même si, là où on a l’habitude de les compter en dizaines de milliers en juillet, ils sont des milliers en septembre.

Les retombées économiques : 2,6 millions d’euros de retombées économiques directes dans les Hautes-Alpes cette année, selon nos estimations à chaud. Entre 2020 et 2017 (l’année de référence avec 18 millions d’euros en trois jours), le rapport est de l’ordre 1 à 7. Si les retombées économiques sont moindres qu'à l'accoutumée, elles demeurent considérables, d'autant que septembre est habituellement un mois de très faible activité touristique.

Selon Yvan Chaix, le Directeur de l'Agence de Développement des Hautes-Alpes, le bilan est satisfaisant : "Malgré le boulet de la crise sanitaire au pied, le Tour de France 2020 vient ponctuer avec succès une saison touristique exceptionnelle pour les Hautes-Alpes. Jamais nous n’avons accueilli autant de visiteurs l’été. Le Tour a aussi montré la voie pour les mois qui viennent, respecter strictement les gestes barrières et le port de masque, tout en continuant à vivre et entreprendre".

Sources : Baromètre G2A, Flux Vision, ADDET05

succès populaire
Hautes-Alpes