FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes: le port du masque obligatoire en journée devant les écoles et aux arrêts de bus

Le port du masque devient obligatoire devant les écoles et aux arrêts de bus dans les Hautes-Alpes jusqu'au 17 octobre de 7h à 20h. Cette décision préfectorale est tombée ce mercredi pour lutter contre la propagation du virus dans le département. Le territoire est passé en vulnérabilité modérée depuis une semaine, après l'augmentation de cas positifs ces derniers jours.

Communiqué de la préfecture des Hautes-Alpes :

En raison de l’évolution de la situation épidémiologique dans notre département, dont témoigne le passage à un niveau de vigilance modéré, Martine CLAVEL, préfète des Hautes-Alpes, par arrêté du 23 septembre 2020 a rendu obligatoire le port du masque sur certains emplacements de la voie publique sur l’ensemble du territoire des Hauts-Alpes, du jeudi 24 septembre 2020 au samedi 17 octobre 2020, entre 7 h et 20 h pour toute personne âgée de onze ans ou plus.

Ainsi, afin de réduire les risques de transmission du covid-19, en particulier dans l’espace public à forte fréquentation, le port du masque est obligatoire, dans un rayon de 30 mètres des entrées et des sorties des écoles, collèges et lycées.

Il est en effet constaté que les espaces d’entrée et de sortie des établissements scolaires constituent des zones de regroupement sur la voie publique qui rendent impossible le respect des gestes barrières ou de la distance d’un mètre entre deux individus

L’obligation du port du masque est également étendue à un rayon de 15 mètres des emplacements situés sur la voie publique correspondant aux arrêts et stations desservis par les véhicules de transport de voyageurs. Ces espaces constituent en effet des zones de
regroupement sur la voie publique rendant impossible le respect des gestes barrières, notamment aux heures d’affluence de début et de fin de journées.

Le décret du 10 juillet 2020 habilite le préfet à étendre l’obligation du port de masque à certains lieux publics découverts si des circonstances locales le justifient pour lutter contre la propagation de l’épidémie de covid-19. Le non-respect de cette obligation est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4ème classe , soit 135 euros.

Dans l’intérêt de tous, la préfète des Hautes-Alpes appelle la population à respecter ces mesures pour lutter contre la propagation du virus. Au-delà du seul port du masque, il en va de la responsabilité de tous de respecter les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres.

 

Covid-19 : Les Alpes de Haute-Provence ont été placées selon les nouveaux degrés en seuil d'alerte ce jeudi soir. Il s’agit des départements où le taux d’incidence est inférieur à 50 cas par semaine pour 100.000 habitants. en conséquence, les rassemblements seront limités à 30 personnes dès lundi.

Les Hautes-Alpes demeurent pour l'instant à l'abri et font parti de la trentaine de département qui peuvent rester en marge des mesures annoncées ce jeudi soir par olivier Véran, ministre de la santé.

Par ailleurs a décision est tombée. Dès ce samedi, l’ensemble des bars et restaurants devront totalement fermer leurs portes dans les Bouches-du-Rhône. L’annonce a été faite ce mercredi soir par Olivier Véran, ministre de la Santé. Le gouvernement a précisé que ces établissements seront financièrement soutenus.

Autres mesures : les gymnases, les salles de sport et salles des fêtes seront fermés, les grands rassemblements interdits ainsi que ceux de plus de 10 personnes dans l'espace public.

Ces mesures devraient être appliquées pour une durée de deux semaines.

La métropole Aix-marseille a été placée en « alerte maximale » quant à la propagation de la Covid-19. Plus de 30% des lits de réanimation sont désormais utilisés.

Renaud Muselier, le président de la région Sud-PACA a indiqué "prendre acte" de cette décision mais "la regretter". Il point du doigt une "punition collective".

 

Les départements où le virus circule activement sont désormais classés en trois zones : zone d’alerte, zone d’alerte renforcée et zone d’alerte maximale,

Zone d’alerte

Il s’agit des zones où le taux d’incidence dépasse le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants.

Zone d’alerte renforcée

Les critères sont : un taux d’incidence qui dépasse le seuil de 150 cas pour 100.000 habitants​ et un taux d’incidence chez les personnes âgées qui dépasse le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants​. Onze autres métropoles ont été placées en « zone d’alerte renforcée » : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, en plus de Bordeaux, Lyon et Nice, qui s’y trouvaient déjà.

Dans ces zones, à partir de lundi, les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits dans l’espace public, « tels que plages, parcs », les fêtes locales et étudiantes seront interdites, les salles des fêtes, salles polyvalentes, salles de sport et gymnase seront aussi fermés. Autre nouveauté, dans ces zones, les visites en Ehpad seront possibles uniquement sur rendez-vous.

Zone d’alerte maximale

Les critères sont : un taux d’incidence qui dépasse le seuil de 250 cas pour 100.000 habitants​ et un taux d’incidence chez les personnes âgées qui dépasse le seuil de 100 cas pour 100.000 habitants​. La métropole d’Aix-Marseille et la Guadeloupe ont été placées en « zone d’alerte maximale ».

Dans ces zones, les bars et restaurants vont être fermés dès samedi, pour au moins deux semaines, a annoncé Olivier Véran. Il en va de même pour les établissements recevant du public où un « protocole strict » n’a pas été mis en place.

Aix-Marseille

 Les mesures suivantes s'appliqueront à partir de samedi :

Abaissement de la jauge des rassemblements de 5.000 à 1.000 personnes.

Interdiction des grands événements déclarés comme les fêtes locales ou étudiantes.

Limitation des rassemblements seront limités à 10 personnes dans l'espace public (plages, parcs).

Fermeture anticipée des bars à 22 heures maximum. La mesure entrera en vigueur lundi.

Fermeture des salles de sport et gymnases.

Fermeture des salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives.

Visites en Ehpad possibles uniquement sur rendez-vous.

nouvelles mesures
Hautes-Alpes