FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Alpes de Haute-Provence: l'arrêté préfectoral en vigueur à partir de ce matin

PASSAGE DU DÉPARTEMENT EN ZONE DE CIRCULATION ACTIVE DU VIRUS

Depuis plusieurs semaines, les indicateurs épidémiologiques témoignent d’une dégradation de la situation sanitaire dans le département, qui vient d’être classé en zone rouge dite
« de circulation active du virus ».

Les chiffres communiqués par Santé Publique France pour les Alpes-de-Haute-Provence attestent d’une accélération de la propagation du virus :
- le taux d’incidence, qui rapporte le nombre de cas positifs à 100 000 habitants, a dépassé le seuil de 50 le 23 septembre, alors qu’il n’atteignait que 16 le 7 septembre dernier ;
- seuls trois lits de réanimation restent disponibles dans le département et les tensions hospitalières sont fortes dans la région ;
- 3 clusters sont dénombrés et l’un deux, sur la commune de Sisteron, qui fait suite à un mariage et à un anniversaire, est particulièrement actif.
La proximité avec les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, dont la situation est particulièrement préoccupante, doit aussi susciter toute notre vigilance.

À compter de lundi 28 septembre, conformément aux annonces du Ministre de la Santé du 23 septembre dernier, les fêtes – mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaire, communions, etc. – devront se tenir en petit comité, c’est-à-dire à moins de 30 personnes. Les salles
polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènements
devront respecter cette jauge.

Compte-tenu de l’évolution de la situation sanitaire, Violaine Démaret, Préfète des Alpes-de-Haute-Provence, en lien étroit avec Anne Hubert, directrice de la délégation départementale de l’ARS et après consultation des élus locaux, a également décidé de prendre de nouvelles mesures destinées à freiner la propagation du virus.

Ces mesures viennent compléter l’obligation déjà en cours de porter le masque dans les espaces clos recevant du public et feront l’objet d’une réévaluation régulière en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Pour tous les individus de plus de 11 ans, le port du masque sera désormais obligatoire :
- dans la zone de 30 mètres aux abords de toutes les entrées et sorties des établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) et aux abords des arrêts de bus ;
- sur tous les marchés, foires, vides-greniers, fêtes foraines du département.

La Préfète a par ailleurs demandé aux maires de veiller à la bonne mise à jour des registres communaux et de s’assurer du suivi régulier des personnes vulnérables et précaires, en particulier les personnes âgées.

Elle rappelle que des gestes simples peuvent permettre de réduire la transmission de l’épidémie. Pour être efficace, le port du masque doit être accompagné du respect de tous les autres gestes barrières, notamment le lavage des mains et la distanciation physique dès qu’elle est possible.

Les services de l’État sont pleinement mobilisés en cette période essentielle pour la reprise économique et sociale de notre pays.

 

 

 

 

Rappel :

 

Trois clusters sont identifiés dans le département des Alpes de Haute-Provence, classé désormais comme "zone de circulation active du virus". L'un d'entre eux se trouve à Sisteron et fait suite à un mariage et un anniversaire. Celui-ci serait particulièrement actif. C'est pour cette raison que, outre les nouvelles mesures sanitaires déjà annoncées pour le département, à savoir la tenue de tous les rassemblements privés en petit comité, c'est-à-dire moins de trente personnes, ou encore le port obligatoire du masque dans tous les lieux publics clos, à compter de ce lundi toute personne de plus de 11 ans devra porter le masque à 30 mètres aux abords des établissements scolaires et aux abords des arrêts de bus, ainsi que sur tous les marchés, foires, vides-greniers et fêtes foraines du département. 

Dans les Hautes-Alpes, actuellement 6 personnes sont hospitalisées, dont 3 en réanimation selon un bilan publié ce jeudi. Si la situation n’est à cette heure pas dans un état trop préoccupant, en atteste la couleur orange attribuée aux Hautes-Alpes considérée comme zone de vulnérabilité modérée, le taux d’incidence connait toutefois une nette progression, passant de 21% début septembre à 41,6% actuellement. Dans le 05, 5 clusters ont été recensés par les autorités à Gap, Savines-le-Lac, Embrun et au nord de Briançon dans la vallée de la Guisane, mais aucun dans un Ehpad. Au total, 328 malades de la Covid-19 ont été recensées dans les Hautes-Alpes depuis la mi-mai pour 1090 cas dits “contacts”.

Le communiqué :

Nouvelles mesures face à la dégradation de la situation sanitaire
Depuis plusieurs semaines, les indicateurs épidémiologiques témoignent d’une dégradation de la situation sanitaire dans le département, qui s’apprête à être classé en zone rouge dite « de circulation active du virus ».
Les chiffres communiqués par Santé Publique France pour les Alpes-de-Haute-Provence attestent d’une accélération de la propagation du virus :
- le taux d’incidence, qui rapporte le nombre de cas positifs à 100 000 habitants, a dépassé le seuil de
50 le 23 septembre, alors qu’il n’atteignait que 16 le 7 septembre dernier ;
- seuls trois lits de réanimation restent disponibles dans le département et les tensions hospitalières
sont fortes dans la région ;
- 3 clusters sont dénombrés et l’un deux, sur la commune de Sisteron, qui fait suite à un mariage et à un
anniversaire, est particulièrement actif.
La proximité avec les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, dont la situation est particulièrement préoccupante, doit aussi susciter toute notre vigilance.
À compter de lundi 28 septembre, conformément aux annonces du Ministre de la Santé du 23 septembre dernier, les fêtes – mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaire, communions, etc. – devront se tenir en petit comité, c’est-à-dire à moins de 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènements devront respecter cette jauge.

Compte-tenu de l’évolution de la situation sanitaire, Violaine Démaret, Préfète des Alpes-de-Haute- Provence, en lien étroit avec Anne Hubert, directrice de la délégation départementale de l’ARS et après consultation des élus locaux, a également décidé de prendre de nouvelles mesures destinées à freiner la propagation du virus. Ces mesures viendront compléter l’obligation déjà en cours de porter le masque dans les espaces clos recevant du public et feront l’objet d’une réévaluation régulière en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Pour tous les individus de plus de 11 ans, le port du masque sera désormais obligatoire :
- dans la zone de 30 mètres aux abords de toutes les entrées et sorties des établissements scolaires
(écoles, collèges, lycées) et aux abords des arrêts de bus ;
- sur tous les marchés, foires, vides-greniers, fêtes foraines du département.
La Préfète a par ailleurs demandé aux maires de veiller à la bonne mise à jour des registres communaux et de s’assurer du suivi régulier des personnes vulnérables et précaires, en particulier les personnes âgées.
Elle rappelle que des gestes simples peuvent permettre de réduire la transmission de l’épidémie. Pour être efficace, le port du masque doit être accompagné du respect de tous les autres gestes barrières, notamment le lavage des mains et la distanciation physique dès qu’elle est possible. Les services de l’État sont pleinement mobilisés en cette période essentielle pour la reprise économique et sociale de notre pays.

Prudence
Alpes de Haute-Provence
Covid-19