bannierre proman

Hautes-Alpes / intempéries : la route du Gioberney finalement toujours fermée

Parmi les incidents à relever dans la nuit de ce vendredi à ce samedi, une coulée de boue a eu lieu sur la route du Gioberney dans le Valgaudemar, ce qui a entraîné la fermeture de celle-ci ce samedi, les agents du département ayant travaillé dès le lever du jour pour la rendre à nouveau accessible n'ont pas encore déblayé la voie du fait de coulées de boue conséquentes et nombreuses.

Une autre équipe est envoyée dans la Clarée, où un secteur sensible est identifié avec des coulées de boue sur la route entre Val-des-Près et Plampinet.

Il est à noter que les cols Galibier, Izoard, Agnel, Restefond et Granon sont fermés jusqu'à ce lundi, sauf si une évolution favorable des conditions météorologiques permet leur réouverture dès ce dimanche. 

Par ailleurs, une colonne du SDIS 05 est mobilisée en renforts pour venir en aide à leurs collègues dans le département des Alpes-Maritimes très touché par les intempéries et leurs conséquences, avec notamment 11 personnes portées disparues ce samedi matin, dont deux sapeurs pompiers et un gendarme. Il est de même pour une équipe de pompiers du SDIS 04 qui a été déployée sur place.

Les autres faits depuis ce vendredi :

Comme prévu les intempéries se sont invitées dans les Alpes du Sud créant des débordements comme à Montmaur, non loin de Gap en direction du Devoluy, où deux voitures qui circulaient ont été emportées par les eaux de la rivière "la Béoux", au lieu-dit le Coussac aux alentours de 16h. Un premier automobiliste, surpris par la montée des eaux dans un passage à gué, a vu sa voiture emportée par le courant. Un domicilié à proximité a tenté de traverser, il a été secouru par un autre conducteur qui le voyait en difficulté mais sa voiture aussi a été emportée par les eaux de la rivière. Les deux conducteurs en sont heureusement sortis indemnes bien qu'en légère hypothermie.  Seize sapeurs-pompiers ont été mobilisé sur place, alors qu'à cette heure les deux véhicules sont toujours dans l'eau. 

L'endroit qui souffre le plus est le parc national du Mercantour et des Alpes maritimes où on ne compte plus les routes arrachées, les torrents en crue, il est déjà tombé 300 millimètres d'eau dans le Mercantour dans les Alpes maritimes, où on déplore la disparition d'une femme à Saint-Martin-Vésubie.

La nuit s’annonce toujours bien agitée sur les Hautes-Alpes et les Alpes de haute-Provence. On attend encore une lame d’eau de 30 à 50 litres/m² sur nos territoires durant la soirée et jusqu'en seconde partie de nuit. Certains secteurs encore plus  exposés comme le massif des Ecrins et notamment  le Valgaudemar, le Champsaur et le Dévoluy pourront localement recevoir une lame d’eau supplémentaire de 50/60 litres par m² . Le risque de crues soudaines des torrents de montagne ou de coulées de boue reste élevé, mais il est difficile de dire où et quand . Dans les Alpes-de-Haute-Provence c’est sur les massifs les plus à l'est vers du Haut-Verdon et surtout au sud-est du département, en limite avec les Alpes-Maritimes, à l’est de Castellane et vers Entrevaux que la situation sera la plus délicate. Localement il pourrait encore s’ajouter 50/80 litres/m² d’ici samedi matin dans ces secteurs. De nombreuses crues éclairs sont à craindre un peu partout en montagne durant la nuit mais le risque sera encore plus élevé à proximité du fleuve du Var. Le retour au calme est prévu dès samedi matin sur la région.  

Après l'eau la boue
Hautes-Alpes